AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Affaire d’insurrection armée : Le PNP dénonce « un montage grotesque » du régime et alerte le peuple togolais


Politique

iciLome | | 11 Commentaires |Imprimer

Ce n’est un mystère pour personne. Depuis les évènements malheureux du 19 août 2017, les militants et les responsables du Parti National Panafricain (PNP) sont devenus des cibles potentielles du régime de Faure Gnassingbé. Les manœuvres pour décapiter voire dissoudre ce parti ne manquent pas. La dernière en date, selon les responsables de ce parti, est celle de l'affaire d’insurrection armée avec des gourdins et des machettes, des lance-pierres, des gris-gris… Une "pièce de théâtre" mal ficelée du régime dans laquelle le PNP de Tikpi Atchadam occupe le premier rôle. Dans un communiqué rendu public ce weekend, le Secrétaire Général dudit parti, Dr Kossi Sama informe l’opinion nationale et internationale que la PNP n’est ni de près ni de loin impliqué dans cette fameuse affaire. Pour lui, il s’agit tout simplement d'un montage, d’une « tragi-comédie qui ne trompe personne, même pas un enfant n’ayant pas encore atteint l’âge dit de la raison ». Il demande au régime de Faure Gnassingbé de suspendre l’opération de « chasse à l’homme » engagée depuis quelques mois déjà contre les militants et sympathisants du PNP. Lecture !

Déclaration

Depuis quelques jours, l’opinion nationale et internationale que nous avons toujours prise à témoin, assiste, amusé, mais médusé et terrifié, par ce qui se passe, encore une fois, dans ce pays atypique qu’est le Togo, notre pays. Une véritable tragi comédie qui ne trompe personne, même pas un enfant n’ayant pas encore atteint l’âge dit de la raison.

Malgré leur gravité, les montages de ce genre jalonnent, malheureusement, l’histoire politique de notre pays, depuis le 13 janvier 1963. Rien que les noms et prénoms des victimes de ces montages grotesques depuis cette date, suffiraient à écrire un livre entier.

Depuis le 19 août 2017, date à partir de laquelle, être membre ou sympathisant du Parti National Panafricain (PNP), est devenu un crime, le parti n’a de cesse dénoncé toutes les formes de harcèlement dont il est l’objet de la part du pouvoir. Si le parti devait dénoncer, depuis sa création en 2014, chaque acte de harcèlement, ses activités se seraient réduites aux communiqués quotidiens.


Du 19 août 2017 à ce jour, le parti, à lui seul, a enregistré plusieurs centaines de détenus arbitraires, parmi lesquels les premiers responsables dont le Secrétaire Général, Dr. Kossi Sama. Au moment où nous publions ce communiqué, trente-trois militants et sympathisants, les premiers responsables y compris, croupissent encore en prison. Tout le monde comprend que la nouvelle méthode consiste à anéantir le PNP, sans le viser directement.

En fait, derrière le Parti National Panafricain (PNP), les montages du pouvoir visent, toujours, à anéantir la lutte du peuple togolais en quête de liberté, de démocratie et de prospérité pour tous. A travers le PNP, c’est toute la dynamique enclenchée par le peuple en vue de la première alternance dans notre pays, que le pouvoir compte atteindre, afin de s’ouvrir un nouveau cycle de cinquante (50) ans de régime dictatorial à partir de 2020.

Le peuple togolais n’est pas dupe ; il comprend parfaitement que ‘’Tiger’’ n’est rien, et personne d’autre, que le pouvoir lui-même. C’est juste le nom donné à une opération anti-alternance en 2020.
La chasse à l’homme engagée par le biais de cette opération sur l’ensemble du territoire national, notamment à Lomé, Kaplimé, Anié, Badou, dans la Région Centrale et dans le Nord du pays, s’effectue à partir des images obtenues par la police lors des manifestations pacifiques de l’opposition, et des réunions hebdomadaires de formation et d’information du PNP.

Les villes, les quartiers et les localités ciblés par l’opération ont en commun deux caractéristiques : ils abritent les réunions hebdomadaires du PNP ; ils sont grands pourvoyeurs de manifestants lors des manifestations de l’opposition.

Attention ! Les phrases du genre : « nous avons arrêté dix-huit (18), mais ils sont nombreux », sont d’une dangerosité redoutable, et font froid dans le dos. Cette phrase apparemment anodine ouvre, à l’infini, la possibilité pour le régime d’arrêter qui il veut, quand il veut et comme il veut. C’est une véritable inquisition en plein 21ème siècle.

