AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Gabon Inondations à Ndjole, Lambarene et Fougamou: une crue centennale à l’origine du phénomène


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer

C’est ce qui ressort de l’exposé présenté en présence du Premier Ministre par Solange Loubamono, enseignante à l’UOB et spécialiste en cindynique

Suite aux fortes précipitations qui ont occasionné d’importants dégâts matériels dans les villes de Lambarene, Ndjole, Fougamou, le Gouvernement a entrepris de cerner le phénomène, afin que des solutions définitives soient trouvées. Ainsi le Docteur Solange Loubamono, enseignante au Département de Géographie de l’Université Omar Bongo (UOB) a entrepris d’édifier le Premier Ministre et les membres du Gouvernement sur la question au cours d’un exposé qu’elle a tenu à la Primature. Ce qui a permis à ces derniers de prendre la mesure du problème et d’initier quelques pistes de réflexion.

Concrètement, il ressort que le phénomène d’inondations vécu depuis octobre dernier dans plusieurs villes du pays est dû à une crue centennale qui se produit, selon l’exposante, tous les 20 ou 30 ans. Au Gabon, des cas similaires ont eu lieu en1961 et 1988 et avait affecté sept localités traversées par le fleuve Ogooue. La montée des eaux avait atteint ses principaux affluents.

Considérée comme un phénomène dangereux et meurtrier, la crue centennale a des conséquences très diverses sur l’environnement. Parmi lesquelles, la coupure des routes, les maladies endémiques et épidémiques et d’autres risques. Elle (crue centennale) est causée par la situation géographique de notre pays.

Pour la specialiste en géographie, le Gabon est dans une zone intertropicale à la rencontre des grands flux tropicaux définit par une pluviométrie bien marquée. Ce qui engendre de fortes précipitations (8 à 9 mois de pluies dans l’année).

Comme solutions, la conférencière a proposé en premier une investigation de terrain. Concrètement, il s’agira de faire un état des lieux, aller vers les populations et procéder à une observation des précédents phénomènes grâce aux traces laissées notamment sur les composantes du milieu physique. En sus
Et toujours selon Solange Loubamono, le Gouvernement doit mettre en place une politique préventive en procédant au curage des bancs de sable et en créant des digues le long des cours d’eau. Celles-ci auront l’avantage de protéger les populations de la montée des crues.

A l’issue de l’exposé, les membres du Gouvernement présents se sont montrés satisfaits et ont déclaré prendre désormais le problème à bras le corps : "cette séance de travail nous a permis de comprendre l’immensité de la tâche qui est la nôtre ", a indiqué le ministre de l’Intérieur, Noël Lambert Matha.

Le problème étant cerné, le Gouvernement compte mettre en place une commission interministérielle qui comprendra, outre des ministres, des experts en matière d’environnement : "le Gouvernement a déjà envisagé le cadre juridique. Il va être étoffé à partir des explications reçues de l’exposante. C’est une tâche énorme, il faut un plan de travail ", a conclu le membre du Gouvernement.



Autres titres
Côte D'Ivoire Carte emploi: le CNTIG assiste la direction générale de l’emploi pour l’intégration et l’actualisation des données 
Togo Identification biométrique : L’Etat togolais et ses partenaires à la recherche des formules 
Togo Pas de connexion internet... 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com