AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Covid-19 : Devant le non-respect des mesures, Gilbert Tsolényanu demande au gouvernement de durcir le ton


Société

iciLome | | 3 Commentaires |Imprimer

Le Covid-19 fait assez de ravages dans le monde. Au Togo, plus d’une vingtaine de cas confirmés ont été déjà enregistrés. Le nombre des cas suspectés ne cessent de grimper. Et le comble, c’est que bon nombre des Togolais ne prennent pas encore conscience de la situation. Ils minimisent le danger.

C’est à croire que les Togolais sont immunisés contre le coronavirus. Malgré le danger que représente cette pandémie, certaines « brebis galeuses » refusent d’observer les consignes et les dispositions prises par le gouvernement togolais afin d’éviter la propagation de cette maladie dans le pays. Mêmes les mesures barrières recommandées pour se protéger ne sont pas respectées.

A Lomé, les bars et les boites de nuit fonctionnent toujours en plein régime. Certains lieux de culte continuent d’être animés. La situation indigne plus d’un. Dans une interview accordée à nos confrères de « Savoir News », Dr Gilbert Tsolényanu, l’un des médecins de l’unité opérationnelle de prise en charge des malades de covid-19, a vivement déploré cette « insouciance » dont fait preuve certains Togolais face à la menace du virus mortel.

« Nous tenons à saluer le gouvernement, surtout le chef de l’Etat pour les mesures prises. Il faut dire que ces mesures sont importantes. Ce sont des mesures qui, quoi qu’on dise, font leurs effets. Mais le problème, c’est l’application de ces mesures et aussi son observance scrupuleuse par la population. Nous invitons nos compatriotes à prendre conscience de la situation et à observer de manière scrupuleuse les mesures. Et moi j’invite à la discipline collective et individuelle. Soyons responsables individuellement pour ne pas mourir collectivement », a interpellé le Secrétaire général du Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT).

Dr Gilbert Tsolényanu demande au gouvernement de durcir le ton et de sanctionner sévèrement ces « brebis galeuses » qui font fi des dispositions en vigueur.

« Pour ma part, je pense qu’on n’a pas besoin de prendre d’autres mesures dans l’immédiat, mais appliquer les mesures qui sont prises. Exemple, les débits de boissons. Il est quand même dommage de constater que dans les rues de Lomé, les nuits, des bars sont encore pleins à craquer, bondés de monde sans respect des mesures de distanciations sociales. Si on ne veut pas aller à la fermeture des débits de boisson, il faut au moins interdire la consommation sur place, que des gens ne restent pas agglutinés dans les bars à boire, en ne respectant aucune mesure. Il va falloir que le ministère en charge de ce secteur puisse prendre les décisions idoines pour veiller à cela. C’est quand même important de le souligner. Il y aussi le cas des transports en commun. Nous devons donc nous appliquer des rigueurs et savoir que nous sommes tenus de faire des choses pour nous tous », a-t-il indiqué.

A en croire Dr Gilbert Tsolényanu, dans les prochains jours, le SYNPHOT lancera une vaste campagne de sensibilisation sur le terrain de Lomé à Cinkassé pour pouvoir expliquer la situation à la population tout en prenant soin de respecter les mesures de protection pour que les gens puissent comprendre ce qui se passe réellement.

Rappelons qu’actuellement, 24 cas de coronavirus ont été officiellement enregistrés.



Autres titres
Togo Togo - Covid-19 : Le couvre-feu ramené à 22 heures à partir de ce dimanche 
Togo Togo - Me Yawovi Agboyibo décédé 
Togo Togo - Transport des échantillons biologiques : Un accord entre l’OMS et la Poste 
Plus de nouvelles




 3   issifou | Vendredi, 27 Mars 2020
  L'opposition qui a rendu inaudible la parole des gouvernants doit prendre ses responsabilités pour relayer en direction des populations les mesures sanitaires de protection et de prévention recommandées par les autorités gouvernementales.

 2   MASSOTEAU | Vendredi, 27 Mars 2020
  Il faut faire comme en Algérie: permettre à la police ou à la gendarmerie de bastonner tous ceux qui traînent dans les rues sans raison valable et surtout, les buveurs qui traînassent dans les bars. Malheureusement, les Nègres francophones à l'instar leurs parrains Français, coutumiers de l'indiscipline, ne comprennent que le langage de la force.
S'ils ne veulent pas comprendre qu'ils mettent en danger la vie des autres, " rentrez-leur dedans." S'ils s'en foutent de leur propre vie, c'est leur choix et c'est tant pis pour eux.

 1   Citoyen Lambda | Vendredi, 27 Mars 2020
 
J'espère que le discours de ce grand docteur va reveiller les consciences.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com