AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Présidentielle de 2020 : Pouvoir et opposition se rencontrent ce mardi


Politique

iciLome | | 8 Commentaires |Imprimer

L’opposition togolaise et le pouvoir se retrouvent ce mardi 19 novembre 2019 pour échanger sur les enjeux liés à la présidentielle de 2020. Surtout l’amélioration du cadre électoral, un sujet pour lequel des opposants ont interpellé le gouvernement togolais.

Certains acteurs politiques de l’opposition sont fermes sur la question. Une élection transparente et crédible en 2020 ne serait possible que si l’on améliore le cadre électorale à travers notamment un nouveau recensement électoral pour un fichier fiable, la participation équitable de l’opposition représentative à la CENI et ses démembrements, la recomposition de la Cour Constitutionnelle, l’authentification du bulletin de vote, la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote, et enfin l’observation internationale des élections.

Il convient donc de dire que le gouvernement a répondu à l’appel des opposants togolais et des organisations de la société civile, en ce qui concerne les dispositions ou recommandations à prendre en compte pour une élection libre et apaisée. Pour cette rencontre d’échange, le ministre en charge de l’Administration territoriale Payadowa Boukpéssi représentera le pouvoir face à l’opposition qui préfère jouer carte sur table.

L’opposition sortira de sa rencontre avec le pouvoir satisfaite ? Trop tôt pour le dire.

Déjà, des voix s’élèvent pour réclamer un nouveau dialogue à quelques pas de la présidentielle de 2020, car, pensent-elles, le processus électoral comptant pour la présidentielle n’inspire pas la quiétude. Certains vont jusqu’à dire que l’horizon 2020 est à craindre.

Des zones d’ombres que le Parti national panafricain (PNP) dénonce et à plusieurs reprises. Ce parti qui ne compte pas se présenter à la présidentielle a appelé le peuple togolais à faire obstruction à un 4ème mandat de Faure Gnassingbé.

D’ailleurs le parti de Tikpi Atchadam a récemment alerté l’opinion qu’il va renouer avec les manifestations de rue si jamais le chef de l’Etat togolais annonçait sa candidature pour 2020.



Autres titres
Togo Nicodème Habia : « Le PNP n’a jamais été un parti Djihadiste » 
Togo Présidentielle 2020/Révision des listes électorales : Le RPT/UNIR n’a pas renoncé à la pagaille 
États-Unis Présidentielle 2020 : « Internet haut débit pour tous » Bernie Sanders lance un plan de 150 milliards de dollars 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 8   El Niño | Mardi, 19 Novembre 2019
  Réponse à 4-Bolingo
  Ceux qui doivent nous foutre la paix sont ceux les monstres Rpt_Nuire qui ont mis l'économie togolaise est faillite. C'est d'ailleurs eux que toi tu as choisi de servir contre 2000 francs par jour. Quel gâchis!

Cette fois-ci il n'y aura aucune élection frauduleuse gagnée d'avance au Togo.

NON et NON au 4eme mandat sexuel de Faure Gnassingbé.

 7   President encombrant | Mardi, 19 Novembre 2019
  Réponse à 2-00000
  Un autre malade mental.Pourquoi avez vous une envers tout parti qui emerge,vous partisans de la secte rpt/unir? Les plus mauvais ds ce pays ,C'est bien vous
-assassinat,viole
-vole
Emprisonnement,bref tous Les maux du monde.Regardez vous bien Dan's le miroir et vous verrez comment vous etes encombrants!!!

 6   La France fraude | Mardi, 19 Novembre 2019
  Franchement vous faites le jeu de la France. Cette maudite France. Regarder la misère partout en Afrique francophone.Regarder nos universités, hôpitaux, routes, bientôt l'ambassade de France va faire don des matériels de répression et de fraude.



 5   sen | Mardi, 19 Novembre 2019
  un serpent de mer qui n'est pas pres de se retrouver. toujours le meme bis repetita. DES GENS qui troublent la quiétude du peuple à travers un radicalisme à outrance.

 4   Bolingo | Mardi, 19 Novembre 2019
  1_ Ils y vont pour discuter avec QUI au juste ???
Avec FAURE MUST GO? ??

2_ Ils y vont pour discuter de QUOI au juste ????
De la date du départ de Faure et de la composition du gouvernement de transition ?????

2_ Ils y espèrent QUELS résultats ????
Les valises pleines de liasses ou des postes comme maire ou ministre ?????

On dit chez nous que quand tu passes deux fois sous le même arbre dans la forêt, c'est que tu es égaré.

Du dialogue au boycott, du boycott à la rue et de la rue au dialogue, chers papis de l'opposition, vous êtes sérieusement ÉGARÉS.


 3   takpara | Mardi, 19 Novembre 2019
  et le cirque recommence, 30 eme dialogue intertogolais, qu'a vons nous fait au bon Dieu pour meriter ces oposants, qui vont s'assoir avec un extremist comme boukpessi, pour parler de quoi? et esperer quoi?

 2   00000 | Mardi, 19 Novembre 2019
  foutez nous la paix avec le pnp à veut faire ceci ou celà
depuis que ce parti est né , on connait la suite de ses démarches
ils avaient dit le serpent est mort et qu'il reste à couper sa tête et qu'ils peuvent le faire tout seul et depuis le serpent vit encore.
ils ont dit qu'en se retirant de la coalition ils vont prendre le chemin des marches tout seul et depuis rien...
ils ont dit qu'ils étaient satisfait de la feuillede route à 75% et ensuite ils nous rencontent des incongruités de ni tête ni queue

La politique du pnp se résume au gros mots à travers les audios partagés sur les réseaux .... n'importe quoi

 1   TOGOLAIS | Mardi, 19 Novembre 2019
  Ce journaliste cherche visiblement à se faire lui même, si réclamer l'amélioration du cadre électoral relève de l'évidence pour un parti politique, dire que le PNP va empêcher l'élection car ne voulant pas de Faure comme candidat est très chimérique. Ne serait ce que par défi à ce clandestin de politicien adepte de WhatsApp. Qu'a t il pu faire lors de législatives et locales? RIEN.

.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com