AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Présidentielle 2020 : Les Forces du consensus démocratique annoncent de grandes manifestations populaires


Politique

- | | 24 Commentaires |Imprimer

Devant la presse ce mercredi à Lomé, les Forces du consensus démocratique composées d’organisations de la société civile, des partis politiques, des candidats déclarés et des citoyens sans étiquette, ont dénoncé les nombreuses irrégularités qui souillent le processus devant conduire à la prochaine élection présidentielle. Pour ces Forces, non seulement le processus électoral en cours est profondément vicié, mais aussi la nouvelle Cour constitutionnelle n’est conforme ni à la constitution ni à la loi organique. Mêmes les modifications de 26 articles de la Constitution du 14 octobre 1992 sont anticonstitutionnelles. Face à cette situation qui n’augure rien de bon pour la réalisation de l’alternance politique en 2020, les Forces du consensus démocratique sonne la remobilisation et annoncent de grandes manifestations dans les prochains jours. « 2020 doit être une année décisive ; l’année de la victoire du peuple togolais et non d’un clan contre un autre. La lutte qui va reprendre ne s’arrêtera qu’avec la victoire du peuple. Nous demandons à tous les fils et toutes les filles de la nation, au Togo et dans la diaspora, de se préparer pour de grandes manifestations populaires en vue de mettre fin à l’inacceptable et de concrétiser enfin les vœux de nos aïeux : faire du Togo l’Or de l’Humanité », indique la déclaration liminaire ayant sanctionné cette conférence presse. Bonne Lecture !

DECLARATION
Un processus électoral vicié.

Depuis le lancement du processus devant conduire à l’élection présidentielle de février 2020, la société civile togolaise n’a de cesse d’appeler à un scrutin plus transparent à même de garantir la vérité des urnes et d’aider à la construction d’une nation apaisée et tournée vers son développement. Mais en dépit de ces appels répétés, le pouvoir s’oppose obstinément à la mise en place de conditions d’intégrité électorale.

Les 3 et 4 janvier 2020, des OSC, des partis politiques et des candidats déclarés ont réitéré leur appel pour une élection présidentielle équitable mais à ce jour on constate toujours que :
- des citoyens n’ont pas pu se faire inscrire sur les listes et sont ainsi délibérément privés d’un droit constitutionnel
- sur plus d’un million d’âmes au sein de la diaspora, moins de 350 ont fait l’objet du recensement électoral
- le fichier électoral non audité reste la propriété exclusive du parti au pouvoir
- le vote par anticipation des forces de l’ordre véritable niche de fraude est maintenu
- les bulletins de vote ne sont pas authentifiés favorisant ainsi le bourrage des urnes
- le pouvoir refuse systématiquement et obstinément la proclamation des résultats BV par BV malgré les recommandations fortes des différentes missions d’expertise électorale étrangères qui précisent bien que cette disposition est indispensable pour garantir la transparence et la traçabilité des résultats.

Des distorsions juridiques gravissimes.

Outre ces entraves à un mode de régulation libre et démocratique de la vie politique de notre pays, on constate des distorsions graves de la Loi Fondamentale et de la Loi organique sur la Cour Constitutionnelle, perpétrées au plus haut niveau de l’Etat. Ainsi :
1. En recevant, le 30 décembre dernier, le serment de sept membres de la Cour constitutionnelle sur les neuf prévus par la Constitution, le Président de la République et la Présidente de l’Assemblée Nationale ont violé les articles 1er, 2, 92 et 100 de la Constitution togolaise, ainsi que l’article 3 de la loi organique sur la Cour constitutionnelle. Le 23 décembre 2019, la révision de la Loi organique N°2004-004 du 1er mars 2004 portant organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle a été faite en violation de l’article 92 de la Constitution.

En d’autres termes, à la création, les neuf membres de la Cour devaient tous prêter serment, sans exception aucune car la possibilité organisée par la loi organique pour une Cour de fonctionner en l’absence de quelques-uns de ses membres, ne peut être confondue avec l’acte de création de cette même institution qui ne peut souffrir d’aucune dérogation. Ensuite, les délais prescrits par la Constitution pour l’adoption des lois organiques n’ont pas été respectés et aucun décret d’application ne sous-tend l’adoption et la validation de la loi organique portant organisation et fonctionnement de la Cour.

