AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo De la nécessité de renforcer le dispositif juridique contre la corruption dans la fonction publique


Société

iciLome | | 3 Commentaires |Imprimer

Un projet de loi fixant les règles d'éthique, de déontologie et les obligations de l'administration publique et des services publics a été étudié lors d'une rencontre d’échange hier jeudi à Lomé.

Le document validé par des cadres du ministère de la Fonction publique et de la Haute Autorité de Prévention et de Lutte contre la Corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) lors de cette rencontre vient en renfort au statut général de la Fonction publique. Un statut qui prévoit des sanctions disciplinaires à l’encontre des agents de l’Etat.

L’attente derrière ce projet de loi, c’est d’offrir aux citoyens togolais et aux entreprises, des services de qualité et par ricochet corriger l’image de l'administration publique et des services publics aux yeux des populations.

A en croire Atissim Assih, Secrétaire général du ministère de la Fonction public, du Travail, de la Réforme administrative et de la Protection sociale, la fonction publique est comme une religion.

« On entre dans la fonction publique comme on entre en religion. La foi de l'agent de l'État est de servir mieux qu'il peut l'intérêt général, de protéger et de se donner en exemple d'une certaine éthique de la de la fonction publique. C'est pourquoi il est impératif de renforcer le dispositif juridique en vue de prévenir et d'anticiper des comportements déviant qui emmènent les fonctionnaires à ne pas servir comme il le faut », a-t-il indiqué.

« Ce document va compléter le statut général de la fonction publique qui prévoit des sanctions disciplinaires à l'encontre des agents de l'État. En matière d'éthique, il est prévu un ensemble de règles pour accompagner l'agent public dans son comportement personnel. Alors que la déontologie permet d'améliorer les services publics », a confié le président de la HAPLUCIA Wiyao Essohana, en attendant l’adoption du projet de loi.



Autres titres
États-Unis Basketball: Kobe Bryant décédé dans un écrasement d'hélicoptère 
Gabon Réforme du code du travail: les organisations syndicales à la primature ce lundi 
Turquie L'ONU offre son soutien suite au tremblement de terre meurtrier 
Plus de nouvelles




 3   Etiamé | Samedi, 14 Décembre 2019
  Réponse à 2-Lucrece
  Il a l'ADN du viol, comme son défunt père. Un dictateur non élu n'a pas droit au respect, que faure dégage avec son incompétence notoire, rien dans sa tête.

 2   Lucrece | Samedi, 14 Décembre 2019
  Réponse à 1-Etiamé
  Polémiste chagrin, plaintif, victimaire et insolent sans nul autre pareil. Il faut apprendre à respecter les autres!
Faure ne viole pas ces femmes à ce que je sache!
Vos femmes sont de moeurs douteuses, raison pour laquelle Faure arrive à briser vos foyers!

Du n'importe quoi.

 1   Etiamé | Vendredi, 13 Décembre 2019
  Faure Gnassingbé est le maître corrupteur corrumpu, briseur de foyers, collectionneurs de concubines-ministres voleur de deniers publics, fossoyeur des sociétés d'états vendu gré à gré. Il est l'architecte de la mauvaise gouvernance au Togo, alors pour réussir la campagne contre la corruption au Togo, il faut le sensibiliser contre ce fléau.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com