AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Le préfet de Doufelgou : le bouc émissaire qui cache mal l’inaction des cadres Nawdeba de Lomé


Politique

iciLome | | 24 Commentaires |Imprimer

Depuis la journée du 4 mai 2020 où le corps ensanglanté et sans vie du Colonel Madjoulba fut découvert dans son bureau au camp qu’il dirigeait, chacun sur les réseaux sociaux surtout, va de son analyse, de son commentaire. Depuis ce jour, Faure Gnassingbé, Chef de l’État et Chef des Armées, Abalo Kadanga, Chef d’État-Major Général, sont invisibles; alors que, d’après leurs titres ils sont les deux premiers responsables de l’armée togolaise. Et puisque la victime de l’assassinat est un haut gradé de l’armée et que le crime a eu lieu dans un camp militaire, il serait normal et même obligatoire que les deux premières personnalités à la tête de la grande muette prennent la parole dès les premières heures de l’annonce du drame, pour tout d’abord présenter leurs condoléances à la famille éplorée, donner les premières explications sur les circonstances de la mort violente de l’officier supérieur et promettre de déployer tous les efforts pour que la vérité sur le crime soit connue.

Au lieu de cela, nous assistons tous les jours à la propagation des rumeurs dont raffolent les Togolais qui sont habitués depuis des décennies à la culture de l’opacité de la part de leurs dirigeants. Dans un pays où les médias d’État ne se cachent plus pour montrer leur affiliation au régime de dictature, donc pour taire l’information qui pourrait faire mal et mettre en difficulté les auto-proclamées autorités du pays; dans un tel pays comme le Togo, tout le monde s’improvise journaliste et croit être le meilleur connaisseur. Dans un tel pays, avec surtout le développement anarchique des réseaux sociaux, où on ne sait plus qui est qui, même le dernier idiot du quartier peut balancer de fausses informations qui pourraient faire douter même les esprits éclairés.

Ce silence de la part des deux premiers responsables de l’armée, ajouté à la précipitation qui a consisté en la nomination, le lendemain du drame, du successeur du Colonel Madjoulba, dont la dépouille charcutée s’est à peine refroidie, a ajouté à la colère et à l’indignation des Togolais qui peinent encore à comprendre cette sauvagerie avec laquelle un officier supérieur fut assassiné dans l’un des camps les plus sécurisés du pays. Le mutisme des média d’État et du site officiel du gouvernement sur le sujet, l’absence en public et le silence de Faure Gnassingbé et de Abalo Kadanga s’apparentent à du mépris pour la victime, et à du manque de respect à sa mémoire. La mise sur pied de cette commission d’enquête dont le caractère partisan et non-indépendant de tous les membres n’est plus à démontrer, ressemble plutôt à une fuite en avant des autorités togolaises, à une humiliation de la mémoire de l’officier décédé et de sa famille.
Et comme en Afrique nous sommes plus liés à nos origines ethniques et tribales, les populations de la région d’origine du feu Colonel Madjoulba sont à juste titre sorties massivement pour exprimer leur amertume due à la disparition brutale d’un des leurs. Dans leur colère, ils s’en sont pris physiquement au Préfet et à son Secrétaire Général qui avaient dû prendre la fuite avant de revenir.

Dans la déclaration lue par les manifestants, un ultimatum est donné au préfet qui est sommé de satisfaire dans 24 heures leurs doléances qui consistent en la remise de la dépouille pour être inhumée selon les règles coutumières, et en la démission du successeur de Madjoulba pour le temps des obsèques. Sincèrement entre nous, est-ce que le préfet de Doufelgou a le pouvoir de donner suite à de telles doléances? Il s’agit d’un problème militaire, presque politique sur lequel les premiers responsables du pays et de l’armée ne sont pas pas exprimés. Que peut un pauvre préfet? Il ne peut ni appeler l’État-Major, ni la Présidence pour demander les informations dont la foule de Doufelgou a besoin. S’il s’agissait d’une manifestation purement politique, on pourrait comprendre qu’on s’en prenne au représentant du pouvoir central dans la localité. Mais connaissant la nature militaire du régime qui nous régente, tout le monde, à commencer par les militaires, les officiers eux-mêmes, a peur et n’ose pas aborder le sujet. Alors pour nous, le Préfet de Doufelgou est un bouc émissaire mal choisi.

