AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Présidentielle 2020 : Fabre demande l’invalidation de la candidature de Faure Gnassingbé


Politique

iciLome | | 27 Commentaires |Imprimer

En conférence de presse ce mardi à Lomé, Jean-Pierre Fabre, président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), a annoncé avoir déposé auprès de la Cour Constitutionnelle, un recours en invalidation de la candidature de Faure Gnassingbé à l’élection présidentielle du 22 février prochain.

Selon le leader de l’ANC, l’article 158 illégalement modifié le 8 août 2019 par les députés de la 6eme législature pour remettre le compteur à zéro pour Faure Gnassingbé est nul et de nul effet, d’autant plus que sa modification ne résulte pas d’un projet de loi du gouvernement, ni d’une proposition de loi formellement d’un cinquième des députés à l’Assemblée Nationale, conformément à l’article 144 de la Constitution.

« En raison de l’inconstitutionnalité de la révision de l’article 158, Faure Gnassingbé tombe sous le coup de l’article 59 nouveau qui stipule que le Président de la République est élu au suffrage universel libre, direct et secret pour un mandat de 5 ans renouvelable une seule fois. Donc ayant déjà accompli trois mandats, donc plus de deux, Faure Gnassingbé ne peut plus être candidat. Il ne peut plus être candidat à la présidentielle du 22 février 2020 en vertu de la loi. S’il l’est, malgré tout, en violation de la constitution, ce sera un coup de force, un véritable coup d’Etat institutionnel », a dénoncé Jean-Pierre Fabre.

Pour lui, le régime est pris à son propre jeu, en voulant à tout prix offrir un boulevard à Faure Gnassingbé. « Les députés de la 6eme législature auraient dû prendre garde à ce que la révision de l’article 158 de la Constitution soit pure et sans tâche et conforme aux dispositions de l’article 144 de la Constitution et au règlement intérieur. Mais cela n'a pas été le cas. Il s’agit là d’une flagrante méconnaissance de la loi », a-t-il lancé.

Et d’ajouter : « Le régime RPT-UNIR qui recourt sans arrêt à l’invocation de la légalité, c’est-à-dire le respect de loi qu’il se fabrique pour verrouiller toutes les institutions de la République dans le seul but de se maintenir au pouvoir, vient d’être pris à son propre jeu. Il devra maintenant se soumettre à la loi, comme il a toujours contraint les populations togolaise à le faire ».

Au regard des arguments juridiques avancés, le président de l’ANC reste convaincu que son recours en invalidation de la 4eme candidature de Faure Gnassingbé déposé auprès de la Cour Constitutionnelle trouvera une suite favorable.

« Quand j’avais saisi la Cour par rapport aux 26 cavaliers législatifs, cette institution avait jugé irrecevable mon recours, estimant que je n’avais pas la qualité requise. Mais maintenant que ma candidature est validée, je suis en droit de le faire », a-t-il indiqué.

Au passage, l’ex-chef de file de l’opposition invite la Cour à procéder à l’annulation pure et simple de l’article 158 (nouveau) de la Constitution du 14 octobre 1992, comme délibéré et adopté suivant une procédure arbitraire et à déclarer en conséquence Faure Gnassingbé inéligible pour l’élection présidentielle du 22 février 2020, pour avoir fait plus de deux 02 mandats présidentielle de cinq ans.



Autres titres
Sénégal 60 ans d'indépendance: juste une prise d’armes suivie de l’hymne national pour célébration 
Burkina-Faso Lutte contre le Covid-19: deuxième message du président du Faso à la Nation 
Guinée Législatives : Le parti d’Alpha Condé remporte les 2/3 des sièges 
Plus de nouvelles




 27   Honneteté Intellec | Jeudi, 23 Janvier 2020
  en voulant nous lancer dans des discussions sans intérêt Mawoua veut nous empêcher de préparer la campagne du candidat unique !
Que Dieu me pardonne la question mais par qui est-il payé pour boycotter la campagne du candidat unique de l' opposition ?

 26   KEL KLUB | Jeudi, 23 Janvier 2020
  Réponse à 14-Mawoua
  tu as oublié qu' il avait porté plainte contre la société belge qui avait organisé des élections qu Togo et s' est même médiatisé avec deux avocats? où en est le dossier?

