AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Togo - Bè-Kpota, Attiégou, Adakpamé... difficile de vivre pendant la saison pluvieuse


Société

iciLome | | 3 Commentaires |Imprimer

La saison pluvieuse est une période redoutée par certains habitants de la capitale. Ceux de Bè-Kpota, Attiégou, Adakpamé, Adamavo, etc. ont encore commencé leur calvaire qui ne finira pas si tôt. Ils sont encore confrontés à l'inondation. Puisque c'est la grande saison des pluies.

Actuellement à Bè-Kpota, dans les encablures du cimetière, c’est la croix et la bannière. Les populations de ce quartier de la capitale sont sous l’eau. Les dernières pluies ont causé des dégâts matériels. Certaines maisons ont été inondées. A en croire les habitants de ce quartier, cela fait déjà 10 ans que cette situation dure.

Ces scènes désolant se répètent depuis plusieurs années donc. Mais la solution ne vient de nulle part. « Chaque année, des gens passent chez et nous font des dons pour nous soulager des malheurs qui nous arrivent. Mais jamais, on ne pense à nous aider à remédier au problème. C'est à croire que nous sommes condamnés à vivre cette situation jusqu'à la fin de notre vie. Et pourtant, il suffit d'un peu d'effort pour éviter l'inondation dans notre quartier », indique un riverain d'Attiégou, visiblement très déçu.

Quant aux habitants de Bè-Kpota, surtout ceux qui vivent dans les encablures de l’Aéroport international de Lomé, ils ne comprennent pas leur situation, bien que cohabitant avec ce joujou de la capitale. « Quand il pleut, le long de la clôture de l'aéroport est inondé. Mais cela ne semble rien dire à personne », confie un habitant du quartier qui garde toujours espoir que les autorités aéroportuaires se décideront un jour à penser à une solution. Ce qui pourrait aussi les avantager.

Souvent, ce sont les riverains qui s'organisent pour chercher des machines pour faire évacuer les eaux vers les caniveaux. Ils sont inquiets cette année, surtout que les autorités sanitaires commencent par alerter du risque de l’épidémie de choléra.

Et lorsque ces quartiers sont confrontés au problème d'inondation en ces temps de pluie, les activités économiques qui s'y déroulent se mettent au ralenti. « Nous n'arrivons plus à vendre et écouler nos marchandises, parce que les gens, par peur des eaux, ne viennent plus dans le quartier. Ce sont des pertes énormes que nous subissons », regrette une commerçante à Adamavo.

Selon de nombreux observateurs, ces quartiers ne doivent normalement pas souffrir d'inondation, étant donné leur proximité avec la lagune et le fleuve zio. Un projet bien pensé, avec des gens préoccupés par le sort des populations, et non par leurs poches, peut arriver à résoudre le problème. Il suffit de construire des canalisations capables de drainer les eaux vers le fleuve ou la lagune.



Autres titres
Togo Togo - Procès contre L'Alternative : 5 Organisations de la société civile apportent leur soutien à Ferdinand Ayité 
Togo Togo - Petrolegate : La STT exige le retour des 500 milliards dans les caisses de l'Etat 
Togo Togo - La STT fait son entrée dans le secteur privé 
Plus de nouvelles




 3   Yakotg | Vendredi, 10 Juillet 2020
  Réponse à 2-Nunyala
  Rien n'empêche l'Etat togolais de prendre des mesures et faire des travaux d'ordre public pour que les inondations s'estompent. C'est une question de volonté politique.

 2   Nunyala | Vendredi, 10 Juillet 2020
  Oui, c'est vrai, je ne sais pas pourquoi cette population est aussi paresseuse comme ça! Elle va construire dans des bas fonds sous prétexte que c'est à vile prix, après c'est de crier que l'eau les prend! Et en plus ils croisznt les bras et regardent l'eau en criant que l'Etat ne fait rien. Qui va font vous vous allez manger? (dixit un soldat). Restez labas à attendre tout de l'Etat, vous allez moisir dans votre coin là. Organisez-vous pour penser à vous venir en aide vous-même. Il y a des gens dont la situation est pire que la votre. Allez à Bernard-kopé vous allez voir. C'est moi qui vous ai amené dans ces zones inondables? Vous aimez trop la facilité dans ce pays.

 1   VIVA FAURE | Vendredi, 10 Juillet 2020
  Journaleux qui parle comme un homme de la rue. La population elle autre fait quoi comme initiative. On attend tout de l'état. Meme simples arbres pour ralentir l'érosion des sols doit aussi venir de l'état.
Dans les pays comme le RWADA, les travaux communautaires menés par les habitants viendront à bout de ce phénomène mais au Togo, c'est l'état. Même ceux qui vont construire dans des zones inondables attendent aussi l'état.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com