AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Togo - Assassinat du Col Madoulba : Un demi-fou interpelle Faure Gnassingbé à se prononcer sur l'affaire


Faits divers

iciLome | | 2 Commentaires |Imprimer

L’assassinat du Colonel Madjoulba Bitala est toujours d’actualité. Le dossier n’est pas clos. L’affaire est toujours en cours, même si l’enquête diligentée n’a rien donné pour le moment.

"> Video

Depuis la disparition mystérieuse de cet officier haut gradé des Forces Armées Togolaises (FAT), nombreux sont ceux qui ont espéré une sortie du chef de l’Etat Faure Gnassingbé, celui-là qui n’hésite pas à déclarer ouvertement qu’il peut compter sur la « grande muette » pour un pouvoir à vie au sommet de l’Etat togolais.

Mais que nenni ! Le Prince n’a pas pipé mot. Il n’a pas bronché. Même pas un tweet, ni un posting sur sa page Facebook. Il n’a officiellement rien dit sur le sujet.

L’attente devient longue pour les Togolais qui veulent connaitre la vérité. Ils veulent savoir qui et qui sont impliqués dans l’assassinat du Colonel Madjoulba. Et parmi ces Togolais figure bien « Alovi », un demi-fou bien connu pour ses chansons aussi révélatrices que comiques.

Dans sa nouvelle chanson a capella, ce demi-fou surnommé affectueusement « Alovi » repose le débat sur le meurtre du Colonel Madjoulba. Comme tous les Togolais, il veut connaitre les noms de ceux qui sont impliqués dans cet assassinat de l’officier haut gradé des FAT. Il interpelle spécialement le chef de l’Etat Faure Gnassingbé à prendre ses responsabilités en se prononçant officiellement sur ce dossier.

Rappelons que c’est le lundi 4 mai dernier que le Colonel Madjoulba Bitala, l’ex-commandant du 1er Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) a été retrouvé mort dans son bureau dans un bain de sang. Mais jusqu'à présent, l'on n'a aucune réaction officielle de la part des autorités togolaises pour situer l’opinion sur ce meurtre, si ce n’est la nomination de son remplaçant à la tête du 1er Bataillon d’Intervention Rapide (BIR), le Lieutenant-Colonel Tchangani Atafaï.

L'enquête diligentée ne donne rien. C'est le silence radio.

Godfrey A



Autres titres
Togo Togo - La jeune adolescente engrossée par son directeur d'école a accouché 
Togo Togo - La Gendarmerie abat un présumé braqueur à Dankpen 
Togo Togo - Trois enfants retrouvés morts dans une voiture à Blitta 
Plus de nouvelles




 2   EFIO DOU FIO | Jeudi, 9 Juillet 2020
  JE CROIS QUE ALOVI POSE LA MÊME QUESTION AUX PARASITES DE FAURE SUR CE SITE, j'ai nommé Mr kombaté.

DANDE D'ASSASSINS TORTIONNAIRES.

 1   Affivi | Jeudi, 9 Juillet 2020
  C'est cela, la vraie liberté ! La situation de l'homme ne redoute plus rien. Les oppresseurs sont désarçonnés et désarmés par autant de sang froid.
Chapeau Monseigneur Alovi.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com