AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Togo-USA: Les milliards du MCA s’éloignent


Politique

Fraternité | | 10 Commentaires |Imprimer

Après le « Threshold », le Togo nourrit toujours l’espoir d’une sélection pour le programme « Compact » du Millennium Challenge Account (MCA). Pour ce faire, le pays s’est engagé à maintenir le cap de ses performances en vue de conserver et consolider les acquis et valider les indicateurs encore au rouge. Mais le refus du gouvernement togolais de s’ouvrir à des élections crédibles, éloigne le pays du pactole du MCA.

Dans notre parution numéro 338 du 04 décembre 2019, dans un article intitulé « Ça coince pour les 275 Milliards de Francs CFA du MCC », nous indiquons qu’après avoir raté le programme compact en 2020 faute à des élections législatives jugées non consensuelles par l’organisme américain, le Togo est déjà mal parti pour espérer être éligible en 2021. Et pour cause, le pouvoir de Lomé avait opposé un refus catégorique à toutes les propositions de la classe opposante pour renforcer la crédibilité du processus électoral qui a abouti à l’élection présidentielle du 22 février 2020. « En outre, le gouvernement n’a toujours pas procédé à la révision de la loi sur les manifestations comme indiquée par les rapporteurs des Nations Unies. Pour s’y soustraire, les sécurocrates du pouvoir ont inventé des stratagèmes qui cousus de fil blanc.

Le Togo peut dire adieu au programme compact…

Et comme on pouvait s’y attendre, les résultats issus de ce scrutin sont vigoureusement contestés par une bonne partie de l’opposition. Face à la situation, l’Ambassade des Etas Unis au Togo avait demandé aux institutions en charge de l’organisation du scrutin de proclamer les résultats bureau de vote par bureau de vote. Pour les américains cette mesure vise à « accroître la transparence est de publier les résultats bureau de vote par bureau de vote afin d’accroître la confiance de tous en les résultats finaux ». Mais la diplomatie américaine n’a pas été attendue.

Depuis, la situation a débouché sur une crise post-électorale latente. Et pour ne rien arranger, le régime de Faure Gnassingbé comme à son habitude a décidé d’user de la manière forte pour étouffer la contestation des résultats. Après avoir violenté les partisans de l’opposition lors d’une tentative de manifestation fin février dernier, il a décidé de passer à l’étape supérieure avec la levée de l’immunité parlementaire du député Agbéyomé Kodjo arrivé deuxième de l’élection présidentielle selon les résultats de la Cour Constitutionnelle.

Un piétinement du droit politique dont le seul objectif reste la conservation à vie du pouvoir. Une manifestation de la mauvaise volonté du gouvernement togolais à s’ouvrir à la vraie démocratie. Un comportement que le Millennium Challenge Corporation qui conduit le Millennium Challenge Account sanctionnera sans aucun doute lors de la prochaine publication de la carte des scores.

Un rapport à charge…

Aussi, le cas du Togo se complique-t-il sérieusement la tâche avec le dernier rapport américain sur les droits humains dans le pays. Après le rapport 2017 qui a sérieusement épinglé le Togo pour sa récalcitrance dans le respect des droits de l’homme et surtout droits politiques, le rapport 2019 de 23 pages publié le 11 mars dernier sur le site du département américain aux affaires étrangères détaille les pratiques inacceptables des droits humains au Togo.

Le rapport américain a souligné le meurtre du jeune mécanicien de 12 ans Issifou Moufidou en décembre 2018 par des membres de force de sécurité. Les résultats des enquêtes interminables sur les crimes commis par les forces de l’ordre et de sécurité dont les résultats ne sont jamais communiqués. L’arrestation musclée des membres de la sécurité du président du PNP, Me Tikpi Salifou Atchadam à son domicile suivi de la confiscation de leurs téléphones portables sans autorisation légale à la recherche d’informations , fouille de la maison du président du PNP et de leur incarcération au SRI puis déferrement à la prison civile de Lomé. La modification de la loi sur les manifestations publiques à l’Assemblée nationale dans le but de restreindre les droits de manifestation. Malgré le rappel à l’ordre par le Rapporteur spécial des droits de l’homme à l’ONU dans sa lettre adressée aux autorités togolaises en septembre 2019, rien n’est fait pour corriger le tir. Les arrestations arbitraires, la surpopulation dans les prisons, restriction des visites aux prisonniers, la prise en charge alimentaire insuffisante, l’accès aux soins limité et la question des détenus politiques. Les tueries, la violation de la vie privée des citoyens, le non-respect des droits de la femme, l’incapacité des autorités à poursuivre les responsables d’actes criminels, tortures, traitements inhumains et dégradants dans les locaux du SCRIC (Service Central de Renseignement et d’investigation Criminelle).

