AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Togo - Me Yawovi Agboyibo décédé


Société

iciLome | | 47 Commentaires |Imprimer

L’ancien Premier ministre, président du Comité d’action pour le renouveau (CAR), Me Yawovi Madjé Agboyibo n’est plus.

L’information vient de parvenir à notre Rédaction et confirmée par une source familiale. Le « Belier noir » a trépassé dans un hôpital à Paris en France dans la nuit du vendredi 29 au samedi 30 mai 2020.

L’ancien président de la Commission nationale des Droits de l’Homme (CNDH) séjournait à Paris pour un contrôle de santé qu'il va faire habituellement.

Cette disparition bouleverse son parti politique, le CAR. En moins d'un mois, deux anciens Premiers ministres du Togo ont trépassé. Feu Edem Edouard Kodjovi Kodjo, décédé le 11 avril dernier, n'est pas encore inhumé.



Autres titres
Afrique Afrique - L’UE finance la croissance et le développement des entreprises dans 13 pays dont le Togo 
Togo Togo - 28 soignants contaminés par le nouveau coronavirus 
Togo Togo - Ferdinand Ayité à Fabrice Adjakly : « Vivement le 12 août » 
Plus de nouvelles




 47   Azuihabobo | Mardi, 2 Juin 2020
  Réponse à 46-Sodo2
  Tu aurais dû commencer par ce qui te démange au lieu de gratter ce qui n'a pas rapport. Quand on demande quelque chose et qu'on roule tout le monde dans la farine pour ne point vous donner ce que vous demandez, dans mon livre à moi, c'est purement de la malhonnêteté même si certains pensent être malins en agissant ainsi.

Quand au divorce du feu Étienne Éyadéma et la mère de Faure, ce fut de notoriété publique. Que tu n'en saches rien, ne t'en offusque pas si tu n'as pas vécu à Lomé et n'a pas vécu dans les milieux proches du dossier. Je te concède ton ignorance mais n'en fais pas trop, on ne peut pas tout savoir. Je ne suis pas détenteur de toute la connaissance et nous en apprenons tous les jours mais ne projette pas ton ignorance sur moi. Essaie d'apprendre comme je n'arrête pas de le faire.

 46   Sodo2 | Mardi, 2 Juin 2020
  Réponse à 45-Azuihabobo
  Le mal avec le Togo, c'est que des gens comme toi pensent qu'ils connaisent ce qui se passe et deversent leur ignorance sur cette page. Toi , que sais-tu du marriage ou du divorce de feux Eyadema et la mere de l'actuel chef de l'etat? absolument rien." Votre persistance " dont tu parles a conduit ce pays null part.
il n'est pas interdit d'avoir des opinions, mais baser ses opinions sur des rumeurs n'est qu'une gymnastique intellectuelle malhonnete.

 45   Azuihabobo | Mardi, 2 Juin 2020
  Réponse à 44-Sodo2
  Ton pseudo sait ce qu'il signifie. Tant mieux.

 44   Sodo2 | Mardi, 2 Juin 2020
  Réponse à 43-Azuihabobo
  Quand on ne sait de quoi on parle, on se tait.

 43   Azuihabobo | Lundi, 1 Juin 2020
  Réponse à 42-Azuihabobo
  RIP quand même Maître car le Togo survivra de toutes les traîtrises et plus haut sera-t-il porté.

 42   Azuihabobo | Lundi, 1 Juin 2020
  C'est intéressant de voir tous les laudateurs de RPT/UNIR lancé des fleurs à Me Agboyibor.

Qu'Agboyibor ait fait la une du site de republicoftogo, c'est normal puisqu'il fut membre du bureau politique et avocat d'Étienne Éyadéma. C'est lui qui négocia le divorce de la mère de Faure et ce dernier. Pour service rendu, Agboyibor fut toujours ménagé lors des divers débats sur sa personne par nul autre qu'Avouantheboss, le plus outillé des défenseurs du régime. Tout cela se comprend.

