AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Le PNP dénonce le harcèlement sauvage qui s’abat sur ses militants


Politique

iciLome | | 6 Commentaires |Imprimer

Depuis quelques temps, les militants du Parti national panafricain (PNP) font l’objet d’une chasse aux sorcières selon les responsables de cette formation politique. Dans un communiqué, le parti y dénonce le « harcèlement » qui s’abat sur ses militants et sympathisants.

Les responsables du PNP s’insurgent contre les arrestations « arbitraires » et « continuelles » dont sont victimes ses militants et sympathisants. Le parti de Tikpi Atchadam indique que pas plus quelques heures, l’arrestation du Secrétaire général du Parti National Panafricain (PNP), de la section Kpalimé.

Les informations selon les instigateurs du soulèvement populaire du 19 août 2017, font également état de l’arrestation d'Aboubakar Tchatikpi, un autre visage du parti, mis aux arrêts par les forces de défense et de sécurité dans la nuit du 25 au 26 janvier 2020 à son domicile. Ajouté à cela des dizaines de détenus appartenant au PNP.

« Le PNP, tout en dénonçant encore une fois le harcèlement sauvage d’Etat qui s’abat sur ses militants, sur ses sympathisants et sur les zones considérées comme étant ses fiefs, rappelle à l’opinion nationale et internationale que la liberté, la sûreté et la résistance à l’oppression sont des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme », lit-on dans le document.

« Aujourd’hui dans aucun Etat de la sous-région, territoires ou zones géographiques (villes entières et quartiers entiers) considérées comme favorables aux idéaux d’un parti politique, ne sont militairement assiégés et traités comme des territoires étrangers sous occupation. La clandestinité dans laquelle la violence d’Etat a contraint le Président national du parti, Tikpi Atchadam, relève désormais de l’ordre de la normalité », poursuit le communiqué.

Invoquant par ailleurs le processus électoral en cours, le Parti national panafricain estime que seule l’ouverture d’une transition pourra mener le Togo vers l’alternance tant souhaité par le peuple.



Autres titres
Togo Agbéyomé Kodo au SCRIC : La dynamique Kpodzro appelle à une mobilisation contre un complot d’assassinat 
Togo Messages de félicitation à Faure : Togo Debout très en colère contre le France, l’Allemagne et l’Union Européenne 
Togo VIDEO / Déclaration de Mgr KPODZRO Suite à la Convocation de Agbéyomé Kpodjo pour ce 1er Avril 
Plus de nouvelles




 6   KOLINABOU | Mercredi, 29 Janvier 2020
  Pour sortir de cette tyrannie, mes frères et soeurs KOTOKOLI, tem, koli mola! Allons voter Agbéyomé KODJO pour en finir avec ces assassins!
Boycotter veux dire que nous allons souffrir encore pendant 5 bonnes années.
C'est très important et simple à comprendre.

 5   hum!!! | Mardi, 28 Janvier 2020
  Quelqu'un peut-il se dire qu'il est sûre d'appartenir à une ethnie avec toutes les conditions d'esclavage ( la fuite er egarrement qui celà à entraîné); les mariages forces et des grossesses non désirée attribué à autrui; etc...
Qui peut compter la limite des ressortissant d'une ethnie. Il est demontré que les gens Wil attaque une ethnie sont souvent de la même ethnie par ignorance. Si ta mère à ete fidèle ces ancêtre on respecté tous la infidélité. Que dire des adoptés abandonnés.
Celui qui stigmatise une ethnie peut image ce qu'il est parmi tous les vivant.
Nous vivons ensemble avec des soutiens multiethnique.

 4   Fernando garcia | Mardi, 28 Janvier 2020
  Réponse à 3-Force R
  Ma seule honte est que je suis togolais et que des gens dans ce 21 eme circle crois toujours aux GRIGRIS pour les proteger contre les balles des Kalashnikovs.
Mes freres kotokolis doivent se faire enregistres dans des ecoles de NUITS pour se civiliser. Il n'est pas trop tard.

 3   Force R | Mardi, 28 Janvier 2020
  Réponse à 2-Fernando garcia
  Tu n'as pas honte

 2   Fernando garcia | Mardi, 28 Janvier 2020
  Lentement, mais surement Yark est entrain de decapiter ses INSECTES SAUVAGES. Bientot c'est leur chef Tikpi qui sera fume de trou ou il se cache.
Le Togo ne sera jamais un terrain d'entrainement pour les DJIHADISTES.
La seule chose que je deplore est que c'est notre argent qui va les nourrir en prison.
Il est temps que le gouvernement rehabilite le camp de concentration d'AGONBIYO juste pour ces TERRORISTES.

 1   Kassanda | Mardi, 28 Janvier 2020
  Donc tous les jeunes en question ont la carte de membre du Pnp avec eux ? Selon Yark damehane ?
J'aimerais bien voir ça de près.
L'appartenance à un parti politique obéit à des règles strictes. Si le Togo était un pays de droits tous ces garçons seraient dehors dans la minute.
Je ne vois pas en vertu de quoi arrêter ces citoyens et les présenter à la presse togolaise alors qu'ils sont présumés innocents.

C'est vraiment une belle comédie.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com