AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Ghana Ghana - Le chef suprême d'Aflaou interpelle Addo sur la militarisation de la frontière


Société

iciLome | | Commenter |Imprimer

L'information a fait le tour des réseaux sociaux lundi. Une jeune fille, qui réside à Aflaou (village frontalier entre le Togo et le Ghana) mais doit traverser la frontière pour arriver à l'école au Togo, a été molestée par des militaires déployés le long de la frontière. Une situation qui scandalise le chef du village.

"> Video

Même si la raison de cette militarisation de la frontière Aflaou est d'empêcher des étrangers, notamment les Togolais de se faire enrôler lors de l'opération de recensement pour le compte de la prochaine présidentielle au Ghana, la situation indispose les habitants de cette partie du pays qui ont déjà manifesté leur indignation.

Déjà, d'éminentes personnalités au Ghana, à l'instar de l'ancien président Jerry John Rwalings, étaient montées au créneau pour dénoncer cette initiative.

« Le déploiement le long des frontières en temps de paix, en particulier à ce moment précis, a suscité tant de suspicion et exigera beaucoup de souplesse et de diligence intelligentes. Les restrictions de Covid-19 ont créé suffisamment de difficultés pour la plupart de nos citoyens. N'aggravons pas les choses avec un comportement autoritaire et intimidant envers nos habitants des frontières dont les moyens de subsistance dépendent uniquement des activités le long de la frontière », avait déclaré l'ancien président ghanéen.

Aujourd'hui, ce sont les autorités traditionnelles du milieu qui manifestent leur colère et préviennent les autorités politiques du pays, surtout que les populations commencent par grogner. Pour Togbui Amenya Fiti V, Chef suprême de la région d'Aflaou, personne ne comprend jusqu'alors la présence des militaires dans la région.

« Je demande au gouvernement ghanéen d'expliquer la présence des militaires dans notre village. Je veux, à travers vous les médias, faire savoir au peuple ghanéen que nous qui sommes des natifs d'Aflaou, avons besoin de nous faire connaître. Mon royaume vient d'Aflaou Ghana, Togo et Bénin...», a-t-il lancé.

Pour lui, le gouvernement ghanéen vole au secours des gens, mais met de côté la population d'Aflaou. « On devrait pas empêcher les gens d'acheminer des vivres vers le Togo et le Bénin. Mais la dernière fois, les militaires ont empêché les marchands. C'est pas normal », a-t-il indiqué.

Et le chef suprême de la région de présenter aux médias la jeune élève molestée par les militaires, parce qu'elle se rendait à l'école (Elle est en classe d'examen).

Suivez plutôt l'élément !



Autres titres
République Centrafricaine Visite de haut-niveau à Bangui: des leaders religieux prêchent pour un dialogue inclusif 
Côte D'Ivoire Siège du PDCI/Bastonnade de journalistes: la réaction de l'Intersyndicale des médias 
Bénin Soutien du gouvernement béninois aux couches vulnérables: 45 personnes handicapées formées reçoivent leurs attestations 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com