Ce que certains semblent ignorer de nos revendications de la démission d'Étienne Éyadéma en 1990, ce fut Me Agboyibor qui les muta en dialogue, premier d'une série qui ne furent que des arnaques successives. N'eussent été nos persistances, on n'aurait jamais eu la CNS. Les "venus de France" ne furent pour rien dans ce que certains révisionnistes expriment ici.

Tant que les togolais ne sauront pas dire la vérité. Ils barboteront dans cette merde qu'est le Togo.

 41   le togolais | Dimanche, 31 Mai 2020
  Agboyibo n'est pas Edem Kodjo. Il a beaucuop fait pour l'avenement de la democratie au Togo.
R.I.P Me Agboyibo

 40   Lomatsi-matsi méku | Dimanche, 31 Mai 2020
  Conseil : avec Asafo, l'avocat togolais Pascal Agboyibor part à l'assaut du continent
Mis à jour le 12 novembre 2019 à 15h22

"Incarnation des succès d'Orrick pendant dix-sept ans, l'avocat togolais a choisi de défendre ses couleurs au sein de son propre cabinet, consacré exclusivement à l'Afrique.

Le 11 mars aurait pu marquer un coup d'arrêt dans la carrière de Pascal Agboyibor. Numéro deux du cabinet américain Orrick (1?200 avocats), où il avait, en dix-sept ans, gravi tous les échelons, le Togolais était poussé vers la sortie à la surprise générale. Six mois plus tard, cette séparation, dont les raisons restent tues par chacune des parties, a pris au contraire l'allure d'un tremplin pour un nouveau départ.

En mai, l'avocat, qui, en 2018, a rapporté plus de 20 millions de dollars d'honoraires à son ex-cabinet, a lancé son propre projet, Asafo & Co, entraînant dans l'aventure ses principaux collaborateurs (Bob Bastos, Sébastien Gaudu...) et surtout ses clients. Des dossiers africains dans lesquels Pascal Agboyibor, fils de l'avocat et ex-Premier ministre Yawovi Agboyibor, défend aussi bien les intérêts d'États comme le Mali ou la Guinée que de multinationales, du français EDF au turc Limak.


Rompu aux affaires complexes et politiquement exposées, il est aussi le conseiller de la RD Congo et de son bras armé dans le secteur extractif, la Gécamines, dont la gouvernance a maintes fois été épinglée.

J'AVAIS L'HABITUDE DE ME RÉVEILLER AVEC LES E-MAILS DU JAPON ET DE ME COUCHER APRÈS AVOIR RACCROCHÉ AVEC LES ÉTATS-UNIS, DÉSORMAIS, L'AFRIQUE OCCUPE 100 % DE MON TEMPS

Avec Asafo, dont le nom évoque les guerriers chargés de protéger l'empire du Ghana au XIXe siècle, son fondateur est désormais centré exclusivement sur le continent. « J'avais l'habitude de me réveiller avec les e-mails du Japon et de me coucher après avoir raccroché avec les États-Unis. Désormais, l'Afrique occupe 100 % de mon temps. En matière d'organisation, c'est presque plus facile », s'amuse le quinquagénaire à la voix grave.

Domicilié sur les Champs-Élysées, dans un ancien studio de jeux vidéo à la hauteur sous plafond impressionnante, Pascal Agboyibor, qui arbore toujours de petites lunettes rondes, n'a pas encore totalement déballé ses cartons. « Je veux que la décoration reflète la dimension africaine du cabinet, mais sans le faire de manière ostentatoire. Pour le moment, j'ai refusé tous les projets », constate-t-il.

Noyau kényan
Si le fondateur d'Asafo reste établi dans la capitale française, le barycentre du cabinet sera bien sur le continent au plus près des intérêts de ses clients internationaux et africains. Le 2 octobre, Asafo a annoncé son arrivée au Kenya dans le cadre d'une alliance avec le cabinet MMC Africa Law. « S'appuyer sur une équipe reconnue localement était une évidence. Même si je traite des dossiers dans les pays anglophones depuis longtemps, mon nom est plus connu à Abidjan ou à Casablanca », reconnaît Pascal Agboyibor.

