AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo ASVITTO émet des doutes sur l’« insurrection armée »


Politique

iciLome | | 2 Commentaires |Imprimer

L’histoire de l’insurrection armée dont les présumés auteur ont été présentés à la presse la semaine dernière, ne convainc pas l’Association des victimes de la torture au Togo (ASVITTO). Lisez plutôt sa déclaration !

DECLARATION RELATIVE A LA ‘’TENTATIVE D’AGRESSION ARMEE’’
L’ASVITTO prend acte de la narration des évènements faite par la police et invite le gouvernement au respect des garanties de procédures judiciaires des personnes interpellées.

Suite à la conférence de presse du gouvernement, la police nationale a procédé à la narration dans les détails des faits qui seraient survenus dans la nuit du 22 au 23 novembre dernier relatif à une ‘’tentative d’insurrection armée’’ selon le communiqué de presse du gouvernement. Le bilan selon la police fait état des pertes de vies humaines, des blessés graves et des dégâts matériels parmi les militaires et les civils. L’ASVITTO condamne toute forme de violence d’où qu’elle vienne et par la même occasion exprime toute sa compassion aux familles endeuillées et souhaite prompt rétablissement à tous les blessés. Elle constate également que les personnes interpellées aient été présentées à visage découvert à la presse et à l’opinion sans que leur culpabilité soit démontrée par une juridiction compétente. L’ASVITTO déplore ainsi le non-respect du principe de la présomption d’innocence et invite les autorités gouvernementales au respect des garanties de procédures judiciaires et exige une justice équitable à toutes les personnes interpellées.

L’ASVITTO tout en félicitant les autorités en charge de la sécurité pour leur promptitude dans la communication, prend aussi acte de la narration des évènements livrée par le responsable de la police nationale. Toutefois, pour donner plus de crédibilité aux accusations et éléments de preuves fournies, certaines interrogations pertinentes ont besoin de la lumière compte tenu de la gravité de l’infraction.

Il ressort que du groupe des « cinq (5) gendarmes» qui étaient de patrouille au niveau du pont d’Agoè-nyévé, trois étaient partis en mission de reconnaissance d’un groupe d’agresseurs. Stratégiquement, les deux (2) restants devraient servir de couverture aux trois autres. Que sont-ils devenus avec leurs armes quand trois (3) de leurs camarades sont maitrisés par les agresseurs ?

Ou ont-ils délibérément refusé de porter assistance à leurs camarades en danger ?

Ensuite, après l’attaque du commissariat, il est aussi dit que l’objectif des policiers n’était pas de « tuer pour tuer » mais était de «limiter les dégâts» et « voulaient raisonner » les agresseurs. Ce point également paraît flou car comment peut-on prétendre «raisonner» des individus qui détiennent et font un usage illégal, inapproprié et dangereux des armes à feu ?

En tout état de cause les Togolais veulent vivre en sécurité pour vaquer librement à leurs occupations, mais ils accordent également de valeurs à la vérité et à la justice qui sont des fondements importants de la paix et la cohésion sociale. Le gouvernement a intérêt à jouer à la clarté pour éviter toute suspicion de la théorie du complot qui occupe la pensée collective de l’opinion dans l’affaire de ‘’tentative d’insurrection armée’’, car il existe beaucoup de similitudes entre ces accusations et bien d’autres qui se sont révélées fausses dans un passé récent.

Enfin l’ASVITTO demande à la présidente de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) à observer une attitude impartiale et doter l’institution de son devoir de contrôle pour la protection des droits des personnes interpellées.


Fait à Lomé, le 09 décembre 2019.
Pour l’ASVITTO
Le Président
M. ATCHOLI KAO Monzolouwè



Autres titres
Sénégal MAEP: lancement officiel du rapport d’évaluation de la Gouvernance le 30 janvier prochain 
Togo Présidentielle 2020/Ferdinand Ayité : « Faure de toute façon sera premier, on cherchera le deuxième des cancres » 
Togo Un candidat président dans la confusion de rôle 
Plus de nouvelles




 2   tg | Lundi, 9 Décembre 2019
  On doit Donner notre support pour cette association, qui pour me mettre en contact avec son president of un membre, [email protected]r

 1   A quand la fin... ? | Lundi, 9 Décembre 2019
 
Tout le monde sait que c'est du pipeau leur histoire "d'insurrection armée" Cela fait plus de 50 ans qu'ils nous ressortent de temps à autres de telles balivernes pour justifier les violences militaires envers la paisible population togolaise. La preuve est que ci-tôt cette nouvelle annoncée sur toutes les ondes, par une personne qui est incapable d'aligner 2 phrases sans se contredire, ci-tôt les bastonnades ont commencé.
Où bien, ils prennent les togolais pour des imbéciles, ou bien ce sont eux-mêmes qui ont un grain quelque part dans leur cerveau. Au moins, qu'ils aient un peu d'imagination dans leurs inventions.
Vu les armes saisies (coupe-coupes rouillés, couteaux, amulettes et autres ... ) qu'ils ont présentés dans les médias, ils font honte à l'uniforme et aux grades qu'ils portent et, en même temps, ils font honte aux togolais qu'ils veulent faire passer pour des abrutis. Nous ne méritons pas cela. Qu'ils volent le pays comme ils ont l'habitude de le faire mais qu'ils laissent, au moins, un minimum de respect et de considération au peuple togolais dans l'ensemble.
y'en a marre à la fin !
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com