Discutons du fonds et des arguements de ce dossier d' abord et nous ouvrirons le nouveau après

 25   MATADORE DE BÈ | Jeudi, 23 Janvier 2020
  Réponse à 24-KONSEYE DAMI
  Mawoua a oublié que pour avoir donné à son vieux Mentor un coup de poignard dans le dos ce bonhomme et ses compagnons de misére sont maudit á jamais?

 24   KONSEYE DAMI | Jeudi, 23 Janvier 2020
  Réponse à 14-Mawoua
  TU PEUX ALLER TOI-MÊME DISCUTER AVEC LUI DU FONDS, DE LA FORME, DES ARGUMENTS ET DES CONTRES ARGUMENTS DU DOSSIER

c' est triste mais les gens ne semblent plus disposés á discuter avec lui !
La preuve ? Après Conakry qui a répondu à ses nombreux appels á discuter, à continuer le dialogue avec quelqu' un?

Il les trop longtemps dupé.....
- Il leur avait promis le rapport de l' OIF le portant gagnant en 2015
- il leur avait promis que le processus électoral serait remis á zéro....
- il leur avait promis que le Train Bawara retournera à la gare de départ
- il leur avait promis une intervention de l' armée du Nigéria
- il leur avait promis aller au dialogue pour discuter seulement des conditions de départ de Faure
- il leur avait promis un gouvernement de transition
- il leur avait promis veiller à ce que les droits de manifestations du PNP soient strictement respectés
- il leur avait promis l' intervention de la CPI pour arrêter des officiers !
- il a promis une grande manifestion Carrefour GTA-Togblékope un enquêteur de TVA monde a déclaré 5000 manifestants
- il voulait coûte que coûte des sièges á la CENI, l' UFC les lui accorde...nous connaissons la suite
Mawoua, je m' arrête ici car toutes les vérités ne sont pas bonnes á dire
TU PEUX ALLER TOI-MÊME DISCUTER AVEC LUI DU FONDS, DE LA FORME, DES ARGUMENTS ET DES CONTRES ARGUMENTS DU DOSSIER

 23   Logik Hounon | Jeudi, 23 Janvier 2020
  Réponse à 14-Mawoua
  " Discuter le fonds du dossier, c est à dire les arguments développés par fabre svp"


n' appartient-il pas aux spécialistes du droit Constitutionnelle et de son application d' en discuter ?

 22   Holala | Jeudi, 23 Janvier 2020
  Réponse à 19-IGNAROUS
  " un vrai problème "

tu es fort !
Qu' appelle-tu un vrai problème ? Veux-tu par ironie dire un faux problème ?

 21   LIGNORANCE TUE | Jeudi, 23 Janvier 2020
  Réponse à 19-IGNAROUS
  Monsieur Fabre soulève un vrai problème; inutile de changer de sujet petit CON

Rappel:
est-il le premier à soulever un problème contre la Cour ?
Un exemple : cette même cour, ces mêmes institutions qu' il dénonce aujourd' hui n' ont-elles pas en 2010 validé sa candidature alors qu' il portait encore la nationalité de son grand-père arrivé au Togo en 1870, période où plusieurs jeunes avaient fuient la France en guerre contre l' Allemagne pour se refugié dans des contrées paisibles comme notre patrie le Togo?

Nous rendons un grand hommage à ces jeunes qui sont restés en risquant leur vie pour la Grande Nation leur Patrie !

 20   Clement GAVI | Jeudi, 23 Janvier 2020
  'Présidentielle 2020 : Fabre demande l'invalidation de la candidature de Faure Gnassingbé'

Une sanglante dictature dynastique qui représente la mort et la souffrance, les privations et la misère au peuple Togolais, au Togo, mais aussi dans certains pays Européens, en particulier l'Angleterre et la France et qui aujourd'hui interdit à l'Eglise d'être témoin des élections qu'elle organise, dans un monde où on nous enseigne qu'il a été sauvé, il va sans dire que le diable est le vrai maître de ce monde. C'est pourquoi, des régimes cyniques, tueurs, etc tel que celui qu'incarne Faure Gnassingbé aient les moyens de terroriser les peuples depuis tant de décennies.

Ils n'ont aucun sens de la justice et ne connaissent pas la justice. Ils doivent dominer et ils doivent conquérir, c'est leur conviction et pour cela, les peuples doivent vivre dans la terreur. Nos parents ont tous été assassinés et nos vies ruinées. C'est cela leur gloire. C'est ce qu'ils sont et c'est ce qu'ils font.