Désormais présent à Nairobi et à Mombasa, Asafo, dénommé localement MMC-Asafo, peut dorénavant compter sur l'expertise de plus d'une quarantaine d'avocats et de juristes réputés pour leur savoir-faire en matière de partenariats public-privé, de structuration de financements et de contentieux.

Asafo ambitionne d'atteindre les 100 collaborateurs d'ici à la fin de 2019. Ici, le bureau de Paris.
Quelques semaines auparavant, le cabinet avait déjà réalisé « l'un des plus beaux transferts de ce mercato de rentrée », admet un concurrent, en accueillant le Français Patrick Larrivé et son équipe en provenance du bureau de la firme internationale Dentons à Casablanca.

Dans la capitale économique marocaine, Agboyibor et ses troupes, d'ici à la fin de l'année, talonneront en nombre de collaborateurs Hicham Naciri, l'avocat du Makhzen. Ce bureau servira, au-delà des dossiers locaux, de pôle d'expertise en matière de fusion-acquisition, de capital-investissement et de droit public pour les autres implantations du cabinet.

À LIRE Avocats d'affaires : le panafricain Asafo vise les premières places
Naturellement, Asafo a aussi intégré les collaborateurs d'Orrick établis à Abidjan avec l'idée à moyen terme d'y développer une spécialité minière pour accompagner les projets aurifères et gérer les dossiers guinéens. Parce qu'ils travaillent toujours comme conseillers juridiques et non comme avocats, faute d'être inscrits au barreau, ce bureau hérite au passage des critiques formulées par les cabinets locaux, qui reprochent à Pascal Agboyibor de contourner la loi.

S'il ne décolère pas quant à la méthode, un avocat ivoirien interrogé par JA estime qu'Asafo voit juste en maintenant quinze personnes en Côte d'Ivoire?: « Il y a assurément assez de travail pour une équipe de cette taille. Si cela n'existait pas, c'est parce que nous avons hérité de cette tare française qui pousse chacun à vouloir être maître chez soi plutôt que de se regrouper. »

Pour compléter son empreinte continentale, Asafo a également mis un pied en Afrique du Sud grâce au ralliement de l'avocat Philip Webster en provenance de Dentons. Sur le premier marché continental du conseil juridique, il ne pèsera cependant pas lourd face au géant ENS (plus de 600 collaborateurs). Cette perspective ne l'effraie pas. Sa vocation est d'être panafricain, et il est vrai que la plupart des cabinets sud-africains sont avant tout centrés sur leur marché domestique.

Les effectifs sud-africains renforcés, le Nigeria fortement convoité

De quinze avocats parisiens en mai, Asafo ambitionne d'atteindre la barre symbolique des cent collaborateurs à la fin de 2019, « sans avoir eu besoin de dépenser un centime dans les services d'un chasseur de têtes », précise le nouveau patron. Des recrues à la fois intéressées par l'envergure du projet, mais aussi la promesse d'une rémunération en hausse, car Asafo offre l'avantage, au moins dans un premier temps, de ne pas rogner les marges avec des frais de structure aussi importants que ceux des cabinets internationaux. « Nos clients et nos prospects nous font aussi de très bons retours. Nous leur offrons une qualité identique à celle d'un cabinet international, mais plus d'agilité et un tropisme 100 % africain », insiste Patrick Larrivé.

Pas encore rassasié par son offensive éclair, Pascal Agboyibor devrait continuer d'étoffer son réseau dans les semaines et les mois à venir. En ligne de mire, le renforcement de son équipe en Afrique du Sud, où il doit se rendre pour rencontrer des candidats, et, bien sûr, la volonté, à terme, de s'implanter au Nigeria, « un continent à lui tout seul », juge-t-il.

