AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Covid-19/Port obligatoire des masques : La force anti-pandémie anticipe


Société

iciLome | | 1 Commentaires |Imprimer

La pandémie du nouveau coronavirus poursuit sa course folle sur la planète bleue avec son lot de victimes. Au Togo, le virus fait rage. Il prend de l’ampleur ces derniers jours malgré les mesures prises par le gouvernement pour limiter sa propagation sur l’ensemble du territoire national.

Vendredi 22 mai 2020, le nombre global des cas confirmés est passé à 363 dont 230 actifs, 121 guéris et 12 décès sur un nombre total de 15157 tests de dépistage effectués. Nonobstant cette ascension fulgurante des chiffres, il y a encore des Togolais qui ne prennent toujours pas conscience du danger. Ils ne croient pas à cette « histoire » de Covid-19.

Face à cette insouciance, des agents de santé qui sont au front dans cette lutte commune contre le « virus chinois » n’ont pas cessé d’interpeller les autorités togolaises en vue d’imposer le port des masques à tous les concitoyens. « Nous estimons qu'il est temps que le gouvernement aille vers la systématisation du port de masque partout. Que tout le monde porte un masque », a indiqué Gilbert Tsolenyanu, Secrétaire Général du Syndicat des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT).

Même des acteurs politiques épousent cette idée. « Moi je pense que le gouvernement doit imposer le port obligatoire des masques. C’est ce qu’il faut copier chez des pays qui arrivent à limiter la propagation du virus », a souligné Monsieur le maire Jean-Pierre Fabre, lors du lancement d’une campagne de sensibilisation contre la Covid-19 dans sa commun Golfe 4.

Début d’une prise de conscience

Pendant que certains Togolais foulent au pied les mesures barrières et minimisent le danger, d’autres qui sont pour la plupart dans la capitale togolaise, commencent par prendre conscience de la menace. Et ce, grâce aux nombreuses sensibilisations par médias interposés.

Un tour dans la ville de Lomé permet de faire le constat. Même si la distanciation sociale n'est pas vraiment respectée, il faut reconnaître que le port des masques est entré dans les habitudes. D’ailleurs, c’est obligatoire chez certains conducteurs de voitures et motos taxi.

A en croire Jacques, la trentaine, un conducteur de Olé-Togo, sans le cache-nez aucun client ne monte sur sa moto. « Je ne comprends pas certains Togolais, ils veulent qu’on les force aussi à porter les masques ? La dernière fois, j’ai pris un client au niveau du Bar 3K (à Lomé, ndlr). Je lui ai demandé de porter son cache-nez, il répond qu’il n’en a pas. Je lui ai dit d’acheter un chez les vendeurs à la sauvette au niveau du feu rouge. Mais il refusait. Arrivée au rond-point Colombe de la Paix, un agent de la Police nous a interpellés, me demandant pourquoi mon client n’a pas porté un masque. J’ai dit la vérité à l’agent. Du coup, il a intimé l’ordre à mon client de descendre. Il est descendu et moi je suis reparti. Mais sincèrement, il faut qu’on impose le port de masques au Togo », a-t-il lancé.

Apparemment, Jacques n’est pas le seul dans cette logique. D'autres conducteurs de que nous avions interrogés sont du même avis. Tokpè, lui, estime que la force mixte anti-pandémie doit aller jusque dans les maisons, sillonner tous les quartiers de la ville pour obliger les concitoyens à porter les cache-nez.

« Le gouvernement doit prendre des mesures pour discipliner les gens à porter les masques. Aujourd’hui, les gens continuent par faire du je-m’en-foutisme. La force anti-covid-19 doit aller dans les maisons, dans les quartiers et les coins de la ville pour veiller à ce que les gens portent les masques. La maladie existe bel et bien, mais les gens font du n’importe quoi », a-t-il fustigé.

La force anti-covid-19 anticipe

Bien que le gouvernement n’ait encore pris aucune mesure dans ce sens, certains agents de la force spéciale mixte anti-pandémie ont pris l’initiative de contraindre les Togolais, surtout les usagers de la route, à porter les cache-nez. Sur certaines artères du pays, le contrôle est systématique et les amendes commencent par tomber.

Selon les informations, à Blitta, dans la région Centrale, les conducteurs de voiture ou de moto, qui ne portent pas le masque de protection, ou bien transportant des personnes qui n’en portent pas, se voient retirer leurs engins par la police. A Lomé, ce contrôle est également de mise par endroits.


Godfrey A



Autres titres
Togo Togo - L’assassinat du Col Bitala Madjoulba nécessite plutôt une enquête de commandement 
Togo Togo - Covid-19 : Un confiné raconte son enfer à l’hôtel Eda-Oba 
Togo Togo - Covid-19 : Un cas au sein de la Banque Atlantique du Sénégal 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 1   Paix | Samedi, 23 Mai 2020
  il faut prier Moïse et Jésus-Christ et il faut lire la Tora et la Bible pour la paix au pays. Que Dieu bénisse le pays et toute l'Afrique Noire.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com