AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Covid-19/Gilbert Bawara : « Les gardes pénitentiaires ont l’obligation de veiller au respect des mesures du gouvernement »


Société

iciLome | | 2 Commentaires |Imprimer

Face au désastre que sème le coronavirus dans le monde, l’Organisation des nations unies (ONU) a exhorté les Etats à réduire le nombre des détenus afin d’éviter des hécatombes dans les prisons. Seulement au Togo, les autorités font fi de cette exhortation de l'ONU.

Intervenant ce jeudi sur une radio de la place, Gilbert Bawara, ministre en charge de la Fonction publique est revenu sur cette exhortation des nations unies. Il écarte l’idée de réduire le nombre de détenus dans les différentes prisons du pays. Il demande tout simplement aux gardes pénitentiaires de veiller au respect des mesures prises par le gouvernement.

« Aucune catégorie de la population ne doit pas se sentir en marge des mesures barrières éditées. Quand je parle des administrations, des lieux où il y a des hommes, je fais également allusion aux lieux de détention. Donc les régisseurs de prison, les responsables des services pénitentiaires ont l’obligation de veiller au respect des mesures et des consignes qui ont été décidées par le gouvernement, y compris à l’occasion des visites.

Il faut maintenir un humanisme, une solidarité à l’endroit de nos frères et sœurs qui sont privés de liberté pour de multiple raisons, mais en même temps, la préservation de la santé et de la vie est primordiale », a indiqué Gilbert Bawara, ministre en charge de la Fonction publique.

Notons qu’au Togo, une prison construite pour contenir 600 détenus par exemple, déborde de 2 000 têtes. Ce qui fait que les geôles togolaises sont les milieux les plus vulnérables à la contamination du Covid-19.

Mais à la prison civile de Lomé, certains détenus ont pris conscience de la situation. Ils n’ont pas attendu le gouvernement avant de prendre des initiatives pour se protéger du virus. Ils fabriquent eux-mêmes des accessoires de protection, notamment des cache-nez.



Autres titres
Afrique Note de lecture: En Afrique, le coronavirus met en danger les élites dirigeantes 
Équateur Des corps sont laissés dans les rues d'une ville équatorienne débordée 
Côte D'Ivoire Saisie d'une tonne cinq kilogrammes de cannabis à Abobo 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 2   Olivier | Jeudi, 26 Mars 2020
  Ce Mr là finalement il est ministre de quel département !! Il intervient dans tous les domaines et la réponse à tout.

 1   useless | Jeudi, 26 Mars 2020
  qu'est ce qu'il nous sort encore la vache qui rit?
tu aurais mieux fait de la boucler et continuer à torcher le trou de ton patron en doudou , pauvre tâche.

On vous laisse cette période d'accalmie et après on retournera tous dans l'arène politique pour les punchs encore.. tant que vous n'allez pas dégager ça ne va pas s'arrêter
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com