Rapprochements en série pour Dentons
Dentons, qui vient de perdre son associé Patrick Larrivé à Casablanca au profit d'Asafao & Co, a annoncé dans la foulée un rapprochement avec plusieurs cabinets africains au Maroc, en Angola, au Mozambique, en Ouganda et en Zambie. Dans le royaume, le plus grand cabinet international en nombre de collaborateurs (10?000) a jeté son dévolu sur le cabinet Sayarh & Menjra, fondé en 1977."

Par Julien Clémençot
J.A Paris, le 27 septembre 2019

 39   Bravo Pascal | Dimanche, 31 Mai 2020
  Réponse à 38-3.2.1
  Le blanc avocat et entrepreneur est plus mafieux que l'africain Pascal Agboyibor sui a su lever sa tête si haute dans cette mafia de blancs. Nous tous en Europe comme ailleurs, même dans les petits restaurants, c'est ce que nous faisons pour ne pas rentrer bredouille en Afrique et construire notre avenir.

Félicitations à Pascal Agboyibor pour son succès dans ce monde d'avocats d' ORICKS conçu pour usurper les faibles.


Comprendra qui pourra

 38   3.2.1 | Dimanche, 31 Mai 2020
  Réponse à 23-Lomatsi-matsi mékuna
  Pascal Agboyibor fut à la pressante initiative du Conseil d'Administration du Cabinet ORRICK, contraint de consentir à son éviction dudit Cabinet pour des faits graves sur lesquels, il fut convenu de garder silence.

La séparation et le départ forcé sont intervenus en bonne intelligence.

La découverte de faits graves, par le Conseil d'administration du Cabinet ORRICK et la soudaineté de son éviction bouleversa profondément Pascal Agboyibor.

Toutefois, il a su rebondir et a créa quelques mois après, son propre cabinet, (un bon cabinet, légitimement ambitieux) dont les interventions sur le continent africain sont prépondérantes.

Feu son père fut un homme sympathique, quoique malicieux (...); et incontestablement un très bon Juriste.

Pascal Agboyibor présente un caractère tout aussi malicieux et retors autant que feu son père le fut (....)

Comprenne qui pourra (...)


 37   Oli | Dimanche, 31 Mai 2020
  Le seul qui ouvre la bouche pour parler et tu écoutes à l'aise ce qu'il dit.

Grâce à lui, le Togo est politiquement mieux, une situation que la nouvelle génération ne comprendra jamais.

Repose en paix, doyen.

RIP

 36   Tg | Dimanche, 31 Mai 2020
  Réponse à 23-Lomatsi-matsi mékuna
  Paix a son ame. Mais en quoi votre commentaire a nous rapporter un ecrit d"un journal est-il pertinent a la lutte actuelle du peuple togolais de sortir de la misere, injustice

 35   Dabney | Dimanche, 31 Mai 2020
  77 ans il a encore le temps devant Mais la prison a pris le dessus de lui et l a précipité à un non retour

 34   Xerxès | Dimanche, 31 Mai 2020
  Jamais deux sans trois, dit-on! C'est qui le troisième?

 33   Atalolo | Dimanche, 31 Mai 2020
  Qu' il trouve un repos éternel dans la paix du Christ.

 32   Kombaté | Samedi, 30 Mai 2020
  Se sont les séquelles de la prison qu il aurait fait qui l a emporté.Pour ceux ou celles qui ne le savent pas .Agboyibor a été enfermé par Agbeyomé pendant un an ,en 1998 .Depuis que le mr est sorti de cet enfer il n a jamais été Comme au paravant ,maladie par là maladie par ici ,le guard a souffert.Que son âme se repose en paix

 31   John Semha | Samedi, 30 Mai 2020
  John Semha
Condisciple de Apollinaire Agboyibo au cours secondaire public à Sokodé dans les années 1950. Reconnu comme très doué et brillant, de grandes capacités intellectuelles. Politiquement, nous n'étions pas de même bord. Nous croyions tous dans notre génération que le Togo était pauvre parce que colonisé. A-il-fait tout ce qui était en sa capacité pour l'avancement du Togo ?
A l'affliction que nous procure la nouvelle de sa disparition, inclinons-nous et présentons nos sincères condoléances à sa famille. Après la lutte, la paix. Qu'Apollinaire repose en PAIX.
John Semha
Associoation des Togolais Libres ( ATOL ).
.