En définitive que ce soit au niveau du droit politique ou du respect des droits humains, la prochaine note du Togo sur la carte du score du MCA risque d’être faible pour ne pas dire nulle. Ce qui amenuise les chances du Togo de décrocher le programme « compact » en 202. Par conséquent, le Togo s’éloigne de plus en plus du MCA, une manne d’environ 300 milliards bloquée à cause de l’avidité politique de Faure Gnassingbé et ses amis. A noter que des pays comme le Bénin ou encore le Burkina Faso ont déjà reçu deux fois le Programme Impact. Une

FRATERNITE



Autres titres
Burkina-Faso Lutte contre le Covid-19: deuxième message du président du Faso à la Nation 
Guinée Législatives : Le parti d’Alpha Condé remporte les 2/3 des sièges 
Togo Le discours de Faure Gnassingbé vu par Dr Gnagnon 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 10   GABÉGNA | Mardi, 24 Mars 2020
  Quand on a en face des togolais de second plan, c'est à dire, des togolais dont la 2e génération à reculons est d'un autre pays, on ne peut raisonner que comme cela. Sinon, comment comprendre que des humains qu'on distingue des animaux soient heureux de voir leur pays être sevrés. Leur parents étaient à l'origine de la coupure de la coopération, de la grève illimité etc. Toutes ces pratiques rendent heureux ces togolais étrangers car ils n'ont aucune fibre de citoyenneté. Il suffit d'une débandade pour qu'ils rentrent chez eux au Bénin ou au Ghana. Le développement du Togo, leur pays d'accueil n'est pas leur affaire"MCC peut échouer, les investisseurs peuvent ne pas venir. cela fait leur joie. Sacrés El Niño et compagnie.

 9   President encombrant | Lundi, 23 Mars 2020
  Réponse à 7-c'est triste
  Tu perds trop ton temps.On ne raisonne pas un voleur comme Faure.

 8   Anonyma | Lundi, 23 Mars 2020
  Les togolais aiment s'accrocher a n'importe quoi.
Aujourd'hui c'est "compter les votes bureau de vote par bureau de votes"
Hier c'etait "en aucun cas" vraiment..... ??

 7   c'est triste | Lundi, 23 Mars 2020
  Face à la situation, l'Ambassade des Etas Unis au Togo avait demandé aux institutions en charge de l'organisation du scrutin de proclamer les résultats bureau de vote par bureau de vote. Pour les américains cette mesure vise à « accroître la transparence est de publier les résultats bureau de vote par bureau de vote afin d'accroître la confiance de tous en les résultats finaux ». Mais la diplomatie américaine n'a pas été attendue. Oui on se demande toujours pourquoi ne pas accepter de compter les résultats bureau de vote par bureau de vote. C'est la plus simple des choses que on peut faire pour situer la responsabilité de chacun, et sortir la masse des toglais et togliases de cette misére. C'est triste

 6   El Niño | Lundi, 23 Mars 2020
  Réponse à 1-fantasmagoric
  Toi ton cas est special et pathétique.
Au nom de ton ventre ballonné tu es prêt à écrire n'importe quelle conneries.

Où est Faure Gnassingbé un soi disant Président en pleine crise?

 5   Etiko | Lundi, 23 Mars 2020
  Réponse à 1-fantasmagoric
  Toi tu ne manges même pas une fois par jour et tu viens dire quoi ici? chuannnnn un chihuahua.

 4   Eddy | Lundi, 23 Mars 2020
  Ils ont dit que le Togo est souverain donc je suppose qu'ils n'ont pas besoin du MCC.

 3   President encombrant | Lundi, 23 Mars 2020
  Réponse à 1-fantasmagoric
  Un autre malade mental.

 2   virus | Lundi, 23 Mars 2020
  Réponse à 1-fantasmagoric
  vous n aurez rien, zero francs , le pire arrive bientot croyez moi, je dis bien le pire arrive , vous allez le regretter toute votre vie de ne pas mettre ce pitit pays sur les rails de la democratie, Que l Eternel benisse le Togo. La nature paie toujours, vous verrez bientot ce qui vous arrivera.

 1   fantasmagoric | Lundi, 23 Mars 2020
 

Comparaison niaise est votre soupe au Togo. Donc si on comprend bien votre raisonnement, les pays cités comme exemples, le Bénin de Talon peut s'enorgueillir d'être très démocratique. Et puis quand votre code électoral ne prévoit une disposition, à la fin on va inventer juste pour faire plaisir à des troubadours incapables de faire la démonstration d'une "lésion".

Posez vous la question quelles étaient les vraies intentions de l'ONG, NDI avec une fausse déclaration sur son matériel informatique?

Votre Saint Esprit vous inspire mal dans ce pays. Le fameux gouvernement Agbeyome n'a pour l'instant que 2 membres tous planqués à l'étranger.

Des comédiens ! !!
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com