Il y a donc eu de multiples distorsions juridiques qui ont accompagné la mise en place de la nouvelle Cour Constitutionnelle, or l’alinéa 2 de l’article 7 de la loi organique sur la Cour constitutionnelle dispose que : « Tout manquement aux obligations prescrites par la présente loi organique constitue un acte de forfaiture ».

2. Par ailleurs, l’expert constitutionnaliste de la CEDEAO a proposé un avant-projet de révision de trois articles de la Constitution. Ce projet de trois articles fut régulièrement soumis par le gouvernement à l’Assemblée nationale mais au terme des amendements, les députés ont voté une loi de révision constitutionnelle de vingt-neuf articles.

Cette loi a été promulguée et publiée au journal Officiel de la République le 15 Mai 2019. Vingt-six cavaliers législatifs (article dont la révision a été introduite à titre individuel par un député) furent donc introduits, en violation de l’alinéa 1 de l’article 144 de la Constitution qui dispose que « l’initiative de la révision de la constitution appartient concurremment au Président de la République et à un cinquième (1/5) au moins des députés composant l’Assemblée nationale.

Sous le règne de l’illégalité et de l’impunité, l’histoire semble se répéter.

Au vu de ce qui précède, ne sommes-nous donc pas revenus aux tripatouillages constitutionnels, comme ceux du 6 février 2005 et à une Cour constitutionnelle aux ordres ?

Faut-il rappeler que Monsieur Faure GNASSINGBE a pris le pouvoir à la suite d’un coup d’Etat militaire suivi d’un coup d’Etat constitutionnel perpétrés les 5 et 6 février 2005 ? Faut-il rappeler que le 7 février 2005 il a prêté serment sur la Constitution tripatouillée promulguée la veille ? Le 26 février 2005, il fut contraint à la démission. Mais sous la supervision de la CEDEAO dont la probité a été mise en cause, les putschistes ont organisé, un coup de force électoral en vue de légaliser la prise de pouvoir.

Pourtant, selon l’article 148 de la Constitution du Togo, « toute tentative de renversement du régime constitutionnel par le personnel des Forces Armées ou de Sécurité publique, par tout individu ou groupe d'individus, est considérée comme un crime imprescriptible contre la Nation et sanctionnée conformément aux lois de la République ».

Les coups de forces électoraux, les violations des droits Humains, les entraves à la liberté d’expression et de manifester ont continué d’affliger la vie des citoyens. En août 2019, la modification au parlement de la loi N° 2011-010 du 16 mai 2011 relative aux conditions d’exercice de la liberté de réunion et des manifestations pacifiques publique consacre définitivement le caractère liberticide de ce régime et les injonctions des Nations Unies n’y ont rien changé. Les manifestations sont toutes systématiquement confinées et tout mode d’expression populaire « légalement » bâillonné par la nouvelle loi.

En définitive.

Pour les forces du consensus démocratique composées d’OSC, de partis politiques, de candidats déclarés, de citoyens de la diaspora et de citoyens sans étiquette, il est donc clair que :
- La Cour constitutionnelle n’est conforme ni à la constitution ni à la loi organique.
- Le processus électoral en cours est profondément vicié.
- Les modifications de 26 articles de la Constitution du 14 octobre 1992 sont anticonstitutionnelles.
Nous sommes aujourd’hui devant une situation juridique qui défie la raison, avec le gouvernement, le parlement et la Cour constitutionnelle dont les actes de violation des textes constituent une forfaiture. Toutes les forces démocratiques doivent unir leurs forces pour remettre le pays sur le droit chemin.

Peuple togolais l’heure de la remobilisation a sonné. La lutte est longue mais tu as accompli une grande partie du chemin. Déploie tes ressources propres pour te sortir de cette situation de servitude.
2020 doit être une année décisive ; l’année de la victoire du peuple togolais et non d’un clan contre un autre. La lutte qui va reprendre ne s’arrêtera qu’avec la victoire du peuple.

Nous demandons à tous les fils et toutes les filles de la nation, au Togo et dans la diaspora, de se préparer pour de grandes manifestations populaires en vue de mettre fin à l’inacceptable et de concrétiser enfin les vœux de nos aïeux : faire du Togo l’Or de l’Humanité.