 19   IGNAROUS | Mercredi, 22 Janvier 2020
  Réponse à 18-GNAROU
  Monsieur Fabre soulève un vrai problème; inutile de changer de sujet petit CON!

 18   GNAROU | Mercredi, 22 Janvier 2020
  La seule erreur de la cour constitutionnelle est d'avoir permis à un étranger qui n'est pas né " exclusivement togolais " d'être candidat sur la terre de nos ancetres !!

GNAROU le fils de sotouboua

 17   GNAROU | Mercredi, 22 Janvier 2020
  Comme si l'anc ne possedait pas en son sein des juristes pour leur donner conseil !!

C'est quelle bouabaise d'idioties que nous livre cet idiot ???

 16   Abaltou | Mercredi, 22 Janvier 2020
  Réponse à 15-Stop
  Plutot le folklore dans lequel est reste Fabre avec des idees qui n'iront nulle part arrangent UNIR qui est en plaine campagne dans tous les coins du togo

 15   Stop | Mercredi, 22 Janvier 2020
  ATTENTION! ATTENTION! ATTENTION!
IL Y A BEAUCOUP DE PERSONNES DU RPT-UNIR SUR CE SITE À DÉFENDRE JPF. Parce que ça les arrange de gagner au premier tour.

 14   Mawoua | Mercredi, 22 Janvier 2020
  Discuter le fonds du dossier, c est à dire les arguments développés par fabre svp...

 13   Toi-aussi | Mercredi, 22 Janvier 2020
  Ton arrogance n'aide non plus la démocratie au Togo. Si ta sagesse ne te parle pas... non plus ta raison ! J.P ? Annuler quoi ? Viens-tu de te réveiller de ton insomnie ? Ou étais –tu ? Pourquoi... pourquoi... J.P ? La communauté internationale ne te veut pas de toi ! Le peuple Togolais te remercie pour tes efforts inefficaces et maintenant tu es « PERSONA NON GRATTA ». Tu as aussi ta place dans l'histoire du Togo. Merci pour votre crédible effort qui n'aboutit nulle part du tout, deux fois de suite !
Des abrutis !...... ? Méfiez-vous des abrutis. Adieux les moribonds politiciens ! Fabre, pourquoi ne pas joindre la candidature unique ! Le REPT/Unir est sourd et assourdit depuis plus de 50 ans. Qui t'entends, mon an frère et ami ? Personne ! L'union fait la force. Joindre la candidature unique est le seul espoir que nous les Togolais nous avons. Trop de maquillage ! Trop de mesquinerie ! Trop de récalcitrante ! Jean Pierre, les Togolais VOUS EN SUPPLIE. Vous aviez, vous étiez ! Supporter la candidature unique si vraiment vous voulez l'alternance au Togo. Ton entêtement creuse un tombeau pour le peuple !
Togolais (ses) oublions le passé et ouvrons nos yeux et oreilles vers le future de notre cher pays, notre patrie ; le Togo. Nul dans les circonstances présent est innocent des crimes commis par le régime EYADEMA sur les Togolais. La plus part d'entre eux ont servi ; avaient servi le régime EYEDEMA dans le passé. Nul ne peut ignorer tous les malfaiteurs du régime RPT/Unir et ses associés. Le moment est grave. Le temps est décisive et la situation est moralement unique enfin pour denier encore l'alternance au peuple Togolais. ANC, PNP que la nuit vous porte conseil si vraiment vous voulez l'alternance au Togo. Le peuple vous supplie, écoutez-vous le cri de ce peuple agenouillé, abattu, assujetti qui agonisse pour sa liberté de voix et la liberté de choisir selon son choix. ANC, PNP, trop ; c'est trop ! Réunissons-nous contre ce régime sanguinaire et démonique, satanique avec des griffes d'un lion ou d'un léopard enragé contre son peuple prêt à le dévorer a tout prix.
Si par hasards, les cinq candidats de l'opposition ne se rallient pas le plus tôt que possible, donc la mésaventure du Togo et du peuple reste dans leurs mains et ils doivent prendre leur disposition pour rendre compte au peuple de leur indiscipline et hypocrisie.
Nous avions eu le Père (Eyadema) et le fils (Faure) et nous avons besoin du Saint Esprit (Agbéyomé, candidature unique) pour sauver le peuple Togolais. Il n'y aura plus aucune raison de denier la réalité politique Togolaise ! Assez, c'est assez. Trop, c'est trop ! Jean Pierre Fabre n'avait pas réussi, deux fois de suite ; alors Togolais reveuillez-vous ! Au nom du père, du fils et du Saint Esprit, nous vaincrons. Le peuple Togolais doit réalimenter son option de réalité politique et comprendre les faits bien accomplis de la politique Togolaise. La charité bien ordonnée commence par soi-même.