Et nous nous demandons pourquoi les cadres et autres ressortissants de Doufelgou à Lomé gardent ce silence et laissent nos frères et nos soeurs au village faire le sale boulot? Ils sont nombreux dans l’administration, dans la presse écrite ou audio-visuelle, dans l’enseignement et dans l’armée. Pourquoi ne peuvent-ils pas mettre de côté la peur et s’organiser de telle sorte que leurs compatriotes d’autres communautés les rejoignent pour une marche pacifique sur l’État-Major ou la Présidence pour demander à Faure Gnassingbé et à Abalo Kadanga de leur expliquer les circonstances de la mort du Colonel Madjoulba et exiger que le ou les assassins soient connus et châtiés par la loi?

Samari Tchadjobo
12 mai 2020
Allemagne

L'AUTEUR
Samari Tchadjobo
.


Autres titres
Togo Togo - Romaricson Alognon nommé ambassadeur du Togo en Allemagne 
Togo Togo - Jean-Paul Edoh Oumolou, nouvel ambassadeur plénipotentiaire en Suisse 
Afrique Afrique - Les convulsions démocratiques dans l’espace CEDEAO. 
Plus de nouvelles




 24   Question | Mercredi, 13 Mai 2020
  Réponse à 22-jjk
  Est-ce que tu as un boulot, toi? J'ai remarque que tu es tout le temps sur la toile, commentant tous les articles et plusieurs fois le meme article dans un Francais pas croyable. Peux-tu me dire ce qu'est ton niveau d'etudes, s'il te plait. Ton gourou de Fabre doit vraiment etre fier de toi!

 23   jjk | Mercredi, 13 Mai 2020
  après le forfait Faure a remi 500 000 000 de frs cfa a Kadanga la même nuit

 22   jjk | Mercredi, 13 Mai 2020
  les fils de siou ne savait pas que Madjoulba faisait par parti de la minorité qui pillent les richesses du pays?
ils n ont qu a s entre tuer ce n ais pas notre problème
je dénonce l hypocrite de nos politiciens
déclarations en déclarations
l orque le jeune d Adakpamé a été tuer on vous a pas vu




 21   AGAKPE Djidoula | Mercredi, 13 Mai 2020
  Réponse à 3-Un Togolais
  L'ambassadeur et le colonel Madjoulba sont de meme mere uniquement ( donc demi-frere) tout comme Kpatcha et l'autre enfoire à qui on a remis le pouvoir (VOUS COMPRENEZ LA PORTEE DE LA COMPARAISON) Kpatcha est en prison. L'ambassadeur, le defunt colonel, le prisonier et moi meme qui vous repond avions ete enfants de troupe.
Partant donc de la comparaison plus haut et du silence depuis l'ors de l'ambassadeur. L'assassinat du defunt colonel n'aura aucune suite.
Sinon cet unieme coup de cette horde armee devrais precipiter la suite se regime si cet ambassadeur pour venger l'assassinat de son jeune lache tout sur ce regime familiale sanguinaire.

 20   Calixte | Mercredi, 13 Mai 2020
  Réponse à 18-Comptage
  Oui je sais frérot. Je suis d'accord. il est du pays. ça nous suffit. Et il est Noir. Que Moïse, Jésus-Christ, la Tora et la Bible bénissent le pays et toute l'Afrique Noire. Et aussi nos amis les Blancs.

 19   Calixte | Mercredi, 13 Mai 2020
  Oui je sais frérot. Je suis d'accord. il est du pays. ça nous suffit. Et il est Noir. Que Moïse, Jésus-Christ, la Tora et la Bible bénissent le pays et toute l'Afrique Noire. Et aussi nos amis les Blancs.