Autres titres
Togo SURSAUT-TOGO/ Communiqué de presse de soutien aux journalistes interdits au Togo 
Sénégal 60 ans d'indépendance: juste une prise d’armes suivie de l’hymne national pour célébration 
Burkina-Faso Lutte contre le Covid-19: deuxième message du président du Faso à la Nation 
Plus de nouvelles




 24   Candidat opposition | Jeudi, 16 Janvier 2020
  L'initiative qui vient d'être lancée par "Les forces du consensus démocratique" va plutôt dans le bon sens que ceux qui croient qu'il suffit de choisir un "tocard" et se mettre derrière lui pour gagner des élections organisées dans des conditions déplorables que tout le monde sait. Pour mémoire, les Gnassingbé père et fils n'ont jamais organisé dans ce pays, depuis plus de 53 ans, des élections transparentes et justes. A tel point que l'on se demande si cela vaut même la peine de se porter candidat.

Au lieu de se focaliser sur le choix d'un candidat ou croire que telle personne peut apporter l'alternance parce qu'elle avait déjà nagé dans les eaux troubles du pouvoir en place est un leurre. On dirait même que c'est prendre des togolais pour des imbéciles qu'ils ne sont pas.

A mon humble avis, s'il faut parler de se rassembler derrière un candidat, c'est celui qui s'était toujours trouvé mieux placer dans les scores, malgré les tricheries électorales du pouvoir en place, qui a plus de chance de l'emporter, si par bonheur il y a une faille qui subvient dans le processus frauduleux en cours. Autrement dit qu'on le veuille ou pas, aujourd'hui c'est la formation politique ANC qui est la mieux implantée dans le pays et qui détient le candidat qui se retrouvait toujours en deuxième position derrière le candidat de la triche. Il n'y a pas de secret, c'est derrière celui-là que toute l'opposition doit se rassembler dès le premier tour parce que, habituellement aucune dictature n'aime aller au deuxième tour. Pour exemple, la CENI togolaise ne se préoccupe même pas de deuxième tour.

Pour qu'il y a alternance dans ce pays, il suffit simplement que les élections soient transparentes, justes et équitables. Et c'est pour arriver à cela que "Les forces du consensus démocratique" lancent cet appel. Faisons un effort de les comprendre.

Seule la lutte libère !

 23   KEL SIRK | Jeudi, 16 Janvier 2020
  "......annoncent de grandes manifestations populaires"

la dernière très grande manifestation de tous les temps fut organisée par l' ANC par la voix du sieur franco-togolais Dupuy.
Voici les points qui auraient été choisis:
- Point de rassemblement ; Carrefour GTA
- Point de chute prévu : Lomé 2
_____________
Rapport de fin de manifestation:
Point de rassemblement : aurait été respecté. Tout le Togo se serait rassemblé; vieux, jeunes, femmes et enfants...du jamais vu!
Point de chute:
Le convoi de manifestants se serait ébranlé sous le guide des leaders inconstés et inconstestables de l'ANC, à l' aide de GPS pour ne pas manquer le point de chute!
Hélas Dupuy aurait oublié de recharger l' appareil la veille et le convoi aurait pris la direction de Togblekopé. C'est à Agoè Zongo que des minifestants protestèrent contre le changement de direction
Sur place aurait chuté la manifestation...!

 22   LEUR ÈGRAVE | Jeudi, 16 Janvier 2020
  Continuons de résister même après le 22 février jusqu'à la libération de la NATION.

______________
tu è zan retar sur lè zévènemens.
Puske bokou de jens tournes la do au l' ANC, le Togo nètil pa dézà libérée ? Sertins dè lidères de se parti préfairent soutenu Agbeyomé !!!

 21   Diable | Jeudi, 16 Janvier 2020
  Réponse à 19-Ehuzu
  Quand on sait que le voleur a déjà gagné ce qu' il organise et invite les autres comme observateurs!

 20   GABÉGNA | Mercredi, 15 Janvier 2020
  Avec ce que vous avez commencé, je vous demande tout simplement de vous rappeler le 20 décembre 2019. Le 22 février sera pire mes chers, avec ce que vous projetez. C'est nous tous qui allons continuer par souffrir de misère dans votre politique de "nous allons rendre ce pays ingouvernable". Chaque fois que vous créez un problème, nous avons la solution mes chers, Allons seulement pour voir la fin. Zeus, l'éternel initiateur des projets d'échec a encore trouvé quelque chose qui va l'amener à la tombe tellement qu'il est un mourant. Wait and see