 12   akakpo | Mercredi, 22 Janvier 2020
  Les distractions commencent.

 11   Fernando garcia | Mardi, 21 Janvier 2020
  Encore du theatre qui ne fini jamais pour ce LIBANO-TOGOLO.
UN COUP KO L'ATTEND LE 22 FEVRIER.

 10   Eddy | Mardi, 21 Janvier 2020
  On a beau les critiquer, il faut que ces gens de l'anc ont de la substance. Je me suis dit d'entree c'est quoi encore ce cinema mais en lisant je me rends compte qu'il a des points reels sur le fond. Ils vont devoir statuer sur la requete puisqu'il est maintenant difficile de la juger irrecevable.
Bof, on est au Togo.

 9   KEL KLIK | Mardi, 21 Janvier 2020
  Réponse à 2-Abladjo
  n' est-ce pas cette Cour qui a validé la candidature de Fabre ?

 8   Mawoua | Mardi, 21 Janvier 2020
  Le lundi 20 janvier 2020, le candidat à la présidentielle du 22 février 2020, Jean-Pierre FABRE, a 
déposé auprès de la Cour Constitutionnelle, un recours en invalidation de la candidature de l'actuel 
chef de l'Etat, GNASSINGBE Faure Essozimna.
« Les voies du Seigneur sont insondables ». Il ne dort ni ne sommeille celui qui garde le Togo. Grisés 
de se retrouver tout seuls, à l'Assemblée nationale, sans aucune opposition, en raison du boycott de 
la C14 aux législatives du 20 décembre 2018, mais surtout, habitués à voter, avec une insoutenable 
légèreté, des lois iniques qu'ils imposent aux autres, les députés RPT/UNIR de la 6ème législature se 
sont rendus coupables de graves irrégularités en révisant la Constitution du Togo, le 08 mai 2019. 
Ce qui empêche aujourd'hui, GNASSINGBE Faure Essozimna d'être candidat à la présidentielle du 22 
février 2020. Comment est-ce possible ? « Nous l'allons montrer tout à l'heure. ». 

