AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Racisme : Lukaku et Smalling s’indignent de la UNE du Corriere dello Sport


Sport

iciLome | | 4 Commentaires |Imprimer

La machette de ce journal paru ce jeudi a choqué beaucoup de personnes. Le titre « Black Friday » associé à une image de Romelu Lukaku et Chris Smalling passe mal dans l’opinion qui juge Corriere dello Sport raciste.

Il s’agit, disons-le tout de suite, d’une Une ratée puisque cet organe thématique voulait justement dénoncer le racisme, un fléau qui gangrène le football surtout en Italie. Le titre « Black Friday » choisi est accompagné d’une photo de l’attaquant de l’Inter Milan et du défenseur de l’AS Roma qui s’affrontent aujourd’hui en ouverture de la 15è journée de la Série, passe mal.

Corrire dello Sport avait au départ l’intention de critiquer le racisme en précisant que Lukaku et Smalling sont des joueurs en forme depuis leur signature en Série A italienne.

« Les deux joueurs prennent une position forte contre le racisme. Ils sont symbole de la résurrection de leurs équipes », lit-on dans l’article. Sauf que ce message n’a pas suffi pour empêcher ou calmer la polémique.

« Au lieu de se concentrer sur une bataille entre deux équipes, le Corriere dello Sport fait la une la plus stupide que j’aie jamais vue dans ma carrière », fustige le buteur belge, avant d’ajouter que ce journal alimente « la négativité et le racisme au lieu de parler du beau jeu qui va se jouer à San Siro entre les deux clubs ».

L’anglais, lui, juge « mauvais » et « insensible » la une. Et d’enchaîner : « J’espère que les rédacteurs impliqués dans la publication de ce titre prendront leurs responsabilités et comprendront qu’ils ont à travers les mots et l’impact que ces mots peuvent avoir ».

Pour se défendre, le directeur du quotidien, dans un éditorial publié sur le site du journal, explique que ce titre devenu polémique « est un éloge de la différence, la fierté de la différence et la magnifique richesse de la différence ». Ivan Zazzaroni parle d’un « titre innocent… transformé en poison par ceux qui ont du poison à l’intérieur ».

A.H.



Autres titres
Togo 10 combats d’exhibition de boxe de 3 rounds de 3 minutes à la plage de Lomé 
France Le nouveau métier de Michel Platini 
Togo Éliminatoires Mondial 2022 : Les Togolais ne croient pas aux chances de qualification des Éperviers 
Plus de nouvelles




 4   Titchikpina | Samedi, 7 Décembre 2019
  C est 77 % des européens qui sont racistes er non seulement les Italiens. Je bis en allemagne depuis 25 ans et je sais de quoi je parle et bien la Polen, la hongrie, autriche, la france,

 3   Peuple humilié | Vendredi, 6 Décembre 2019
  Les Italiens sont vraiment racistes.

 2   Franck | Vendredi, 6 Décembre 2019
  Réponse à 1-Clement GAVI
  Clément Gavi il faut dire qu'il n'ya pas un titre universitaire dans le cadre de Professeur pour te nommer sinon quitter d'un titre à la une sportif pour aller à la politique c'est un surdoué stupide ,bête et idiot qui peut faire cette analogie, même si à des moments la politique sportive s'inscrit dans les actions gouvernementales des différents régimes nous voyons sur les stades c'est autre chose le sport brise ce mythe et les joueurs viennent de toutes les tendances politiques, quand même toi aussi reviens sur terre, le racisme est planétaire et prend différentes formes qui cherchent à séparer des individus selon une connotation similaire comme le tribalisme, le régionalisme et assimilés que toi même tu es l'incarnation prothétique de cette haine envers le régime au Togo ,quelqu'un qui n'a jamais apprécié d'un seul pouce une action du régime est tribaliste négationniste dangereux et l'on se demande comment cette personne peut diriger le Togo s'il venait gagner un scrutin

 1   Clement GAVI | Vendredi, 6 Décembre 2019
  'Il s'agit, disons-le tout de suite, d'une Une ratée puisque cet organe thématique voulait justement dénoncer le racisme, un fléau qui gangrène le football surtout en Italie. Le titre « Black Friday » choisi est accompagné d'une photo de l'attaquant de l'Inter Milan et du défenseur de l'AS Roma qui s'affrontent aujourd'hui en ouverture de la 15è journée de la Série, passe mal.'

Ce n'est pas une ratée puisque comme vous dites, 'cet organe thématique voulait justement dénoncer le racisme'; c'est à la lumière de cette intention objective qu'il fallait lire le titre et le comprendre qu'il est contraire au racisme et mais dit implicitement un vendredi où ce qui était méprisé, caché, etc occupe l'espace, un Black Friday c'est à dire, ce vendredi où le noir va briller. C'est comme cela qu'il faut comprendre le titre. Il n'a absolument rien de racisme. Au contraire.

Ceux et celles qui ont compris l'intention objective qui a déterminée devraient l'expliquer au lieu de dire qu'il s'agit d'une ratée. Si nous dénonçons le racisme et sommes en même temps incapable de comprendre ceux et celles qui s'efforcent de le faire dans la pratique, ces attitudes finiront par décourager ceux et celles qui souhaitent porter cette cause.

Il faut dire clairement que Corriere dello Sport n'a absolument pas tort. Et faire un effort pour comprendre le titre non pas avec nos préjugés. Il lire le titre 'Black Friday' avec les photos qui l'illustrent comme le vendredi d'une jubilation de la race noire, de l'homme noir. Cela n'est pas du racisme. Autrement, l'idée de Black History Month avec les images des hommes, femmes et enfants noirs serait raciste.
C'est l'intention qui éclaire le sens de l'acte. Elle n'est en rien raciste ici.

Le racisme, le vrai, c'est la dictature, les principes qui sont à la racine de la sanglante dictature dynastique au Togo depuis 1967.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com