AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Togo - Covid-19 : Avis à ceux qui animent les bars


Société

iciLome | | 1 Commentaires |Imprimer

Depuis l’assouplissement des mesures de riposte imposées en avril dernier par le gouvernement dans le cadre la lutte contre la Covid-19 au Togo, une nouvelle forme d’insouciance se développe chez certains Togolais. Ils se croyaient plus forts que le « virus chinois ». Ils n’ont plus peur comme avant. Ils respectent de moins en moins les mesures barrières et reprennent les vieilles habitudes.

Il suffit d’effectuer une virée nocturne dans la capitale pour faire le constat. Rien qu'à observer les débits de boissons et autres bars où les gens dansent et boivent sans respecter les mesures de distanciation (depuis la levée du couvre-feu), on a l'impression qu'il y a des Togolais qui ont déjà oublié le coronavirus, même si certains continuent dans la prudence.

Mercredi, lors de sa rencontre hebdomadaire avec la presse, la Coordination nationale de la gestion de la riposte contre la pandémie est revenue sur ces dérapages qu’on constate actuellement à Lomé.

A en croire la Coordination nationale, malgré les mesures barrières imposées par le gouvernement, notamment celles liées à la distanciation sociale et au rassemblement, certains citoyens togolais continuent d’animer les veillées funèbres, les enterrements et les mariages comme cela se faisait avant, avec un effectif pléthorique. Il y a également d’autres concitoyens qui continuent d’animer clandestinement les cultes et les messes. Plus besoin de revenir sur le cas de ceux qui animent les débits de boissons dans la capitale.

« Il ne faut pas que les gens confondent la levée du couvre-feu avec l’arrêt des autres mesures, surtout les mesures de rassemblement. Ces mesures de rassemblement concernent les veillées, les enterrements, les mariages. Au cours des veillées et les enterrements, les gens font encore les salutations d’usage. Il y a certains hommes de Dieu qui animent des messes ou des cultes. Il faut préciser que tout ceci n’est pas encore autorisé pour l’instant. Donc la levée du couvre-feu n’autorise pas les veillées, les enterrements avec un effectif pléthorique et les salutations d’usage. La preuve, c’est que nous avons les messages de ces rassemblements qu’on passe dans certains médias. Et aussi, nous sommes souvent interpellés sur ces cas. Il faut que les populations comprennent que ces rassemblements sont toujours interdits », a rappelé le Médecin Colonel Djibril Mohaman, Coordonnateur de la Coordination nationale de la gestion de riposte à la Covid-19.

Selon lui, les endroits stratégiques de la ville de Lomé où les gestes barrières sont souvent foulés au pied de jour comme de nuit sont : Le carrefour Limousine, le carrefour Deckon et la devanture du stade d’Agoè-Nyivi.

« Dans ces zones, de jours comme de nuit, personne ne respecte les mesures barrières. Mais la force spéciale mixte anti-covid-19 va sévir. Parce que notre vie est en danger si les autres ne respectent pas les mesures barrières », a-t-il souligné.

Le Médecin Colonel précise que si aujourd’hui l’on constate une régression des cas de contamination au virus dans le pays, c’est parce que dès le début de la pandémie au Togo, chacun prenait soin d’observer au minimum les mesures barrières. Mais si l’on continue aujourd’hui de faire fi à ces mesures croyant avoir vaincu le virus, le risque d’une nouvelle vague de contamine serait inévitable.

« C’est l’erreur qu’avaient commise certains pays de l’Europe, et aujourd’hui ils reviennent sur les mesures imposées dès le début de la pandémie. Il ne faudrait pas qu’on soit victime de cela au Togo », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, la Coordination nationale de la riposte contre le coronavirus au Togo invite tous les Togolais à prendre conscience du danger et à être plus responsable, tout en respectant scrupuleusement les gestes barrières imposés par les autorités.

Godfrey A



Autres titres
Togo Togo - Covid-19 : le club AIMES-AFRIQUE UK rappelle l’importance des mesures barrières 
Togo Togo - Réouverture des églises : La conférence des Évêques établit un protocole sanitaire 
Nigéria Nigéria - La production de soja attendue à la baisse cette année 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 1   tedlesaint1 | Vendredi, 26 Juin 2020
  La pandémie, il faut que les gens le sachent bien circule toujours parmi nous. L'allégement des mesures s'imposait à nous de peur de tomber dans une situation économie critique pour nos pays d'Afrique dont l'économie dépend en grand parti du secteur informel. Il faille que l'observation des mesures barrières rentre dans nos habitudes quotidiennes puisque nous sommes appeler à vivre avec la maladie pendant un temps. Le port de bavettes est rendu obligatoire, la force mixte anticovid-19 doit prendre ses responsabilités pour rappeler à l'ordre les personnes indélicates qui foulent du pied ses mesures barrières.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com