Le 08 mai 2019, l'Assemblée nationale a procédé à une révision de la Constitution, après le dépôt d'un
projet de loi du gouvernement, portant modification de trois articles, les articles 59, 60 et 100 de la 
Constitution. La procédure suivie par l'Assemblée nationale pour obtenir cette modification est 
entachée de fautes et de manquements graves, principalement la violation de l'article 144 de notre loi 
fondamentale, et du Règlement Intérieur de l'Assemblée nationale.
Cette flagrante méconnaissance de la loi, a abouti à la « joyeuse » révision de 26 autres articles en 
plus des trois du projet de loi du gouvernement. De sorte que 29 articles ont été révisés, au total. Le 
plus surprenant est que les modifications des 26 articles proviennent d'initiatives individuelles de 
députés. Ces modifications ne résultent pas d'un nouveau projet de loi du gouvernement, ni d'une 
proposition de loi formelle, émanant d'au moins un cinquième des députés à l'Assemblée nationale,
conformément à l'article 144 de la Constitution. 
En effet l'article 144 de la Constitution stipule : « L'initiative de la révision de la Constitution appartient 
concurremment au Président de la République et à un cinquième au moins des députés composant 
l'Assemblée nationale. » Il est clair, aux termes de cet article, que ces modifications sont illégales parce 
qu'intervenues en violation de la procédure prescrite. Elles doivent être déclarées comme telles et donc 
nulles et de nul effet. 3  Mawoua 
Mardi, 21 Janvier 2020 Au nombre de ces 26 articles illégalement modifiés, figure l'article 158, celui-là, à la révision duquel, le 
régime RPT/UNIR tenait plus que tout, parce que devant permettre la « remise à zéro du compteur », 
et en conséquence, une nouvelle candidature, la 4ème, de GNASSINGBE Faure Essozimna.
L'article 158 précise en son alinéa 2 : « les mandats déjà réalisés et ceux qui sont en cours à la date 
d'entrée en vigueur de la présente loi constitutionnelle, ne sont pas pris en compte dans le décompte 
du nombre de mandats, pour l'application des dispositions des articles 52 et 59 relatives à la limitation 
du nombre de mandats. »
En raison de l'inconstitutionnalité de la révision de l'article 158, GNASSINGBE Faure Essozimna tombe 
sous le coup de l'article 59 nouveau : « Le Président de la République est élu au suffrage universel, 
libre, direct et secret pour un mandat de 5 ans renouvelable une seule fois. »
Ayant déjà accompli trois mandats, donc plus de deux, GNASSINGBE Faure Essozimna ne peut plus 
être candidat. GNASSINGBE Faure Essozimna ne peut pas être candidat, en vertu de la loi, à la 
présidentielle du 22 février 2020. S'il l'est, malgré tout, en violation de la constitution, ce sera un coup 
de force, un véritable coup d'Etat institutionnel.
Le régime RPT/UNIR qui recourt sans arrêt à l'invocation de la légalité, c'est-à-dire le respect de lois 
qu'il se fabrique pour verrouiller toutes les institutions de la République dans le seul but de se maintenir 
au pouvoir, vient d'être pris à son propre jeu. Il devra maintenant se soumettre à la loi, comme il a 
toujours contraint les populations togolaises à le faire.
Ce même jour, FABRE Jean-Pierre, se prévalant toujours du droit et de la qualité que lui confère ce 
statut, lui ayant permis de saisir la Cour Constitutionnelle d'un recours en invalidation de la candidature 
de monsieur GNASSINGBE Faure Essozimna, a introduit auprès de la même Cour Constitutionnelle, 
une requête en récusation de deux juges inamovibles y siégeant depuis au moins vingt-deux ans, et 
ayant donc effectué plus de deux mandats en violation de la nouvelle loi. 
Les populations togolaises doivent prendre conscience de la gravité de la situation, faire face à leurs
responsabilités, en toute connaissance de cause. Cette candidature pour un quatrième mandat de 
GNASSINGBE Faure Essozimna dans les conditions où elle est intervenue est inacceptable.
Les forces vives de la nation togolaise, les partis politiques, les associations de la société civile, les 
mouvements de jeunesse, les fonctionnaires, les travailleurs des villes et des campagnes, les paysans, 
les étudiants et élèves, tous ensemble dans un sursaut d'élan patriotique, doivent faire barrage à 
l'arbitraire et à cet énième tentative de coup de force.
Le Togo, terre bénie de nos aïeux, ne peut indéfiniment rester sous la domination d'une minorité retorse
qui use quotidiennement de violence. Les députés de la 6ième législature soucieux de modifier la loi pou 2  Mawoua 
Mardi, 21 Janvier 2020 permettre une quatrième candidature de GNASSINGBE Faure Essozimna, se devaient de respecter 
scrupuleusement les conditions légales de cette modification. 
C'est le lieu d'inviter la communauté internationale dans son ensemble et tous les partenaires du Togo,
à prendre la juste mesure de la situation politique togolaise, caractérisée par un désordre juridique et 
une violation permanente de la loi par les autorités. La saisine des juridictions nationales, n'est qu'une 
première étape du combat juridique à mener contre le régime RPT/UNIR, réfractaire au respect de ses 
propres lois. Les juridictions sous régionales et continentales seront saisies, s'il s'avère à la publication 
de la décision attendue de la Cour Constitutionnelle, que le droit est bafoué. Le dossier sera également 
présenté à l'Union Inter Parlementaire qui a déjà condamné les autorités togolaises lorsque neuf 
députés ont été révoqués arbitrairement de leurs mandats, par les manigances de l'Assemblée 
nationale du Togo, en novembre 2010.
La crise politique actuelle au Togo, ne saurait trouver de justes et durables solutions, qu'à travers des 
discussions politiques, comme je l'avais proposé en ma qualité de président de l'ANC, dans la lettre en 
date du 24 septembre 2019, adressée au Chef de l'Etat.
La providence divine se manifeste en faveur des populations togolaises. Puissions-nous saisir cette 
opportunité en opposant au régime RPT/UNIR, qui se prévaut, tout le temps, de la légalité sans, jamais,
la respecter, toute la rigueur de la loi, pour, enfin, à travers une élection, juste et équitable, parvenir à 
l'alternance tant souhaitée.