 19   Ehuzu | Mercredi, 15 Janvier 2020
  Une sortie qui rappelle les absurdites du pouvoir en place.
Ce pouvoir a prouve par le passe sa capacite a s'asseoir sans remord sur les lois qu'il a ecrites lui-meme, librement, sans pistolet sur la tempe.
Alors il faut aller aux elections et pas en rang disperse. Il faut l'union. Hors de question de laisser Faure aller seul aux elections!
Mgr Kpodzro propose un cheminement. Je pense qu'il faut l'essayer .
Il faut feliciter tous ceux qui approuvent la demarche et se rallient a l'initiative.
La sortie de l'UFC devrait faire reflechir.
Dame Adjamagbo a a pris ses c... a deux mains pour venir les poser sur la place publique, attendant celui ou celle qui va lancer la premiere pierre.
Agboyibor et Apevon sont partis se cacher.
Fabre et Agbeyome devraient se parler, ca ne sert a rien de s'affronter ou d'etre dans une logique d'affrontement. Il faut savoir faire des choix pragmatiques.

 18   Atalolo | Mercredi, 15 Janvier 2020
  Courage peuple togolais! Résistons, résistons, résistons!

Continuons de résister même après le 22 février jusqu'à la libération de la NATION.

 17   Budaga | Mercredi, 15 Janvier 2020
  Nos cris depuis plusieurs mois déjà n'ont pas été faits dans le désert car enfin on semble se décider à mener cette lutte d'envergure que nous pronions comme devant être faite avant de dites élections présidentielles que nous suspections d'être une autre mascarade en vue. Nous trouvionsn qu'attendre cette probable mascarade avant de livrer un combat de désapprobation de la mascarade, de révolte comportait beaucoup plus de risque de pertes en vies humaines que livrer le véritable combat avant une quelconque élection. Il semble suite à cette initiative d'envergure qu'enfin nous allons livrer cette lutte avant de dites élections.
Dans les commentaires, il y en a à penser qu'il y a de l'incohérence. Moi je dis faux, il n'y a pas d'incohérence. Nous agissons selon nos moyens. N'ayant pas les moyens à la hauteur de nos ambitions, il n'était pas question de se positrionner avec rigidité comment voulant boycotter de dites élections. Il est hors de question de boycotter quelque élection que ce soit sur la terre de nos aïeux dans le moment. Donc ça a été très avisé de se positionner en "participatiionnistes" aux élections tout en poursuivant cette lutte , soit pour le départ de Faure ou minimalement des élections transparentes, crédibles et fiables, proclamant la vérité des urnes acceptées et respectées par tous. C'est cette qui s'annonce et nous devons souhaiter pour le peuple et pour nous-mêmes le plus grands des succès. Nous vous en sommes très reconnaissants pour ce grand pas que vous venez de faire pour notre pays bien aimé et son peuple.

 16   GRANDE GUEULE | Mercredi, 15 Janvier 2020
  Réponse à 4-Toi-aussi
  " libérer le Togo "


libérer le Togo ? Tu rêves debout, toi !
Il s' agit de devenir Président de la République ; donc pour permettre á son cousin de devnir Président tous les moyens sont bons pour barrer la route aux autres candidats

 15   Trè Farouch Zopoza | Mercredi, 15 Janvier 2020
  " Sur plus d'un million de togolais dans la diaspora on n'a recensé que 350 personnes."



d' abord nul n' est obligé de se faire recenser.
En plus bien des togolais de la diaspora ne respectent pas les conditions qu' il faut.

 14   Huuumm | Mercredi, 15 Janvier 2020
  "Est-ce que notre frere sait deja que 20 personnes qui manifestent est deja une victoire ?"


moi je ne savais pas.
Donc peut-on dire que Tikpi est victorieux dans sa cachette?
Même sans députés á l' Assemblée Nationale Fabre et l' ANC avec des manifestations sur 5 années sont-ils victorieux ?

 13   Souradji | Mercredi, 15 Janvier 2020
  Réponse à 7-carbone
  Est-ce que notre frere sait deja que 20 personnes qui manifestent est deja une victoire ? On peut seul manifester...
La societe civile doit etre le fer de lance des partis politiques,plus une societe civile est eveillee,moins les pouvoirs feront a leur guise...

