AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Bénin Réhabilitation du Fort portugais: Prémices de la renaissance touristique de Ouidah


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer

C’est à travers une cérémonie fort simple que le site du Fort Portugais a été officiellement mis à disposition de KEN DAL et Fils Sarl pour les travaux de réhabilitation ce lundi 24 février 2020, par le Ministre du tourisme, de la culture et des arts, Jean Michel ABIMBOLA.

Un site restauré, reconstruit par endroits à l’identique mais renouvelé et augmenté pour la préservation de toute son authenticité. C’est ce que deviendra le Fort Portugais de Ouidah au terme des travaux de la première phase de sa réhabilitation, à travers le Projet de compétitivité et du tourisme transfrontalier (PCTT). Le site a été officiellement mis à disposition de KEN DAL et Fils Sarl, l’entreprise adjudicataire en charge des travaux, ce lundi 24 février 2020, par le Ministre du tourisme, de la culture et des arts, Jean Michel ABIMBOLA.

C’est à travers une cérémonie fort simple qui a connu la présence du Représentant résident de la Banque mondiale, du représentant du Ministre du cadre de vie et du développement durable, des cadres de l’Agence nationale pour la promotion et le développement des patrimoines et du tourisme (ANPT) et des autorités politiques et administratives de Ouidah.

D’entrée de jeu, la première autorité de la commune, Mme Célestine ADJANOHOUN et le Préfet de l’Atlantique Monsieur Jean-Claude CODJIA qui ont apprécié la portée et l’impact de cet énième projet qui vient témoigner de la volonté du Gouvernement de changer le visage de Ouidah. Au tour du Directeur de l’ANPT, José PLIYA de présenter le projet à travers ses différentes composantes.

En effet, pour cette première phase du projet qui démarre le 1er mars 2020 pour une durée de dix (10) mois, les travaux concernent essentiellement la réhabilitation à l’identique de la maison du gouverneur, la réhabilitation de La Chapelle, la construction de la caserne esclaverie, la construction d’un Preshow pour les groupes de visiteurs et les scolaires, la construction d’un Snack Bar, la création d’espaces de vente pour artisans et des boutiques de vente d’œuvres d’artisanat, l'aménagement paysager de la cour intérieure et du jardin potager ainsi que la réhabilitation et l'extension de la guérite et du bloc administratif. Le coût global de cette première phase du projet est d'environ 3 milliards.

La deuxième phase dont les études sont également très avancées et qui sera lancée très prochainement, consiste en la construction d’un musée de près de 700m2 aux standards internationaux dédié à la mémoire de l’esclavage (MIME). C’est un volet du projet PCTT piloté par l'ANPT, d’un coût global de 10 milliards de francs CFA et financé par la Banque mondiale. Son représentant résident, M. Atou SECK a pour sa part, salué la volonté du gouvernement de relever l’offre touristique puis il a réitéré l’engagement de l’Institution à poursuivre l’appui au Bénin afin de lui permettre de tirer le meilleur profit de ce patrimoine au bénéfice des populations et de son développement économique.

Les exigences du Ministre ABIMBOLA sur le délai et la qualité des travaux

Avant de remettre officiellement le site à l’entreprise adjudicataire, le Ministre Jean Michel ABIMBOLA a souligné devant toute l’assistance que le vrai avantage comparatif que le Bénin offre par rapport aux autres pays de l’Afrique reste son immense patrimoine culturel. Il a, de ce fait, salué la justesse de la vision du Gouvernement de faire de la promotion de ce patrimoine culturel matériel et immatériel, un principal facteur de révélation de notre potentiel touristique. « Pour le Président Patrice TALON, le tourisme constitue l’un des vecteurs du développement socio-économique du Bénin et la culture en est le principal intrant », a-t-il témoigné avant de rassurer que « le Programme d’Actions du Gouvernement a un grand rêve pour la ville de Ouidah, et toutes les actions qui peuvent concourir à son aboutissement sont bienvenues et salutaires.» Et la réhabilitation du Fort portugais de Ouidah rentre dans le cadre du vaste chantier de réhabilitation de la cité historique de Ouidah pour en faire un centre touristique par excellence, a souligné le Ministre en charge de la culture.

A l’endroit de l’entreprise adjudicataire, Jean Michel ABIMBOLA se veut très exigeant sur la qualité et le respect de la durée contractuelle des travaux. « Il me paraît important de vous rappeler la responsabilité qui est la vôtre dans ce projet et de vous avertir qu’aucune tolérance ne sera accordée à la lenteur ou au manque de diligence dans l’exécution des tâches qui vous incombent », a-t-il martelé tout en promettant de mettre en œuvre un dispositif de suivi afin d’attirer l’attention sur toute situation qui risquerait d’entraver le bon déroulement des travaux ou d’en compromettre le calendrier.



Autres titres
Afrique Afrique - L’Afrique est-elle économiquement intelligente ? 
Togo Togo - Révolution togolaise / le tour de garde : Sex-gate 
Bénin Anniversaire: Angelique Kidjo fête ses 60 ans 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com