AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Togo - La CNDH a commémoré la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture


Société

iciLome | | Commenter |Imprimer

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) a marqué la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture célébrée chaque 26 juin par une séance de sensibilisation sur le fonctionnement et les activités du mécanisme national de prévention de la torture (MNP) au Togo.

Le 26 juin a été déclaré Journée internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture à travers donc sa résolution 52/149 du 12 décembre 1997 dans l’optique d’éliminer totalement la torture et d’assurer l’application effective de la Convention contre la torture et les autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, entrée en vigueur le 26 juin 1987.

La CNDH a, pour cette édition de 2020, animé des émissions radiophoniques d’information et de sensibilisation non seulement dans la capitale, Lomé, mais aussi dans les cinq (5) régions du pays. Et les discussions ont porté sur le fonctionnement et ce que fait concrètement le MNP.

Selon l’institution, « Le choix des émissions radiophoniques est dicté par le contexte de la crise sanitaire liée à la COVID-19. Il est également justifié par l’avantage que comporte la sensibilisation par les moyens de communication de masse qui permettent d’atteindre un plus grand nombre d’auditeurs ».

La Commission nationale des droits de l’homme reste persuadée qu’« une meilleure prévention et une meilleure protection passent avant tout par la promotion » des droits humains, « raison pour laquelle les médias ont été mis à contribution pour la sensibilisation en langues locales et en français » sur l’ensemble du territoire national à cette occasion spéciale qu’est la Journée du 26 juin 2020.

Dans les émissions, les participants ont réexpliqué la notion de torture, le mandat du MNP, ce que fait la CNDH pour lutter contre les traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Un accent particulier a été également mis sur comment l’institution de défense des droits de l’homme participe à la lutte contre la pandémie due à Covid-19 et ses relations avec les autres acteurs de prévention de la torture, entre autres. Sans oublier les défis qui l’attendent…

La torture est un crime imprescriptible. Elle est punie par le nouveau Code pénal. Son article 99 précise une peine de prison de 30 à 50 ans et d’une amende de 25 millions de FCFA. La CNDH réitère qu’aucune circonstance ne peut justifier l’usage de la torture sur un être humain.

A.H.



Autres titres
Togo Togo - Covid-19 : le club AIMES-AFRIQUE UK rappelle l’importance des mesures barrières 
Togo Togo - Réouverture des églises : La conférence des Évêques établit un protocole sanitaire 
Nigéria Nigéria - La production de soja attendue à la baisse cette année 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com