AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Grâce présidentielle : Me Célestin Agbogan encourage le chef de l’Etat à aller plus loin


Société

iciLome | | Commenter |Imprimer

La grâce présidentielle accordée aux détenus en cette période de crise sanitaire est largement saluée par des défenseurs des droits de l’Homme. Intervenant ce vendredi sur les ondes de la radio Victoire FM, Me Célestin Agbogan de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) encourage le gouvernement à faire encore mieux.

« C’est une bonne décision, c’est une décision que nous saluons et pour laquelle nous félicitons le chef de l’Etat. Mais nous l’encourageons à aller plus loin », a-t-il déclaré.

Me Célestin Agbogan trouve insuffisant le fait que cette grâce présidentielle soit seulement accordée aux détenus ayant déjà purgé une partie de leur peine. Pour éviter l’hécatombe, le président de la LTDH suggère au gouvernement d’élargir cette mesure aux détenus interpellés lors des manifestations politiques, ceci pour non seulement réduire la population carcérale, mais aussi consolider la solidarité nationale requise en ce moment de crise sanitaire.

« La mesure a concerné uniquement les personnes qui purgé une partie de leur peine. Mais avec le problème de la surpopulation carcérale, s’il faut vraiment lutter contre la propagation de coronavirus, il va falloir aller plus loin en étendant cette mesure aux catégories de détenus interpellés lors des manifestations. Vous savez pour lutter contre ce virus, il faut une solidarité et cette solidarité passera par une réconciliation.

Nous encourageons le chef de l’Etat à faire en sorte que toutes ces personnes qui sont interpellées lors des manifestations politiques soient aussi graciées. Je veux parler spécialement des gens qui sont en détention préventive. Il y a aussi certains détenus de droit commun qu’il faut libérer », a ajouté Me Célestin Agbogan.

Notons qu’ils sont au total 1048 détenus graciés hier par le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé. Une décision prise pour désengorger les prisons civiles du pays en vue de lutter efficacement contre la pandémie de covid-19.

Godfrey A.



Autres titres
Togo Togo - Martin Luther King's Day : Conférence débat sur la vie du pasteur noir américain à Lomé 
France France - 4 mois de prison ferme pour un jeune qui a refusé de livrer à des restaurants juifs 
Inter Inter - WhatsApp repousse le changement de ses conditions d’utilisation 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com