AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Afrique Eco : Rencontre des chefs d’Etat de la CEDEAO le 21 décembre prochain


Economie et Finances

iciLome | | 9 Commentaires |Imprimer

La monnaie unique « Eco » pour les pays de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pourrait-elle être mise en circulation en début d’année 2020 ? Rien n’est sûr pour le moment.

Il va être difficile de commencer à utiliser la monnaie unique de la CEDEAO, « Eco » en 2020, comme décidé en juin 2019 par les chefs d’Etat de l’espace communautaire.

Parmi les pays appartenant à cette institution de la sous région, seul le Togo, à en croire la ministre nigeriane des Finances, Zainab Ahmed, satisferait les exigences pour l’adoption d’une monnaie unique en ce qui concerne la convergence, le régime de change flexible, la lutte contre l’insécurité et la collaboration inter-Etats.

Mais pour réfléchir sur les moyens de mis en service de cette monnaie unique, les chefs d’Etat de la CEDEAO se réunissent le 21 décembre prochain à Abuja pour examiner les recommandations sur le régime de « Eco ».

« Le rapport des recommandations est prêt à être soumis aux chefs d’Etat », a indiqué Zainab Ahmed.

En prélude à cette rencontre des chefs d’Etat de la CEDEAO, une réunion des ministres des Finances et des Gouverneurs des banques centrales de l’institution sous-régionale s’est tenue il y a quelques jours à Abuja.



Autres titres
Côte D'Ivoire Infrastructures: le Terminal céréalier va accroître la compétitivité du port d’Abidjan, indique le ministre Amadou Koné 
Mali Infrastructures routières: la route Kaloumba-Nara coûtera plus de 17 milliards 
Bénin Compétitivité du Port de Cotonou: la douane béninoise étudie la réduction du temps nécessaire à la mainlevée des marchandises 
Plus de nouvelles




 9   Saint Avlekete | Samedi, 14 Décembre 2019
  Réponse à 8-Sosso
  Merci à vous 8 et 6, tout à fait Sosso, la france jette ses dernières cartouches dans son combat impérialiste mais peine perdue, les africains sont éveillés et conscients du danger qu'elle représente sur le continent

 8   Sosso | Samedi, 14 Décembre 2019
  Réponse à 5-Saint Avlekete
  Tout à fait d'accord avec toi. La France jette ses dernières cartouches dans son combat impérialiste : terrorisme par ici, sabotage économique par là. Mais c'est peine perdue. Les Africains devraient libérer leurs têtes de la peur et de l'échec qu'on leur prédit s'ils veulent s'autodéterminer. L'eco en tant que devise sera sujette aux aléas économiques comme toutes les autres devises. C'est dans les difficultés qu'on apprend. Et surtout que cette France prédatrice reste loin de cela. Les Africains ont compris aujourd'hui son manège. Plus rien ne sera comme avant. D'ailleurs Macron même a compris que l'argent ne rentre plus comme avant et il est obligé d'augmenter les impôts chez lui et faire des réformes impopulaires. L'idéologie que les dirigeants français ont toujours propagée les rattrape aujourd'hui. Ils sont incapables de dire à leurs concitoyens que ceux qu'ils ne veulent pas sur leur sol en France sont ceux qui les nourrissent.

 7   Lucrece | Samedi, 14 Décembre 2019
  Réponse à 6-Kozah Nostra
  Vraiment, vous(5 et 6) êtes des tarés einh!
Supposons que vos balivernes soient avérées, n'est-ce pas une crise de confiance mutuelle entre le Nigeria et ces voisins?
Vous ne verrez pas l'éco avant 2022, notez cela quelque part.
Cela dit, une monnaie commune avec le Nigéria comme leader, bonjour les dégâts.

Du n'importe quoi.