 12   Democratie | Mercredi, 15 Janvier 2020
  Enfin voilà une bonne initiative, par contre je ne peux m'empecher de faire une remarque qui me paraît importante, car il est incohérent et imcomprehencible de continuer cet amalgame qui consiste à mettre dans le lot de cette coalition, des candidats. Déclaré qui étaient près à participer à cette élection tout en sachant que le processus est vicié à la base le bon sens aurait été tout simplement de s'abstenir de participer à ce forfait.
Pour nous l'appel des déclarés à cette manifestation ne peut que mettre la confusion dans l'esprit du peuple.
Dans la vie il faut toujours choisir son
camps !!!

 11   Clement GAVI | Mercredi, 15 Janvier 2020
  'Présidentielle 2020 : Les Forces du consensus démocratique annoncent de grandes manifestations populaires'

Car, ils nous ont condamné, ils nous ont sacrifié. Pour eux quelques morts, c'est rien, 54 ans et plus de dictature, c'est rien. Ces manifestations annoncées sont une nécessité absolue. Car, la sanglante dictature dynastique et ceux et celles qui profitent d'elle préparent une manifestation habillée en forum contre les faux médicaments. Cette rencontre à Lomé, à quelques jours des fraudes qu'ils préparent, n'est autre qu'une opération de communication, une manifestation à intention objective. Faire croire à une normalité. Préparer l'opinion internationale dans la perspective de l'annonce du résultat des fraudes prochaines. Ils faut manifester avec détermination. Car, il faut faire faire voir la réalité qu'ils veulent cacher par ce forum sur les faux médicaments qu'ils présentent comme un sujet critique. Un épi phénomène comparé aux réalités internes du Togo. Il faut manifester pour dénoncer.

 10   Etiko | Mercredi, 15 Janvier 2020
  Réponse à 6-AnCon
  Hihihi. Toi tu n'as même pas une clé personnelle de chambre et tu parles d'échec? Pffffff un véritable chihuahua ??.

 9   Etiko | Mercredi, 15 Janvier 2020
  Réponse à 1-Avouantheboss
  Hohoho notre âne ?? gnassionnal revient pour quémander du foin.

 8   Clement GAVI | Mercredi, 15 Janvier 2020
  'Présidentielle 2020 : Les Forces du consensus démocratique annoncent de grandes manifestations populaires'

Car, même les prières qui montent de la terre depuis des décennies semblent ne pas être entendues. Années après années, générations après générations, nous devons souffrir et souffrir encore. Ce régime qui représente tant de souffrances, de douleurs presque partout sur cette terre, semble être préféré. L'Union Européenne fait de lui le négociateur en chef des pays ACP, la Banque Mondiale l'encense, l'Evêque Djakpah Denis Amouvi invite les fidèle à lui rendre un vibrant hommage., etc.

Oui. Dieu écoute nos prières, même si nous pouvons avoir l'impression de ne pas être entendu. Dieu est avec nous et communie à nos douleurs et souffrances. C'est pourquoi, il faut s'aligner sur le choix fait par le noble Mgr Kpodzro tout en manifestant pour que ces élections reflètent la volonté du peuple Togolais. Nous n'en pouvons plus. Ils ont condamné nos parents, nos ancêtres puis nous mêmes.

Manifestons avec la conviction que nous devons être libres et que nous devons aussi pardonner les crimes de ces gens.

 7   carbone | Mercredi, 15 Janvier 2020
  Grandes manifestations comme d'habitude ??? 2O personnes dans tout le pays

 6   AnCon | Mercredi, 15 Janvier 2020
  Quand vous voyez ce Zeus dans une organisation!! C'est l'échec garantie d'avance!!!! chuan!!!!!

 5   Kassanda | Mercredi, 15 Janvier 2020
  Les gens n'ont même pas honte dans ce petit rectangle. Sur plus d'un million de togolais dans la diaspora on n'a recensé que 350 personnes.
Le chiffre même fait rigoler.
Heureusement qu'il y a des Togolais qui de temps en temps disent Non.
Un président de la république sérieux exigerait qu'on reprenne ce recensement et qu'on change les choses. Ça fait pas sérieux.
Il faut voir à quel point on se moque de nous à l'étranger avec des singeries pareilles.