 7   Atalolo | Mardi, 21 Janvier 2020
  Ô le Togo mon Togo!

 6   Mawoua | Mardi, 21 Janvier 2020
  permettre une quatrième candidature de GNASSINGBE Faure Essozimna, se devaient de respecter
scrupuleusement les conditions légales de cette modification.
C'est le lieu d'inviter la communauté internationale dans son ensemble et tous les partenaires du Togo,
à prendre la juste mesure de la situation politique togolaise, caractérisée par un désordre juridique et
une violation permanente de la loi par les autorités. La saisine des juridictions nationales, n'est qu'une
première étape du combat juridique à mener contre le régime RPT/UNIR, réfractaire au respect de ses
propres lois. Les juridictions sous régionales et continentales seront saisies, s'il s'avère à la publication
de la décision attendue de la Cour Constitutionnelle, que le droit est bafoué. Le dossier sera également
présenté à l'Union Inter Parlementaire qui a déjà condamné les autorités togolaises lorsque neuf
députés ont été révoqués arbitrairement de leurs mandats, par les manigances de l'Assemblée
nationale du Togo, en novembre 2010.
La crise politique actuelle au Togo, ne saurait trouver de justes et durables solutions, qu'à travers des
discussions politiques, comme je l'avais proposé en ma qualité de président de l'ANC, dans la lettre en
date du 24 septembre 2019, adressée au Chef de l'Etat.
La providence divine se manifeste en faveur des populations togolaises. Puissions-nous saisir cette
opportunité en opposant au régime RPT/UNIR, qui se prévaut, tout le temps, de la légalité sans, jamais,
la respecter, toute la rigueur de la loi, pour, enfin, à travers une élection, juste et équitable, parvenir à
l'alternance tant souhaitée.

 5   Cyrille le Linguiste | Mardi, 21 Janvier 2020
  Dans la précipitation, ils se sont fait prendre dans leur propre piège. Mais ayant la pierre à la place du cœur, ces abrutis des impostures au RPT-URINe, vont comme d'habitude user de leurs habituels passages en force.
En attendant, le pavé est bel et bien lancé dans la marre. Que le droit soit dit dans cette situation de construction de la Tour de Babel entre Fraudevi, ses députés nommés et la nouvelle ancienne cour constitutionnelle. Qui parlera quelle langue à qui ?
WAIT AND SEE ! DIEU MERCI, ET PAR RICOCHET MERCI A MGR KPODZRO ET A J. P. FABRE !

 4   Faurevi | Mardi, 21 Janvier 2020
  ce Mr. est vraiment un grand magicien. le fait de rester tres longtemps en se croyant le meilleur comme Faure aussi au pouvoir. on devient ridicule. même les enfants devant lequels il se trouvait la semaine passée allaient d'oublier cette connerie, puisqu'eux aumoins savent dans quel pays ils se trouvent et avec qui ils ont à traiter.

 3   Cyrille le Linguiste | Mardi, 21 Janvier 2020
  Dans la précipitation, ils se sont fait prendre dans leur propre piège. Mais ayant la pierre à la place du cœur, ces abrutis des impostures au RPT-URINe, vont comme d'habitude user de leurs habituels passages en force.
En attendant, le pavé est bel et bien lancé dans la marre. Que le droit soit dit dans cette situation de construction de la Tour de Babel entre Fraudevi, ses députés nommés et la nouvelle ancienne cour constitutionnelle. Qui parlera quelle langue à qui ?
WAIT AND SEE ! DIEU MERCI, ET PAR RICOCHET MERCI A MGR KPODZRO !

 2   Abladjo | Mardi, 21 Janvier 2020
 
Kpodjro n a pas vu ca? avec tous les st esprits qu'il a?

Mais oh! JPF candidat peu légal devant cette forfaiture qu'est cette cour constitutionnelle incomplette, releve une anticonstitutionalité qui entraine l'illégalité de Tchalévi a briguer un enieme mandat.

Les hommes en robes vont-il avoir un sursaut de dignité et dissoudre cette cour ou bien vont-ils s'enfoncer a force de porter le bébé eyadema a bout de bras?

Un pays ou l'illégalité est la regle... Terrible.

 1   Kassanda | Mardi, 21 Janvier 2020
  Interressant sur tous les aspects. ??????
Cette sortie de Jean pierre Fabre a le mérite d'exister et appelle plusieurs observations. Je vais y revenir sur le timing la pertinence et la portée.
Je retourne bosser un peu.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com