 18   Comptage | Mercredi, 13 Mai 2020
  Réponse à 17-Calixte
  Le régionalisme ne nous intéresse pas. Il est Togolais? OUI, ça nous suffit largement.

Vive le Togo libre.

 17   Calixte | Mercredi, 13 Mai 2020
  Calixte Batossie MADJOULBA est né à Aného. il est aussi Gé Ewé Mina.

 16   Comptage | Mercredi, 13 Mai 2020
  La situation du pays est plus préoccupante qu'on ne le pense. Tout le peuple, militaires comme civils, doit se lever comme un seul homme pour mettre fin à cette ignominie. Combien de togolais seront encore égorgés sur notre TERRE? C'est une pratique satanique, une abomination! Comment égorger un Homme comme un MOUTON pour juste assurer le trône usurpé!!! La fin de cette barbarie, c'est aujourd'hui même. TOGO DEBOUT.

Vive le Togo libre.

 15   vivra verra | Mercredi, 13 Mai 2020
  TOGO REPUBLIQUE DES DELINQUANTS, DIRIGE PAR LE CHEF BANDIT FAURE-TARE OU LES CHIENS (GOUVERNEMENT-BANDITS ET ARMEE-BANDITES) SE MANGENT

 14   de n'importe quoi | Mercredi, 13 Mai 2020
  C'est de n'importe qoui. Il faut arrêter tout cela. Cela ne servira á rien. Sauf si ses amis militaires reclament et veulent le venger. Mais avec un peu de sous on va les calmer comme d'ahbitude Au togo on calme toujours avec l'argent. C'est pourquoi certains de ces opposants paresseux sont devenus aujoud'huir des millinionaires ou milliadaires, avec des postes miettes. Ce Mr. savait pertinemment que si il a râté son objectif, ou si il trahit, il se ferait decapiter sauvagement! Pourquoi ne pas proceder directement pour être un héros national. Il caonnaît trés bien le milieu, et il a certainment partciper á la planification ou l'excecution á ces genres d'operations d'enlélement dont lui même est victime maintenant. Il faut tourner cette page et vivre avec. En tout cas, Quiconque se sert de l'épée périra par l'épée.

 13   Tony | Mercredi, 13 Mai 2020
  C'est un crime d'etat organiser par l'ancien President Faure et l'actuel chef d'etat major de l'armee tribale..Le colonel a ete tuer dans son bureau par le beau frere de l'ancien ministre de la defense Faure le criminel de sang chef d'etat major de l'armee tribale.

 12   Ebizovo | Mercredi, 13 Mai 2020
  Réponse à 11-aglanvi70
  Bla bla bla cour de CEDEAO ce machine meme que personne ne recte va faire quoi dans cette affaire.Reflechissez un peu bon Dieu.
Cette cour a ordonner la liberation de Kpatcha Gnassingbé depuis la nuit des temps et cela fait combine de temps qu''il est tjrs maintenant en prison?Et qu''est ce que cette pintain de CEDEAO a pu faire?meme pas une petite pression sur le regime.

 11   aglanvi70 | Mercredi, 13 Mai 2020
  c est tres simple . Que la famille du Colonel siasisse les missions diplomatiques et introduise une plainte a la cours de la CEDEAO

 10   Yevi golotoe | Mercredi, 13 Mai 2020
  Madjoulba a-t-il.sauvagement gna.ppe' une des concubine de son chef le mon.gole Faure Aveleleleble Gnassingbe, pour qu'il soit abominablement tué comme ça?

 9   Abomination | Mercredi, 13 Mai 2020
  une bonne analyse qui a fini avec une solution utopique

 8   Etiko | Mercredi, 13 Mai 2020
  # Je suis Lt Colonel Bitala MADJOULBA

 7   issifou | Mardi, 12 Mai 2020
  Le mutisme de tous ceux qui sont indexés ici comme devant être en première ligne pour quoi que ce soit à propos de ce drame, semble nous dire que le jour n'est pas prêt de se lever sur la nuit des longs couteaux et que la terrible question posée est : Qui sera la prochaine victime ? La réponse doit faire peur à qui veut lever le petit doigt sans une méticuleuse précaution.