 4   Toi-aussi | Mercredi, 15 Janvier 2020
  Voilà encore des gens qui parlent mais sans actions concrétisés. Plus encore ils parlent de démonstrations au lieu de s'organiser autour du candidat unique pour enfin tenter de libérer le Togo. Les Togolais (ses) ont marches ; les Togolais (ses) avaient marches ; à quoi cela sert maintenant et à quoi bon de continuer à marcher vers un horizon nocturne inconnu ? Les voilà encore devant le media Togolais pour amener encore leurs frères et sœurs à l'abattoir du RPT/Unir. Pourquoi ces gens sans conscience ni âmes ne cessent de dribler et de mentir au peuple Togolais ? Les Togolais (ses) ne seront plus leur brétaille ou ils les conduiront à l'abattoir. N'ont-ils pas honte ? N'en ont-ils pas assez vu les sanglants confrontations du diabolique et satanique régime du RPT/Unir ? N'en ont-ils pas vu assez de sang et de mutilations et violations des droits des Togolais (ses) ? Pourquoi veulent-ils encore verrouiller les mêmes tactiques du passé au lieu de changer la tactique ; ils s'engagent encore avec leur intérêt personnel et leur motivation personnelle, la division ethnique et clandestine qui a toujours amené le peuple Togolais a la faillite et le rigolo du continent Africain et la sous-région ? Ces gens sont devenus des personnages sans queues ni tètes comme des sardines qui n'ont cessé de manipuler la population Togolaise soi-disant opposants du régime ! Moi je pense que le moment est venu pour liquider tous ces moribonds de deux faces et pour les Togolais de s'aligner derrière le candidat unique pour le meilleur ou pour le pire. La communauté internationale ne les veut pas - ne les veut plus. Sont-ils vraiment aveugles et sourds pour ne rien voir et de ne rien entendre de la réalité ? Pourquoi ils continuent toujours de honnir les Togolais sur la scène régionale et internationale ? Personne ne les veut ! Il faut qu'ils cessent de prétendre ! Leur interférence, leur inhabilité ; leur récalcitrante ; leur malhonnêteté les a tous rendus tes têtus et des inconscients et des « PERSONA NON GRATA ».
Cesser de marcher et donner plutôt votre soutien total et absolu à la candidature unique. La CEDEAO, le G5 ; Union Africaine ; EU, les USA ne veulent plus de vous. Tous sont fatigués de votre incapacité, de votre indulgence, de vos manipulations et le manque de consensus humain. Si votre sagesse ne vous consulte pas ou ne vous parle plus ; au moins votre conscience et la raison ne vous parle non plus ? Allez-y ; marcher vous-mêmes ! Unissez-vous plutôt car l'union fait la force. L'histoire est devant vous et le sang des martyrs de cette révolution crie sur vous pour votre indulgence et votre hypocrisie. Que la nuit vous porte conseil !.... Maintenant les Togolais doivent être résolu et savoir que plus que jamais, ils ont le devoir de s'aligner et de se consolider derrière la candidature unique et de considérer ces partis moribonds et vagabonds d'opposition inadmissible ; et que le seul parti qui peut gagner l'alternance pour le peuple est la candidature unique : les Togolais, le parti du peuple Togolais ! Ni plus ni moins. Nous avons tous un dénominateur commun : L'alternance politique et économique au Togo.

 3   K. Kofi FOLIKPO | Mercredi, 15 Janvier 2020
  Voilà ENFIN une Sortie COHÉRENTE face à toute cette cacophonie électoraliste déroutante dans laquelle la très grande majorité des citoyens togolais sont totalement désorientés!
Merci infiniment aux Initiateurs.
Courage et tout notre Soutien patriotique.

K. Kofi FOLIKPO
PYRAMID OF YEWE

 2   Ghostman | Mercredi, 15 Janvier 2020
  Réponse à 1-Avouantheboss
  Et Avouantheboss nous sortit l'AS du RPT/UNIR : Le TRIBALISME INSTITUTIONALISÉ.

Diviser pour règner.

 1   Avouantheboss | Mercredi, 15 Janvier 2020
 
Pour qui pépé Zeus va rouler???!!!

Connaissant sa haine pour Agbéyomé, Zeus va porter son soutien au chutant Fabre!!! Il faut sauver le soldat Fabre. Tel sera le nom de code de l'opération anti-Agbéyomé.

Cependant, notons que les jeunes voyous qui entourent Zeus ne se laisseront pas manipuler par un vieux con, en fin de vie. Dores et déjà, je note la fébrilité dans la déclaration. On ose pas trop aller sur le terrain politique, pour ne pas se faire repérer. Personne n'est con. AJAVON et FABRE, sont deux familles d'Aného, des cousins. Ils se doivent de se supporter, pour barrer la route aux Ouatchis!!!
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com