 30   LU POUR VOUS | Samedi, 30 Mai 2020
  Réponse à 29-Oudraougo
  La France a en main les presidents africains et leurs opposants.
Et selon sa volonté et des interets, elle peut remplacer les uns par les autres.
Ils sont nés par la volonté de la France, ils y retournent pour mourir !

Pour prendre un PEUPLE en esclavage, il faut d'abord prendre ses chefs.
Nos presidents sont les premiers esclaves de la France.


 29   Oudraougo | Samedi, 30 Mai 2020
  Mais pourquoi ils decedent ( Agbo et Edem) Tous en France? N'y a -t-il pas d'hopital au Togo?

 28   Gbevou | Samedi, 30 Mai 2020
  R.I.P Maitre Agboyibo.

 27   Hounkpe | Samedi, 30 Mai 2020
  Réponse à 16-Dynamouton Kpodzro
  Mon cher, chacun à son approche ,sa façon de voir les choses. Si nos champions sur icilome.com pensent que kodjo Edem et Agboyibor ont trahi, alors le terrain est maintenant libre pour eux.
Le peuple togolais les attend pour le libérer.

 26   Age | Samedi, 30 Mai 2020
  Le site gouvernemental fait mention de son age a' sa mort: 77 ans. Moi je crois qu'il etait beaucoup plus age que ca. Je suis sur qu'il avait fait jugement ou bien il ne connaissait pas sa date de naissance et on imagine.













 25   Alfred 1er | Samedi, 30 Mai 2020
  "La nuit peut etre longue mais le jour inevitablement se levera" Me Yawovi MAdje Agboyibor tu as combattu le bon combat pour la democratie et l'alternance au Togo, tu as donne ton tout, ton nom est grave dans le livre d'or du Togo. RIP Me Agboyibor

 24   Hounkpe | Samedi, 30 Mai 2020
  Réponse à 22-AFP
  Vous avez tout dit. Merci

 23   Lomatsi-matsi méku | Samedi, 30 Mai 2020
  J.A ÉCONOMIE
"Pascal Agboyibor, le « bélier noir » à forte tête!

Pascal Agboyibor, patron de la pratique Afrique du cabinet américain Orrick.
À 46 ans, l'avocat franco-togolais Pascal Agboyibor accède aux plus hautes marches du cabinet américain Orrick. Retour sur un parcours sans faute.

Lorsqu'il nous accueille dans ses bureaux parisiens, non loin des Champs-Élysées, Pascal Agboyibor ne cache pas sa satisfaction. Et pour cause : il vient d'être nommé au conseil d'administration mondial d'Orrick. Le Franco-Togolais entre ainsi dans le cercle très fermé du pouvoir – onze membres – de ce cabinet d'avocats américain classé parmi les vingt premiers de la planète.

Né en 1967 à Tabligbo, dans le sud-est du Togo, Pascal Agboyibor était prédestiné à une carrière de juriste. D'abord parce qu'il est le fils de Yawovi Agboyibor, l'un des avocats les plus en vue du pays. Surnommé « le bélier noir » (de l'éwé agbo yibor), le gérant du plus ancien cabinet d'avocats togolais a également été Premier ministre de transition de 2006 à 2007. Et, bien entendu, il a eu une influence déterminante sur les choix de son fils. Malgré ses velléités d'indépendance.

Venu étudier en France à l'âge de 16 ans, Pascal Agboyibor décroche une place dans l'école de commerce ESC Lille. Un choix qui déplaît à son père. « Cela ne respectait pas le plan initial, raconte-t-il avec un sourire. Mon père ne pouvait imaginer que je ne devienne pas avocat. Je disais moi-même depuis mon plus jeune âge que je le deviendrais. Me voir choisir une autre voie l'a profondément déchiré. » En parallèle de l'ESC, il commence des études de droit pour conserver le soutien financier paternel, mais aussi parce que « les meilleurs avocats d'affaires en Europe et aux États-Unis ont allié une formation en droit avec des études de management et de finance ». Finalement, il abandonne son école de commerce au bout d'un an.