Nous vivons actuellement au Togo une situation d’Etat d’urgence qui ne dit pas son nom. Cette situation où tout le monde est suspect, est créée à dessein en vue de pousser la jeunesse à l’exil. Il s’agit de provoquer un exil massif des jeunes. Pendant ce temps, le pouvoir pourra, face à l’opinion internationale, soutenir : « Nous n’arrêtons personne ; nous n’emprisonnons personne ; ils quittent volontairement le pays ; on ne sait pourquoi ; chacun est libre de quitter le pays ; c’est dans notre Constitution ».

Ce qui se passe en ce moment est le prélude du type de gouvernance qui sera en vigueur au cours du nouveau cycle de cinquante (50) ans que Faure veut à tous prix ouvrir à partir de 2020, si nous laissons faire. Nous sommes à la veille d’un second 13 janvier 1963. Et le pouvoir cherche à paralyser définitivement le peuple debout pour l’alternance et la prospérité pour tous.

Le Parti National Panafricain (PNP) maintient : un nouveau Président de la République, connu d’avance, élu par un pour-cent de la population, juste à la fin du mandat actuel de Faure Gnassingbé, ce n’est pas une urgence. L’urgence c’est plutôt une transition pour des reformes avant toute élection.

Au nom de cette transition salutaire pour le Togo tout entier, et face au risque que nous courrons en tant que peuple, le PNP en appelle à l’union sacrée de tous les Togolais afin de sauver la mère patrie en danger. La voie d’un tel sauvetage reste, sans nul doute, des manifestations gigantesques pacifiques sur l’ensemble du territoire national et dans la diaspora. Ne le perdez jamais de vue, notre force réside dans le nombre.

Tout en prenant, encore une fois, à témoin l’opinion internationale, les institutions nationales et internationales des droits de l’homme, et en appelant à l’action décisive des représentations diplomatiques accréditées au Togo, sur la gravité atteinte par le pouvoir en place dans l’ordre de banalisation de la vie et de la propriété, la violation du domaine privé des citoyens, l’absence des libertés individuelles et collective dans notre pays, le PNP exige l’arrêt immédiat de la chasse à l’homme, cette véritable persécution des populations civiles, en cours sur le territoire national.

Fait à Lomé le 06 décembre 2019

Le Secrétaire Général

Dr. Kossi SAMA



Autres titres
Togo Le PNP dénonce le harcèlement sauvage qui s’abat sur ses militants 
Togo Présidentielle 2020 : Soutien de la Conférence des Togolais de l’Étranger au candidat Agbéyomé 
Togo Tigre Révolution/Yark Damehame : « Ils étaient presque tous du Parti National Panafricain » 
Plus de nouvelles




 11   Lucrece | Mardi, 10 Décembre 2019
  Réponse à 4-Cyrille le Linguiste
  Quand Gnarou parle comme un vrai garçon, nos adversaires parlent comme des femmes, avec Dieu toujours aux lèvres!!
On ne commence pas un combat quand on n'est pas sûr de le gagner. Un vrai guerrier compte sur sa propre force et non sur celle d'un Dieu imaginaire.
Où était Dieu pendant l'esclavage des noirs, la guerre des 100 ans en Europe, la shoah, la 1ere et la 2ème guerres mondiales, le génocide arménien, rwandais, etc.?
Apprenez à faire l'adéquation entre vos désirs et les moyens que vous disposez.
Tikpi n'est rien d'autre qu'un funambule malheureux qui a joué avec le feu! Je crois qu'il a bien appris la leçon.

Du n'importe quoi

 10   LANGABOU | Mardi, 10 Décembre 2019
  Réponse à 9-GNAROU
  Oh GNAROU TOULOH KIMENLENG SOUSSOH! Tu n'a rien compris jusqu'à présent?

Prépare toi; tu es fini

 9   GNAROU | Lundi, 9 Décembre 2019
  Réponse à 4-Cyrille le Linguiste
  Ah bon ! Pays vient du mot paysan ???
Je ne l'avais jamais su !!

Un idiot patenté qui croit avoir corrigé quelqu'un sur le site.
Le message est passé ? C'est cela l'essentiel
Nous allons vous éradiquer comme des cafards les uns apres les autres dans ce PAYSSSSS !!

GNAROU LE FILS DE SOTOUBOUA


 8   Agou com | Lundi, 9 Décembre 2019
  En tous cas c'est un régime qui déjà finie il n'y a plus d'huile dans le système. La seule et unique force du régime c'est la ligue musulmane du Togo

 7   Agou com | Lundi, 9 Décembre 2019
  En tous cas c'est un régime qui déjà finie il n'y a plus d'huile dans le système. La seule et unique force du régime c'est la ligue musulmane du Togo

 6   Atalolo | Lundi, 9 Décembre 2019
  Ce malheureux Gnarou continue toujours ses âneries sur ce site.

Un homme malheureux aussi bien que son chef de l' État dont la honte est similaire de la bonté. Jouissez-vous bien. Car c'est votre temps.

