AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Togo - Covid-19/Enseignement supérieur : Le SEST s'oppose aux discussions sur les réseaux appelées cours en ligne


Société

iciLome | | 2 Commentaires |Imprimer

Les Universités publiques du Togo (UPT) ont été fermées depuis le 20 mars dernier afin de réduire les risques de contamination au coronavirus. Il y a quelques semaines, les autorités universitaires ont annoncé des cours en ligne dans les universités. Mais pour le Syndicat de l’enseignement supérieur du Togo (SEST), les conditions ne sont pas réunies pour les cours en ligne. Ce qui se fait actuellement ressemble plutôt à des discussions sur les réseaux sociaux.

Le Syndicat de l’enseignement supérieur du Togo (SEST) a saisi son ministre de tutelle par courrier dans lequel il fait part de ses préoccupations en ce qui concerne les cours en ligne initiés par les autorités universitaires suite à la fermeture des Universités publiques du Togo à cause de la pandémie qui sévit actuellement.

Dans un premier temps, cette organisation syndicale se réjouit de ce que les autorités politiques aient réagi vite en prenant des mesures de riposte à la propagation de la maladie virale.

Néanmoins, s’inscrivant dans « une démarche constructive », le SEST attire « l’attention des autorités compétentes sur l’efficacité des mécanismes qui sont actuellement déployés pour pallier à l’impossibilité des cours en présentiel » parce que, estime-t-il, l’utilisation des plateformes digitales comme outils d’animation pédagogique dans le cadre d’une formation universitaire à distance qui semblait prendre corps dans les UPT, se résume actuellement à des échanges sur WhatsApp et Telegram ».

En clair, « le SEST voudrait souligner que la continuité des activités pédagogiques telle qu’assurée actuellement dans les UPT ne serait être considérée comme des cours en ligne, c’est-à-dire un mode de formation à distance », relève-t-il dans la correspondance adressée au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Tout simplement, justifie-t-il, les conditions ne sont pas réunies pour accorder une grande importance à la pédagogique via le numérique.

« Les nouvelles modalités d’enseignement telles que mises en œuvre actuellement dans les UPT présentent les caractères d’un « soutien scolaire à travers les réseaux sociaux » plus que tout autre chose, et soulèvent davantage la problématique du dispositif d’évaluation qui doit être aligné sur le dispositif d’enseignement, c’est-à-dire en ligne », écrit Docteur Ayi Djifa Hounsi, le Secrétaire général du SEST dans ladite lettre.

A titre de solutions, les enseignants regroupés dans ce syndicat font des propositions suivantes :

- considérer comme sans effet, tout ce qui a été fait dans le cadre des « cours en ligne » ;
- envisager en urgence la réouverture des Universités publiques du Togo dans le respect scrupuleux des mesures barrières à la Covid-19 ;
- reprendre les activités en cours à la survenance de la fermeture des UPT avec une programmation des examens du semestre harmattan en petits groupes école après école puis faculté après faculté ;
- reprogrammer les cours du semestre mousson en petits groupes rotatifs pouvant respecter les mesures de distanciation suivant un chronogramme bien défini afin de rattraper l’année ;
- engager en urgence des compétentes et moyens indispensables pour la mise en place à très court terme d’un dispositif complet et adéquat de formation à distance qui viendra compléter et renforcer le dispositif de formation présentiel.

A.H.



Autres titres
Togo Togo - Covid-19 : le club AIMES-AFRIQUE UK rappelle l’importance des mesures barrières 
Togo Togo - Réouverture des églises : La conférence des Évêques établit un protocole sanitaire 
Nigéria Nigéria - La production de soja attendue à la baisse cette année 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 2   Jerusalema | Dimanche, 28 Juin 2020
  Cette une démarche (de la SEST) à saluer parce que nous ne sommes pas encore en mesure de faire des cours en ligne.
1- combien d'étudiants togolais ont le smartphone?
2- combien peuvent avoir accès au Wi-Fi? Et comment cette connection marche?
3-l'étudiant est en face de son enseignant ça ne va et c'est à distance que ça ira?
Bref pensons plutôt à la réouverture des UPT et dans le respect des messures barrieres.
Merci
Un doctoant togolais à l'étranger

 1   Ayena | Samedi, 27 Juin 2020
  Tout a fait c'est une très bonne démarches de la part de la SEST. Non seulement ses cours à distance ne valorise pas la qualité de l'enseignement, ça élimine la majorité des étudiants. La majorité des étudiants n'ont même pas le smartphone jusqu'à parler du problème de connexion pour ceux qui en ont au moins le smartphone. Nous étudiants Togo nous sommes trop misérable. Pour ne pas mentir si nous considérons un cours dans lequel 100 étudiants sont inscrits, à l'heure du cours apenne on aura 20 en ligne avec le professeur, je ne parle même pas de ceux qui ne savent pas que quelque chose se passe comme cours. Si nous allons dans les école où l'effectif est très restreint je vous jure qu'il y a des cours qui se passent avec 4 étudiants sur 20 inscrit sur la plate forme WhatsApp ou Télégramme de ce cours. Je remercie l'action du gouvernement mais il reste beaucoup de choses à revoir, surtout au niveau étucative pour que nous ne soyons plus surpris comme le cas de cette année.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com