AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Présidentielle de 2020 : Le plus grand souhait de Me Zeus Ajavon


Politique

iciLome | | 6 Commentaires |Imprimer

L’élection présidentielle de 2020 est tout proche. Le processus électoral se poursuit avec la fin, dimanche dernier, de l’opération de révision des listes électorales. Jeudi en Conseil des ministres, le gouvernement a fixé la date de la tenue du premier tour de ce scrutin sur le 22 février 2020.

"> Video

Intervenant ce vendredi dans l’émission « Le Débat » sur la radio Nana Fm, Me Zeus Ajavon (qui n’est plus à présenter) s’est prononcé sur la situation sociopolitique actuelle, notamment la manière dont le régime conduit le processus électoral.

L’avocat se dit animer par un sentiment « d’amertume ». Il estime qu’au Togo, on prend les mêmes et on recommence. Il craint une prochaine répétition du cycle infernal : élection-contestation-dialogue.

« Je me dis, est-ce qu’on n’est pas en train de répéter la même chose. Parce qu’on a toujours fait la même chose depuis 1993. C’est-à-dire, on fait les élections, on se plaint, on fait un dialogue et on recommence le même cycle. Le pire, c’est que le pays n’évolue pas », a-t-il regretté.

L’ancien Coordonnateur du Collectif "Sauvons le Togo" (CST) pense que le problème togolais n’est pas un problème d’élection, surtout qu’elle a été toujours fraudée par le régime en place. Pour lui, la seule alternative pour débloquer cette situation, c’est de procéder à l’organisation d’une transition.

Au passage, Il souhaite que la classe politique togolaise, y compris le pouvoir en place, puisse faire preuve d’une bonne volonté afin que cette élection présidentielle soit, pour une fois, une élection transparente, crédible.

Suivez plutôt !

Godfrey Akpa



Autres titres
Togo Lobbying de la diaspora pour l’alternance politique au Togo : pourquoi ça n’aboutit pas ? 
Togo Présidentielle 2020/ Ibn Chambas : « Le monde entier a les yeux tournés vers le Togo » 
Togo Adjamagbo Johnson : « Montrons que nous sommes intelligents » 
Plus de nouvelles




 6   El Fouego | Mercredi, 11 Décembre 2019
  A force de fréquenter les féticheurs lui même il est devenu un fétiche. e dire que les gens ont une fois de leur vie cru en cette momie d'Aného.

 5   verité | Lundi, 9 Décembre 2019
  C'est quoi tu appelles transition? élection crédible? Quelqu'un a voté à la place de quelqu'un au Togo. Vous n'avez pas vos représentants dans les bureaux de vote lors des comptages de bulletins. De n'importe quoi? Regarde comment tu es devenu

 4   sen | Dimanche, 8 Décembre 2019
  Vous etes là encore a parler de transition quand des gens luttent contre eux-meme? Le train est déja parti, si vous l'avez volontairement raté, c'est votre problème, la loi c'est la loi.

 3   Lucrece | Samedi, 7 Décembre 2019
  Si le Togo devrait être l'or de l'humanité, ce n'est pas avec la constitution de 1961 qui faisait de Sylvanus Olympio le Président tout puissant! ( allez-y la lire!!)
C'est Sylvanus qui avait soigneusement dressé le lit de la dictature sur lequel s'est ensuite couché Eyadema. Donc foutez- nous la paix et arrêtez de nous rebattre les oreilles avec cette histoire de père de l'indépendance.
Sylvanus Olympio n'était pas démocrate, c'est le moins que je puisse dire!!

Du n'importe quoi.

 2   Etiko | Samedi, 7 Décembre 2019
  Réponse à 1-tedlesaint1
  Ho ho ho ho un autre chihuahua ?? obligé des Gnassingbé aboie pour ça ??. Pffff dommage pour ses parents s'il en a.

 1   tedlesaint1 | Samedi, 7 Décembre 2019
  Il faille que les gens puissent comprendre que c'est ensemble que l'on peut construire une nation, et c'est sans nul doute dans cette posture que le Président Faure Gnassingbé et son gouvernement se mettent, le Chef de l'Etat la réaffirmé au cours du dernier conseil des ministres, il faille que les choses puissent se faire avec la participation de tous. L'opposition togolaise ainsi que les organisations de la société civile proches de l'opposition ont toujours cherché à exclure tous ceux qui n'adhéraient pas à leurs convictions politiques et tout ceci n'a pas vraiment aidé la démocratie dans notre pays à prospérer. Aujourd'hui les partis politiques que certaines formations politiques surtout les anciens membres de la C14, qualifiaient de "béquilles" du pouvoir en place, se retrouvent au parlement et des partis comme l'ANC, le CAR et autres sont devenus des partis extra-parlementaires. Si l'on devait recomposer la Ceni, que devrait-on faire concrètement? Il faille que les responsables des formations politiques de l'opposition togolaise cherchent à sortir du dogmatisme et deviennent plus pragmatiques. Ce ne sont pas les slogans stériles et creux comme "cinquante ans ça suffit" ou je ne sais pas quoi qui donneront plus de crédibilité à cette opposition. Il faut cherche à mobiliser avec un programme social qui tienne la route, à défaut se sera la Berezina.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com