AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Saisine de la Cour Constitutionnelle : Agbéyomé épouse la dynamique de Fabre


Politique

iciLome | | 8 Commentaires |Imprimer

Agbéyomé Kodjo, candidat unique de l’opposition à la présidentielle de 2020, n’a pas manqué la conférence de presse organisée hier mardi à Lomé par les responsables de l’Alliance Nationale Changement (ANC). Dans son intervention, l’ancien Premier ministre semble épouser la démarche de son concurrent Jean-Pierre Fabre qui demande à la Cour Constitutionnelle d’invalider la 4ème candidature de Faure Gnassingbé.

A en croire le président du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD), les inquiétudes de Jean-Pierre Fabre par rapport à la candidature de Faure Gnassingbé à la présidentielle de 2020, sont fondées. D’autant plus que le processus électoral dans son ensemble souffre d’énormes anomalies.

« Je tiens à le dire. La problématique évoquée ici nous préoccupe aussi au niveau du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement. Nous avons aussi évoqué les travers qui menacent la vérité des urnes. Je pense que comme l’a dit mon confrère Jean-Pierre Fabre, c’est en évoquant l’ensemble des dysfonctionnements qui renforcent la non-vérité des urnes que globalement et sur le plan international, on peut avancer », a lancé Agbéyomé Kodjo.

Pour lui, la seule chose qui doit préoccuper tout le monde aujourd’hui, c’est d’assurer que 2020 soit l’année de l’alternance. « Là-dessus, nous sommes prêts à faire tous les sacrifices entre nous les candidats de l’opposition pour que cette alternance soit une réalité », a-t-il ajouté, avant de prendre congé de l’assistance.

Notons qu’au cours de cette rencontre, Jean-Pierre Fabre, candidat de l’ANC à cette élection présidentielle, a réitéré qu’il ne compte s’aligner derrière Agbéyomé Kodjo, comme certains acteurs politiques le lui recommandent.


Godfrey Akpa



Autres titres
Sénégal 60 ans d'indépendance: juste une prise d’armes suivie de l’hymne national pour célébration 
Burkina-Faso Lutte contre le Covid-19: deuxième message du président du Faso à la Nation 
Guinée Législatives : Le parti d’Alpha Condé remporte les 2/3 des sièges 
Plus de nouvelles




 8   Marcos | Vendredi, 24 Janvier 2020
  Réponse à 7-Clement GAVI
  Ma parole le Togo est un état laïque!! Alors autorisons des associations islamiques, méthodistes etc... aussi a superviser les élections. Foutez nou la paix bon sang!!

 7   Clement GAVI | Jeudi, 23 Janvier 2020
  'A en croire le président du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD), les inquiétudes de Jean-Pierre Fabre par rapport à la candidature de Faure Gnassingbé à la présidentielle de 2020, sont fondées.'

D'autant plus inquiétant que ce régime se permet d'interdire à l'Eglise de témoigner de ces élections par une mission d'observation. L'Eglise est une institution mais c'est aussi le peuple des fidèles, ces milliers de Togolais qui, chaque dimanche au moins, se rendent à la messe, prier Dieu et à qui l'Eglise enseigne que la vie est don de Dieu et que Jésus par sa Croix, a sauvé le monde. Une Eglise qui enseigne le pardon, l'humilité, etc et voilà qu'au Togo, une sanglante dictature de 54 ans au moins peut aller jusqu'à humilier l'Eglise, nier son autorité morale en lui interdisant le droit d'observer les élections. On peut critiquer l'Eglise, mais aller jusqu'à dire qu'elle n'a pas le droit d'observer les élections au Togo, là c'est absolument grave. Faure Gnassingbé et sa clique sont une manifestation du démon.

Cette sanglante dictature est véritablement l'oeuvre du diable. Si nous devons pardonner les crimes dont sont responsables ces gens, il est clair que nous avons l'obligation de résistance. Ce sont des gens habités par le diable et qui sont là pour la gloire du diable, c'est à dire, ces souffrances, ces misères, ces douleurs, ces morts. Faure Gnassingbé doit partir.

 6   Mamanin | Mercredi, 22 Janvier 2020
  Meme s il a tue ma mere et tue mon pere, je le voterai. L important est d aboutir a une alternance sans les Gnass..

 5   Le suiveur Agbéyom | Mercredi, 22 Janvier 2020
  Aviyomé n'a pas l'étoffe d'un grand leader. Le petit protégé désigné de Kpodzro a toujours besoin de suivre quelqu'un.

Il a suivi Eyadema, maintenant il suit les positions de Fabre.

Il n'a aucune conviction.


 4   issifou | Mercredi, 22 Janvier 2020
  Réponse à 2-GNAROU
  Tous les moyens sont bons quand on est aventurier.

 3   Tonyco | Mercredi, 22 Janvier 2020
  Abdou Assouma, l'inamovible! J'ai travaillé avec ce juge dans les années 90. J'ai quitté le pays depuis lors mais je vois que ce Mr. siège toujours à la cour constitutionnel, jusqu'aujourd'hui. Ce n'est pas sérieux! Et lui-même n'a-t-il pas honte!

 2   GNAROU | Mercredi, 22 Janvier 2020
  De vrais rigolos politiques !!!

S'ils trouvent que la cour constitutionnelle est illegale, la seule demarche politique forte à mener est de ne pas deposer leur candidature devant cette cour pour validation !

La seule demarche est de ne pas concourir avec des candidats dont ils jugent la candidature illegale en se retirant de la course !

De vrais rigolos politiques.

GNAROU le fils de sotouboua.

 1   RO02 | Mercredi, 22 Janvier 2020
  "AGEYOME épouse le dynamisme de fabre"
Donc agbeyme doit aussi retirer sa candidature.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com