Son père est Yawovi Agboyibor, l'un des avocats les plus en vue du Togo, Premier ministre de transition de 2006 à 2007.

S'il rejoint les équipes de Jeantet Associés à l'âge de 26 ans, c'est aussi grâce à la recommandation de son père. « J'ai rencontré Yawovi Agboyibor à l'occasion d'un dossier lié à un accident d'avion en Afrique centrale, se souvient Stéphan Alamowitch, aujourd'hui associé gérant du bureau parisien d'Olswang. Lorsqu'il est venu me voir à Paris, il m'a parlé de son fils, que j'ai engagé comme stagiaire. » Pascal Agboyibor qualifie d'ailleurs Stéphan Alamowitch de « mentor ».

Si Agboyibor senior n'a en rien contribué à la carrière de son fils par la suite, il lui a en revanche apporté un soutien crucial lorsqu'il a recommencé à s'intéresser au continent, à partir de 2008. « C'est grâce à l'intervention de son père que Pascal Agboyibor a obtenu le dossier guinéen [il est le conseil de l'État dans la commission d'audit des contrats miniers avec trois autres cabinets], affirme un avocat spécialiste du secteur. De même en RD Congo, où il marche sur les traces de son père. Il a ainsi pris le relais sur ses dossiers d'arbitrage contre les « fonds vautours ». »

Cependant, Pascal Agboyibor doit aussi sa carrière à son ambition et à son obstination. Reprenant à son compte le surnom paternel de « bélier noir », ce père de deux enfants est déterminé, voire carriériste. « C'est un très bon juriste, un collaborateur que j'ai beaucoup apprécié, mais il ne plaît pas à tout le monde, confie l'un de ses anciens collègues. Cela va de pair avec un caractère bien trempé. Un jour, alors que je lui demandais de ménager ses interlocuteurs, il m'a répondu que ce n'était pas dans sa nature : « Je fonce et j'écrase », m'a-t-il déclaré. »

Alain Malek : « Les grands cabinets vont s'installer en Afrique »

Le parcours de cet homme à la poignée de main vigoureuse reflète son tempérament. Recruté au sein du cabinet Jeantet pour travailler sur des opérations de titrisation (une forme de montage financier), il est rapidement sollicité sur des dossiers liés aux ressources naturelles en raison de ses origines africaines.

« Si j'ai traité des dossiers miniers, c'est aussi pour leur rapport avec l'Afrique. Pourtant, le financement structuré et la titrisation m'intéressaient davantage. Je n'étais pas entré chez Jeantet pour réaliser des opérations africaines », explique-t-il.

Les douze mois qu'il passe au siège de la Banque africaine de développement (BAD) entre 1996 et 1997, à Abidjan, sont déterminants pour son carnet d'adresses africain. « C'était passionnant, mais je me suis rendu compte que la vie de cabinet me manquait. Il me fallait des clients », reconnaît Pascal Agboyibor. À son retour au cabinet, il souhaite travailler sur des thématiques plus financières. « Mais Jeantet ne m'offrait pas cette possibilité », estime-t-il.

Ascension

La séparation se fera à son initiative un an plus tard environ – il a alors 33 ans : Stéphan Alamowitch, devenu associé chez Watson, Farley & Williams, le débauche. Son ascension est rapide. Il laisse l'Afrique de côté et fait de la titrisation « à haute dose » jusqu'en 2008, au moment de la chute de la banque d'investissement Lehman Brothers. Tout en gravissant les échelons de Watson, Farley & Williams, avalé en 2002 par l'américain Orrick. « Orrick a connu beaucoup de restructurations. Si Pascal est toujours en place, c'est aussi grâce à son sens politique aiguisé », analyse Stéphan Alamowitch. En 2003, il devient associé puis, en 2008, gérant du bureau de Paris, où il dirige 90 avocats.

