AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Liberté de presse : L’UPF-Togo inquiète de la suspension des journaux


PRESSE- Presse togolaise

iciLome | | 1 Commentaires |Imprimer

La section togolaise de l’Union internationale de la presse francophone (UPF-Togo) est vivement préoccupée par la suspension tous azimuts des journaux par la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC).

En effet, le lundi 23 mars dernier, la HAAC a rendu une décision suspendant le quotidien Liberté (pour deux semaines) et le bihebdomadaire L’Alternative (pour deux mois). C’est à la suite d’une plainte de l’ambassadeur de France au Togo, Marc Vizy pour diffamation. Ce dernier n’a pas voulu envoyer de droit de réponse aux deux journaux. Une semaine plus tard, l’hebdomadaire Fraternité a également été suspendu pour avoir critiqué la décision de la HAAC.

Cette avalanche de suspensions inquiète l’UPF-Togo. « L’UPF-Togo (section togolaise de l’Union internationale de la presse francophone) s’inquiète de la succession de ces sanctions qui font entorse à la liberté de la presse au Togo et portent atteinte au droit du citoyens à l’information, surtout en ce moment où la presse dans son ensemble est plus sollicitée dans la sensibilisation contre la crise sanitaire mondiale du Covid-19 », indique Loïc Lawson, président l’UPF-Togo dans un communiqué.

Pour ce dernier, les parties auraient pu explorer la piste d’un règlement à l’amiable. « Au regard de la texture de la plainte qui est à l’origine de cette série de mesures disciplinaires, l’UPF-Togo estime qu’il demeure possible pour les parties d’explorer la voie d’une résolution à l’amiable de l’affaire originelle, objet de la double saisine de la HAAC par M. VIZY », souligne-t-il.

Après avoir appelé l’ensemble de la presse togolaise à plus de professionnalisme, Loïc Lawson a invité l’ensemble des parties à des discussions.

« Pour ce faire, l’UPF-Togo compte sur la sagacité d’esprit des uns et des autres et invite toutes les parties à la pondération. Aussi bien les membres de la HAAC que les autres acteurs du monde des médias promeuvent quotidiennement la défense de l’exercice de la liberté de la presse dans leurs attributions professionnelles. Entre professionnels de la communication, il est toujours possible de dégager des solutions consensuelles quand on s’attable autour de discussions franches et ouvertes. L’UPF-Togo y convie toutes les parties », conclut-il.



Autres titres
Togo Togo - Les décideurs parlent de la presse togolaise 
Togo Covid-19 : 65 millions F CFA de l’UE pour l’OTM et 5 organisations patronales des médias 
Togo L'UPF-Togo et le SYNJIT appellent à "agir collégialement pour une autre presse" 
Plus de nouvelles




 1   VRÈ ZAMIS | Mercredi, 1 Avril 2020
  C'EST DANS LE MALHEUR QU'ON CONNAIT SES VRAIS AMIS
alors que le pays a besoin de tous ses journaux pour la sensiblilisation sur le Covid 19, sur ordre d' un immortel ambassadeur nos deux principaux journaux ont été suspendus ?
Est-vrai ?
C'EST DANS LE MALHEUR QU'ON CONNAIT SES VRAIS AMIS
Ces suspensions constituent une méchanté contre les populations togolaises démunies face au Covid 19, et qui plus que jamais ont besoin d' informations !!!!!
Est-ce la seule assistance que le pays de cet ambassadeur peut donner aux populations togolaises en ces moments très difficiles?
C'EST DANS LE MALHEUR QU'ON CONNAIT SES VRAIS AMIS
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com