AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Le mouvement "En Aucun Cas" ne croit pas en une élection...


Politique

iciLome | | 3 Commentaires |Imprimer

Le mouvement "En Aucun Cas" était devant la presse ce mardi à Lomé. Voici sa déclaration liminaire sur la situation sociopolitique.

DÉCLARATION LIMINAIRE :

Depuis le lancement officiel de notre Mouvement, le 17 mars 2018, nous nous sommes pleinement et résolument engagés dans la lutte non-violente et non-partisane pour la liberté, l'alternance et le changement.

Cet engagement nous a valu beaucoup de persécutions. Le cas le plus connu et le plus récent est celui de notre camarade Foly SATCHIVI, arrêté et détenu pendant 14 mois pour avoir simplement voulu animer une conférence de presse identique, au nom du Mouvement En Aucun Cas.

Mais grâce à votre mobilisation et aux pressions extérieures, notre camarade Foly SATCHIVI a été libéré, par son geôlier Faure GNASSINGBE, le 16 octobre 2019. Nous aurons bien voulu qu'il soit plutôt libéré par la justice. Mais hélas ! Faure GNASSINGBE a plutôt préféré le faire condamner par la justice pour, ensuite le libérer, par grâce présidentielle afin de se donner une image de magnanime. Ce faisant, il a oublié que nul n'est dupe.

Aussi, la libération de notre camarade Foly SATCHIVI étant désormais chose acquise, il est important qu'on se concentre totalement et exclusivement sur nos objectifs. Il faut entendre par là la libération des détenus politiques, le départ du Président Faure GNASSINGBE et l'instauration d'un régime démocratique.

C'est fort de cela qu'après la libération du camarade, nous avons décidé de réorganiser le Mouvement de sorte à le rendre plus efficace et plus combatif.

Vous comprendrez donc que c'est ce souci de réorganisation et d'efficacité qui a fait que ce n'est qu'aujourd'hui que vous et nous nous retrouvons. Mais comme le dit l'adage populaire, mieux vaut tard que jamais.

Mesdames et Messieurs les journalistes,
Chers concitoyens,

Comme nous le disions tantôt, nous avons décidé de mieux nous réorganiser, en fonction du contexte pour être plus efficace.

Retenez donc, qu'à compter de ce jour, le Mouvement En Aucun cas n'a plus de Comité dirigeant. Nous fonctionnerons dorénavant selon une pyramide horizontale. Nous désignerons nos porte-paroles en fonction des circonstances.

Aussi, convient-t-il de relever que pour le Mouvement En Aucun Cas, aucune élection ne résoudra le problème Togolais. Elle ne fera qu'aggraver la situation et exacerber les tensions. C'est pourquoi, nous invitons les forces démocratiques, du moins ceux qui se reconnaissent comme telles à s'éloigner autant que possible du processus électoral initié par les mandataires de Faure GNASSINGBE. Les expériences passées, étant suffisamment édifiantes.

La seule issue, pour nous, aujourd'hui c'est de continuer par nous battre pour le départ de Faure GNASSINGBE à la fin de son mandat et la mise en place d'une Transition.

Par transition, il faut comprendre la dissolution de toutes les institutions en place ( Gouvernement, Assemblée nationale, HAAC, CENI, Cour Constitutionnelle, Cour des comptes, CNDH, Conseils Municipaux), la mise en place d'une Assemblée Constituante qui aura pour rôle de proposer une nouvelle constitution, de nouvelles lois électorales, les lois qui encadront désormais les libertés d'association, de réunion, de manifestation et toutes les lois censées régir la bonne marche des choses au Togo.

Les élections n'interviendront qu'après.

Nous apprenons, en outre que le gouvernement s'apprête à organiser une révision des listes électorales dans du 29 novembre au 1er décembre 2019. Nous demandons, à cet effet, au peuple Togolais de transformer les centres de recensement en lieux de protestations pacifiques et non-violentes. Rester à la maison les 29, 30 et 1er n'apportera rien à la lutte. Il faudra plutôt s'y rendre et montrer par des actions pacifiques que des élections truquées suivi de scènes de violences, de disparitions, de morts, d'exilés et de gouvernement d'union nationale, nous n'en voulons plus.

Enfin et pour finir, permettez-nous de remercier tous ceux et celles qui de près ou de loin ont oeuvré pour la libération de notre camarade Foly SATCHIVI. Pour ne pas faire de mécontents, nous ne citerons pas de noms. La liste est tellement longue que nous risquons d’omettre certaines personnes ou organisations.


Fait à Lomé, le 19 novembre 2019

Pour le Mouvement En Aucun Cas,
La Cellule Communication



Autres titres
Togo Nicodème Habia : « Le PNP n’a jamais été un parti Djihadiste » 
Togo Présidentielle 2020/Révision des listes électorales : Le RPT/UNIR n’a pas renoncé à la pagaille 
États-Unis Présidentielle 2020 : « Internet haut débit pour tous » Bernie Sanders lance un plan de 150 milliards de dollars 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 3   LE GROS | Mercredi, 20 Novembre 2019
  Des gens qui se disent clairvoyant parlent et ne s'écoutent même pas. Entre ceux qui ont veroullé toutes les institutions de l'état, qui refusent que le jeu politique soit transparent, qui ont par les moyens regaliens de l'état ont confisqué le pouvoir plus de 50 ans et ceux qui se battent pour avoir un état de droit où tout les citoyens ont des chances égales pour apporter leur pierre pour battir la cité par l'instauration des institutions vraiment indépendantes et des règles du jeu clair, qui exclut l'autre?
n'est-ce pas ceux qui ont pris le peuple en otage, qui se croient les seuls intelligent et capable et qui ne veulent pas donner la chance autres?
quelque soit la longueur de la nuit le jour apparaitra.
le peuple qui est assi dans les ténèbres verra certainement une grande lumière.

 2   Clement Gavi | Mercredi, 20 Novembre 2019
  Je dirais que c'est la raison et la sagesse qui caracterisent lea hommes habites par le bien, qui, comme le Mouvement En Aucun Cas, ne croient absolument en une election dans de telles circonstances. Ce que demande le peuple, c'est le depart de Faure Gnassingbe, soutenu dans sa folie par le Chinois Jack Ma, la Banque Mondiale et autres. Disons non. Faure Gnassingbe doit degager

 1   GNAROU | Mercredi, 20 Novembre 2019
  La politique n'étant qu'un rapport de force, nous verrons donc sur le terrain ceux qui detiennent la volonté populaire.

Les contestations sont des signes apparents de désobeissance!
L'Etat par des moyens regaliens n'hesitera pas , le fouet à la main , de retablir sa souveraineté sur toute l'etendue du territoire national !!

Le mouvement comme un serpent sera décapité sans menagement !
Le PNP de TIKPI ATCHADAM pourra peut -être vous servir d'exemple !

Ce pays se construira avec tous ces fils .
En AUCUN CAS, aucun de ses fils ne sera exclu .

La loi , rien que la loi !!

Vous pouvez donc changer de porte parole comme vous voulez ! On vous cherchera et vous retrouvera.
Des montagnes de TORA Bora aux basfonds de Zoro bar, nous vous retrouverons !!

Parole de GNAROU !


GNAROU le fils de SOTOUBOUA.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com