La fin de l'euphorie financière des années 2000 oblige Orrick – 25 bureaux et un chiffre d'affaires annuel d'environ 1 milliard de dollars (730,6 millions d'euros) – à revoir sa stratégie. Pascal Agboyibor opère alors un retour en force sur le continent, conciliant enfin son intérêt pour celui-ci avec le financement de projets. En plus du bureau parisien, il prend la direction de l'activité Afrique d'Orrick.

Aujourd'hui, il affirme consacrer « 99 % de son travail au continent, contre 10 % en 2008 ». Point d'orgue du développement qui se profile : l'ouverture d'un bureau en Afrique de l'Ouest. Une manière de boucler la boucle pour celui qui, parti de Lomé pour Paris, aura toujours gardé le continent en tête."

07 mars 2014 à 09h19 | Par Nicolas Teisseyre
Mis à jour le 08 avril 2019 à 10h51

 22   AFP | Samedi, 30 Mai 2020
  Honnêteté intellectuelle oblige, je reconnais cet homme à beaucoup fait dans cette lutte pour la démocratie.
Dans les années 90, il faut être téméraire pour affronter un certain Eyadema. Agboyibo n'avait pas tremblé. Il a courageusement pris la tête du Front des Associations pour le Renouveau (FAR). Le regime Eyadema s'affaiblit, vacille et devait disparaître. C'était sans compter avec l'intrusion de ceux qu'on appelait à l'époque les "venus de France"; ces agitateurs qui ont mis mal la lutte amorcée par la diabolisation de ceux qui étaient ses fers de lance, notamment, Me Agboyibo.
Tour compte fait, le retour des exilés,
le multipartisme, la liberté d'expression et de presse sont à mettre au crédit de cet homme.
Malheureusement les agitateurs, ces anciens exilés n'ont produit aucun résultat par manque de pragmatisme et pur populisme.


 21   issifou | Samedi, 30 Mai 2020
  Paix à son âme ! Vaillant précurseur de la lutte pour le renouveau democratique.

 20   Ebizovo | Samedi, 30 Mai 2020
  Moi je les amerde tous deux meme morts(Agboyibor et Edem Kodjo)
Ils ont partis les poches bien remplies et de quoi manger des decenies pour leurs enfants et le pauvre peuple Togolais est toujours la plus meutri que jamais.
Guerre et enfer á leurs ames.

 19   Arara | Samedi, 30 Mai 2020
  Paix a son ame

 18   President encombrant | Samedi, 30 Mai 2020
  Rip Agbeyibor..

 17   Fils de lama | Samedi, 30 Mai 2020
  Réponse à 9-Dynamouton Kpodzro
  Togolais vraiment , ALOGOME LASSIWO !
"
Bientôt on verra le fils du bélier noir qui travaille dans un grand cabinet d'avocat à la tête du CAR et les mêmes corrompus de la diaspora qui ont crié Tikpi sans résultat , ensuite Aviyomé vont le larger sous peu pour aller chanter et crier le nom du fils du bélier noir comme le nouveau "méssi" car ayant travailler dans un grand cabinet blablabla . "
QUESTION :
VOTRE MESSI , AVAIT TRAVALLER DU MOINS DANS QUEL PETIT CABINET DE .... DANS LE MONDE AVANT DE PRENDRE LA TÊTE DU PARTI DE PAPAÉÉÉÉÉÉÉ , BIALOUAAAAAAA ?

 16   Dynamouton Kpodzro | Samedi, 30 Mai 2020
  Réponse à 10-Hounkpe
  voilà au moins quelque comme toi qui dit quelque chose de vraiment sensé et je te remercie pour ça
mais pour que cela arrive il faut certains cesser d'accuser à tort d'autres d'être des traitres ou de juda ou je ne sais quoi sachant que c'est eux qui sont les vrais juda et traitres cherchant à masquer leur crise en portant l'accusation sur d'autres tant que ce genre d'accusation gratuite va se poursuivre je vois mal le bout du tunel pour tous
Merci à toi cher compatriote

 15   Ezoguegue | Samedi, 30 Mai 2020
  Paix à ton âme mon papa que la terre te soit légère. Même au tombeau tes efforts ne seront pas vains.
La lutte continue.