 6   Gambeno | Mardi, 12 Mai 2020
  Comme c'est faure gnassingbé et kadanga qui auraient tué le colonel Bitala, c'est pourquoi ils ne parlent pas, silence radio. Devant cette empleur à Niamtougou. on demande à tous les autres Togolais d'être debout ensemble avec nos frères de Niamtougou pour la justice. Faure gnassingbé le voleur d'élection au Togo doit partir.

 5   mazama | Mardi, 12 Mai 2020
  Réponse à 3-Un Togolais
  Effectivement Calixte Madjoulba est un officier de l'armée de l'armée qui a après poursuivi sa formation en diplomatie. Il est le grand-frère du colonel assassiné de même père mais de différentes mères.

 4   Gbeanzin | Mardi, 12 Mai 2020
  Réponse à 3-Un Togolais
  Vous êtes vraiment con, l' ambassadeur est le grand frère même père et même mère au défunt.
S' il prend l' argent du diable pour humilier son petit frère il mourra à moins d' un an. C' est lui de choisir la famille ou l' argent du diable.

 3   Un Togolais | Mardi, 12 Mai 2020
  Effectivement ce silence du President et du Chef d'Etat Major est plus que troublant devant la gravite exceptionnelle de la situation, meme si nous sommes habitues a l'opacite et au mutisme, ici il s'agit ici d'une personnalite dont l'armee doit repondre, et non d'un simple civil que l'on a l'habitude d' ignorer en toute impunite. Peut-etre qu'il se trame des choses plus graves que nous ne savons pas encore et qui nous seront revelees dans les prochains jours. Ce assassinat d'un haut officier des leurs pourrait etre la goute d'eau qui ferait deborder le vase des abus, et de l'impunite.

Cette fois-ci les choses sont differentes et peut-etre plus dangereuses pour les perpretateurs de ce assassinat, car contrairement aux civils que l'on peut matraquer et massacrer a merci, parce qu'ils n'ont pas d'armes, ici la situation pourrait devenir explosive pour l'armee, (nous pouvons dire implosive pour plus de precision). Pour la paix de notre pays, personne ne souhaite que la resolution de nos problemes dont la racine est la mainmise de l' armee sur le pouvoir, passe par de telles extremes.

Qui gouverne reellement, et qui tirent sur les ficelles ? Le chef de l'Etat est-il une marionette? Au service de qui ? Pourquoi ne parle-t-il pas? Les apparences peuvent etre trompeuses, et il est possible qu'il soit lui meme otage de gens a qui profitent son pouvoir et qui lui ont fait "gagner" les elections (contre son gre?) pour conserver leurs avantages.

Quelle a ete la reaction de Calixte Batossie MADJOULBA , Ambassadeur du Togo en France ? Quel est son lien de parente avec la victime, le Colonel MADJOULBA ? Il semble que l'Ambassadeur lui meme est un ancien officier des FAT ?

Si vous avez des reponses a ces questions, (fondees sur des faits et non des speculations) pourriez vous les partager avec nous? Merci.


 2   Lol | Mardi, 12 Mai 2020
  Tout le monde a peur de perdre son petit poste dans l'administration ????????

 1   Kinaou | Mardi, 12 Mai 2020
  Avant de s'en prendre aux cadres losso à Lomé, que dites vous du silence de l'autre Frangin Madjoulba , bombardé Ambassadeur du Togo en France depuis des lustres.? Oui, le cas Félix Madjouba est peut être anecdotique, mais assez illustratif de la servitude volontaire des affidés de ce régime, qui sont amenés à sacrifier tout honneur, toute fierté sur l'autel de petits avantages indus, de accumulation de biens mal acquis. Voilà une vraie victime, qui n'aura visiblement d'autre choix, que de négocier le maintient à son poste contre un affligeant et douloureux silence... une véritable humliliation!
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com