 6   Kozah Nostra | Samedi, 14 Décembre 2019
  Réponse à 5-Saint Avlekete
  Saint Avlekete, cette pu.te de Lucrece ne comprend rien!!! Le Nigeria n'a pas fermé ses frontières à cause des denrées produites dans l'espace CEDEAO, mais bien à cause des produits importés par ces pays voisins et reexportées au Nigeria pour casser le développement de ce grand pays émergent (riz d'Asie, voitures d'occasion "ehoun gbegble" pour polluer...). Au lieu d'accuser le Nigeria, cette pu.fiasse doit bien se renseigner d'abord!!!

 5   Saint Avlekete | Samedi, 14 Décembre 2019
  Réponse à 4-Lucrece
  Le Nigeria a ses raisons, le Nigeria ne peut pas rester les bras croises face a l'inondation de son marche par des produits importes finances par la France pour detruire son economie, la france mene la guerre contre le nigeria sous differente forme, faite vos travaux d'investigation approfondie en afrique et saisez de croire aux depeches de l'AFP ou venant des sources europeennes.

 4   Lucrece | Vendredi, 13 Décembre 2019
  Hahahaha quel éco? Même pas en 2021! Les pays de la zone ne se font pas confiance!
Comment peut-on expliquer la fermeture des frontières entre le Nigeria et le Bénin quand on parle d'intégration économique?

Mon coeur saigne!!

 3   Etiamé | Vendredi, 13 Décembre 2019
  La corruption ne se limite pas seulement au vol d'argent, Elle concerne aussi l'éthique. Quand le fraudeur faudeur organise des masquarades d'élections truquées pour se faire introniser comme un valet local des multi nationales, c'est la corruption. Quand ce même faure gnassingbé brise des foyers et transforme les femmes marriées en concubines, c'est la corruption. Alors, pour lutter contre la corruption au Togo, il faut d'abord sensibiliser le maître corrupteur corrumpu sur le les méfaits de ce fléau.

 2   Arrêtez, sommes pa | Vendredi, 13 Décembre 2019
  Emmanuel Macron se rendra du 20 au 22 décembre en Côte d'Ivoire pour célébrer les fêtes de fin d'année en compagnie des forces stationnées dans le pays et renforcer les relations bilatérales, a indiqué jeudi l'Elysée.


Comme il l'a fait au Niger en 2017, puis au Tchad en 2018, le chef de l'Etat partagera un dîner de Noël le 20 décembre avec les forces françaises présentes en Côte d'Ivoire dans le camp de Port-Bouët, près d'Abidjan. Fortes de plusieurs centaines d'hommes, les Forces Françaises en Côte d'Ivoire (FFCI) représentent la deuxième base opérationnelle avancée en Afrique, avec celle de Djibouti. Elles ont pris le relais de l'opération Licorne, dont la mission s'était achevée en janvier 2015.

La lutte contre le terrorisme au programme
Les 21 et 22 décembre, la visite présidentielle sera consacrée aux relations bilatérales autour des thèmes de la sécurité régionale et de la lutte contre le terrorisme, avec la menace djihadiste venue du Sahel, du partenariat économique, de la santé et de la jeunesse, à la suite du discours prononcé par Emmanuel Macron en novembre 2017 à Ouagadoudou, selon l'Elysée.


Cette visite se tiendra à l'approche de l'élection présidentielle ivoirienne de 2020 qui s'annonce tendue, dix ans après la crise post-électorale de 2010-2011 qui avait fait 3.000 morts. Le président Alassane Ouattara, 77 ans, a plusieurs fois déclaré qu'une nouvelle génération politique devait assumer le pouvoir en Côte d'Ivoire, mais il n'a pas exclu de se représenter lui-même en 2020, pour un troisième mandat, si ses rivaux historiques les ex-présidents Henri Konan Bédié, 85 ans, et Laurent Gbagbo, 74 ans, se représentaient eux aussi.

 1   Affivi | Vendredi, 13 Décembre 2019
  Au lieu de poser des actes fermes et assumés et créer cette monnaie tant attendue, nos dirigeants vont encore tergiverser en évoquant des histoires de divergence macroéconomique! !!
Pendant ce temps, la vie continue avec la bénédiction de la racaille occidentale.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com