 14   Fils de Yoto . | Samedi, 30 Mai 2020
  Je croyais que cet imbecile est immortele ! Dans tous les cas Dieu est grand . Ce demon a tue tous les fils dignes de Yoto pour rester maitre la prefecture . Il avait chercher a me tuer par tous les moyens mais helas Dieu est puissant et a le dernier mot . Dans tous les cas cet imbecile qui avait vendu les fils de Yoto m'a devence . On ne jouit pas de la mort de son prochain car nous sommes tous des morteles .Paix a son ame .
RIP grand demon .

 13   GNAROU | Samedi, 30 Mai 2020
  Paix à son âme !

Un grand fils de ce pays.

Gnarou le fils de Sotouboua.

 12   Etiko | Samedi, 30 Mai 2020
  Réponse à 9-Dynamouton Kpodzro
  Aigri de ANC va chercher du boulot

 11   Etiko | Samedi, 30 Mai 2020
  Aigri de ANC va chercher du boulot.

 10   Hounkpe | Samedi, 30 Mai 2020
  Tous ceux qui pensent que tels et tels acteurs politiques ont trahi, que faites vous alors?
Le Togo est toujours sous le joug d'une minorité, pourquoi ne pouvez -vous pas faire votre part et libérer le Togo ?
Cessez vos calomnies vaseuses !

 9   Dynamouton Kpodzro | Samedi, 30 Mai 2020
  Bientôt on verra le fils du bélier noir qui travaille dans un grand cabinet d'avocat à la tête du CAR et les mêmes corrompus de la diaspora qui ont crié Tikpi sans résultat , ensuite Aviyomé vont le larger sous peu pour aller chanter et crier le nom du fils du bélier noir comme le nouveau "méssi" car ayant travailler dans un grand cabinet blablabla
pauvre de nous au Togo

 8   Dynamouton Kpodzro | Samedi, 30 Mai 2020
  RIP Bélier Noir
chose biarre tout ceux qui ont travaillé et mangé avec le régime moribond rptunir sont entrain de crever l'un après l'autre
à qui le tour?

 7   1 | Samedi, 30 Mai 2020
  Paix a son ame . AGBOYIBO 1000 FOIS MIEUX QUE LE TRAITRE KODJO EDEM

AGBOYIBO A FAIT DE SON MIEUX FACE A LA MAFIA ASSASSINE

 6   Danyi | Samedi, 30 Mai 2020
  RIP. Que ses œuvres le suivent. L'histoire le jugera.

 5   SAS | Samedi, 30 Mai 2020
  Réponse à 2-jjk
  Agboyibor n'a pas trahi a ce que je sache. Agboyibor a ete plutot victime de trahison. Edem Kodjo lui c autre chose.

 4   jjk | Samedi, 30 Mai 2020
  si j étais Dieu j allais déposer Eyadema Agboyibor Edem Kodjo dans le feu
moi mème si j ai trahis le Togo après ma mort que Dieu me jette dans le feu

 3   Ahlerad | Samedi, 30 Mai 2020
  Les deux amis inseparable s' en ont alles au meme moment a peu pres. Ni l' un Ni l' autre n' est devenu president de la republique. Match null. Tous ont ete Premier Ministre. Mais fallait il faire tout ca pour ca. Ils s' en ont alles, laissent le peuple entrain de se battre encore pour sa liberte 30 ans apres.
Agoyibor et Kodji, RIP.

 2   jjk | Samedi, 30 Mai 2020
  encore la disparition d un traitre
les traitres vont partir un a un
Edem Kodjo

 1   Kodjo Antoine Epou | Samedi, 30 Mai 2020
  Il n'a pas vecu inutile. Paix a son ame et que la terre lui soit legere.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com