AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Covid-19/ Prof. Ihou Watéba : « Nous avons commencé à administrer la chloroquine à certains patients »


Société

iciLome | | 4 Commentaires |Imprimer

Les médecins togolais envisagent finalement d’intégrer la chloroquine dans leur protocole de traitement des personnes atteintes de coronavirus.

A en croire Prof. Ihou Watéba, responsable de l’unité opérationnelle de prise en charge des malades de covid-19, certains patients atteints de cette maladie virale reçoivent déjà ce traitement.

« Nous avons déjà commencé à administrer la chloroquine aux malades du centre qui sont un peu en difficulté sur le plan sanitaire, sur le plan respiratoire, mais on va voir dans les jours à venir comment ils vont évoluer et aussi voir par rapport aux données internationales comment la situation évolue », a indiqué le doyen de la Faculté de Médecine à l’Université de Lomé.

L’universitaire émet toutefois des réserves quant à l’efficacité de la chloroquine dans le traitement des patients atteints de Covid-19. Puisqu’actuellement, aucune étude scientifique n’a encore prouvé que ce médicament est la solution miracle contre le virus.

« Si la chloroquine devient finalement le médicament miracle, ça ne sera pas un médicament laissé à la portée de tout le monde. Il faudrait l’avoir sur prescription médicale et cela ne peut être administré que dans des conditions particulières. Autrement dit, si nous nous mettons à prescrire la chloroquine à la va-vite, à prendre la chloroquine en préventive, le virus peut développer une résistance. Déjà, on n’a pas encore prouvé scientifiquement que la chloroquine est la solution miracle. Il y a des études qui sont en cours », a-t-il fait savoir.

Même si c’est la chloroquine qui devient le remède miracle contre le Covid-19, Prof. Ihou Watéba prévient qu’elle ne devrait pas faire objet d’auto-prescription.

Notons qu’actuellement, il y a une forte pénurie de la chloroquine dans les pharmacie. Au Togo, ce médicament est devenu une denrée rare dans les rayons des pharmacies. Les firmes qui fabriquent ce médicament sont monopolisées par les grandes nations, ce qui renforce la pénurie dans les pays africains.



Autres titres
Afrique Note de lecture: En Afrique, le coronavirus met en danger les élites dirigeantes 
Équateur Des corps sont laissés dans les rues d'une ville équatorienne débordée 
Côte D'Ivoire Saisie d'une tonne cinq kilogrammes de cannabis à Abobo 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 4   Franco bili | Jeudi, 26 Mars 2020
  ?? danger ici pour appeler la population à la vigilance .Depuis que le professeur Rawult a confirmé l efficacité de la chloroquine et que président Américain sur analyse a ordonné la production en grande quantité de la chloroquine,quelques individus mal intentionnés ont commencés à mettre le faux sur les marchés.Nous appelons,la douane à la vigilance.l inspecteur principal de la douane va dans un délai très court rencontrer ses éléments en vu de prendre des dispositions solides pour décourager ces marchands ambulants.Seul les pharmacies auront l autorisation de la vente mais sur ordonnance.Mes frères vigilance ,vigilance ,Vigilance.Que Dieu nous protège.soyons à l écoute

 3   Sentinelle | Jeudi, 26 Mars 2020
  Non, Monsieur IHOU Wateba pour une fois vous m'avez vraiment decu. Il faut un peu lire la litterature scientifique.
Sommes nous en urgence medicale ou non?
La chloroquine est elle un nouveau medicament? Mais je pense que vous savez deja comment on utilise la chloroquine.

Toute le monde parle de faire d'une etude randomisee en double aveugle. C'est commesi aujourdhui vous venez demande au gens l'utilite des parachutes. C'est a dire un groupe avec parachute et un autre groupe sans parachute.
Alors aller compter les morts dans les groupes sans parachutes.

La ou je suis d'accord avec vous c'est l'automedication.

Faites plutot pression sur le gouvernement pour approvisioner le pays en chloroquine.

Cest en ce moment ou on doit sentir l'utilite de la CEDEAO, elle n'a rien fait pour doter la sous region d'une industrie pharmaceutique capable de nous fournir des medicaments dont les brevets sont tombes dans le domaine public.

C'est tres triste.

 2   Lucrece | Jeudi, 26 Mars 2020
  Réponse à 1-Franco bili
  Un professeur qui raconte du n'importe quoi! Et oui, les francophones ne savent pas toujours répondre à des questions!
À ce jour, la chloroquine est prouvée efficace contre le COVID-19.
La seule chose qu'il convient de lutter contre c'est l'automédication car il y a d'autres affectations qui donnent la fièvre et la toux comme le paludisme, la grippe et certaines affectations respiratoires.
Il est utile et nécessaire d'ajouter un antibiotique dont l'azithromycine par exemple, comme le proposent les épidémiologistes.

 1   Franco bili | Jeudi, 26 Mars 2020
  Mr le professeur l efficacité de la chloroquine ne fait plus de doute .Pas pour longtemps qu hier ,le chef de l état était en ligne téléphonique avec le roi du Maroc .Quand vous voyez dans le lot des pays contaminés le Maroc est introuvable .Ce dernier c est à dire le chef de l état a vite compris que la chloroquine est l arme efficace pour le moment pour combattre ce mal . Certains hôpitaux français ont commencé sans l autorisation du gouvernement aujourd'hui les résultats sont encourageants.Chers amis togolais la victoire sur ce mal ne tardera pas
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com