Faites du Togo tout ce que vous voulez car c'est votre moment.

 5   President encombrant | Lundi, 9 Décembre 2019
  Tout le monde connait bien le Rpt unir.Les plus violents dans ce pays ce sont bien Les partisans de la secte satanique Rpt Urine.Le reste pfffffff.
Le pouvoir,vous allez le perdre,de gre',de force.53ans de regne d'une famille tueuse,C'est revolu .
Preparez vous au reglement de compte.
Vive l'opposition togolaise,Vive le PNP,Vive l'alternance au Togo.

 4   Cyrille le Linguiste | Lundi, 9 Décembre 2019
  Réponse à 3-GNAROU
  Des mlafrats diligentés par le PNP pour foutre le bordel dans ce pay . - dixit Gnarou, chef des scribes miliciens RPT-URINe sur icilome.
Tu fais la honte des dignes fils de Sotouboua, quand on sait que, à peine tu tentes d'écrire le français, tu fais au moins 02 grosses fautes, sans avoir terminé la ligne. Il faut être allogène arrogant et paysan de Sotouboua pour ne savoir que PAYS est un mot de la même famille que PAYSAN, pour ne pas nous obliger à te rendre coupable, au même titre que votre chef tueur, GAL, un mot de 04 mots, PAY et non PAIX, des assassinats perpétrés sur la terre de nos aïeux .
Vous serez dans ce pays rongés, usés, et terminés par la honte, même devant vos progénitures, en construisant votre Tour de Babel, pour effectivement réaliser que le peuple togolais est aussi à l'image de Dieu son créateur qui vous a à l'œil.
Dr Sama n'a rien à vous envier puisque votre pseudo paradis terrestre c'est votre gangrenée secte infernale quinquagénaire, érigée en pouvoir autocratique, qui reste un volcan presque en éruption.
Pauvre de vous !

 3   GNAROU | Lundi, 9 Décembre 2019
  Dr SAMA , vous prenez les togolais pour des idiots ??
Nous saisissons parfaitement le message alambiqué et biaisé que vous tenez dans les medias et qui contraste clairement avec le comportement de vos militants sur le terrain !!

Analysez donc la derniere sortie de votre gourou !!
"Tikpi ATCHADAM en 2015: « Le PNP entend œuvrer à court terme pour l'alternance..."
Dixit le Djihadiste de Kparatao !!

À court terme ???

Comment veut -il se prendre pour qu'à court terme , une alternance arrive dans ce pays tout en appelant les populations à boykotter les élections??
Il ne reste qu'une seule solution à mon avis qui s'offre à vous : UNE Insurection armée ou populaire pour remettre les institutions à plat ......!
Donc le ministre de l'interieur et le Directeur de la police ont raison dans leur accusations de la semaine derniere !!
Des mlafrats diligentés par le PNP pour foutre le bordel dans ce pay .

Dans tous les cas,nous patriotes seront là pour faire face à cette lie humaine que rassemble le PNP !!

" L'oiseau qui appelle la pluie sera mouillé " dit-on à SOTOUBOUA !
Pour le moment, les consequences de votre incurie se font ressentir plus dans votre propre region en attendant le pire si cela continue !!

GNAROU le fils de SOTOUBOUA. 

 2   tedlesaint1 | Lundi, 9 Décembre 2019
  Cette déclaration n'étonne personne, le PNP ne va jamais accepter qu'il ait encore tenté de déstabiliser les institutions de la République en s'attaquant aux forces d'ordre et de sécurité. La question est de savoir: existe-t-il un groupe whatapp sur les réseaux sociaux dont les membres font partie des présumés personnes appréhendées par la police concernant cette enquête ? Le parti de Tikpi Atchadam a publié un mémorandum oui ou non? Cette parti a toujours prôné depuis sa création l'insurrection populaire c'est-à-dire la prise du pouvoir par la rue suite au renversement des institutions de la République et plus encore, le parti à l'emblème du cheval et à la couleur rouge n'a participé à aucun scrutin depuis sa création, ses responsables l'avaient bien dit à savoir ils ne sont pas venu sur la scène politique pour participer aux élections aux côtés du régime en place.

 1   SacréeC ? | Lundi, 9 Décembre 2019
  Je suis désolé pour toutes les personnes ( femmes, enfants, vieilles personnes...) qui sont des victimes collatérales de la réaction des forces de sécurité et de l'ordre suite au comportement violent des militants du Pnp.
En revanche, Dr Kossi Sama doit savoir que le Pnp est responsable de ce qui lui arrive.
Se rappelle t-il du dernier long discours de Tikpi Atchadam où il demandait aux jeunes des quartiers de s'organiser pour empêcher la candidature de M. Faure Gnassingbé ?
Les responsables du Pnp doivent assumer les conséquences de leurs communications teintées de violence.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com