AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Bénin Le Bénin se retire de la Cour africaine des droits de l’homme


Politique

iciLome | | Commenter |Imprimer

Plusieurs fois épinglé par la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP), le Bénin lui a adressé le 24 mars dernier une déclaration de retrait de protocole. Conséquence, aucun citoyen béninois ne peut plus recourir à cette institution panafricaine.

Cette Cour a condamné à plusieurs reprises l’Etat béninois dans un contentieux qui l’oppose à l’homme d’affaires Sébastien Ajavon devenu opposant sérieux du pouvoir en place. L’ancien allié de l’actuel président, Patrice Talon, devenu gênant, aujourd’hui exilé en France, a été condamné par contumace à vingt (20) ans de prison dans une affaire de trafic de stupéfiants. Mais la Cour africaine des droits de l’homme lui a donné raison.

Officiellement, le porte-parole du gouvernement, Alain Orounla, explique que le retrait de protocole n’est pas motivé par l’affaire Ajavon. Quoi qu’il en soit, « c’est très grave » souligne le Directeur Amnesty Bénin, Fidèle Kikan, même s’il ajoute qu’il « n’est pas surpris ».

Et de tancer ensuite les tenants du pouvoir : « Si le Bénin se prévaut d'un statut d'État démocratique, il faut qu'il l'assume pleinement et de façon authentique, si ce n'est plus le cas, qu'il fasse une déclaration pour le dire clairement ».

Depuis l’arrivée de Patrice Talon au pouvoir, la liberté d’expression et les droits de l’homme semblent régresser, selon des observateurs.


A.H.



Autres titres
Burkina-Faso Numérisation des structures de l’ANPE: la direction régionale du Centre ouvre le bal 
Mali Communiqué de la mission d’évaluation de la CEDEAO sur la transition au Mali 
Burkina-Faso Affaire Pazanni: les éclairages du ministre d'Etat 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com