AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Somalie Somalie - L’Union européenne s’oppose à la destitution du Premier ministre


Politique

iciLome | | Commenter |Imprimer

La destitution du chef du gouvernement somalien est une mauvaise décision, n’ayant surtout aucune base légale. En tout cas, c’est l’avis du chef de la diplomatie de l’Union européenne.

Josep Borell, le patron de la diplomatie de l’UE, n’est pas allé par quatre chemins pour dénoncer l’éviction d’Hassan Ali Khaire, le Premier ministre somalien. Il l’a dit dans un message rendu public par les services extérieurs de l’institution.

Cette destitution est anticonstitutionnelle, pouvant éloigner la Somalie de ses partenaires internationaux qui œuvrent pour le retour de la paix dans un pays en lutte perpétuelle contre le terrorisme.

La « Somalie a encore un long chemin à parcourir pour se libérer de l’insécurité, pour se libérer de sa dette et pour être libre de voter pour ses dirigeants politiques », explique Josep Borell, exhortant par ailleurs les politiciens somaliens à travailler pour le maintien de l’unité de leur pays.

Sont principalement visés, le président Mohamed Abdullahi Mohamed Farmajo et les députés qui ont manœuvré et voté la destitution du chef du gouvernement.

Ce qui semble le plus énerver le patron de la diplomatie de l’Union européenne, c’est que le vote en question n’ait respecté aucune forme légale. « Josep Borrell fait savoir que l’Europe cherchera à établir les responsabilités de ce vote de défiance à Mogadiscio », rapporte une radio internationale qui précise également qu’à « la veille de ce vote de défiance, le président somalien avait rencontré le représentant des États fédérés et que cette rencontre très attendue devait être reconduite le 15 août ». Pour l’UE, l’éviction d’Hassan Ali Khaire pourrait « faire dévier la Somalie de la voie qu’elle s’est engagée à suivre ».

Hassan Ali Khaire, en poste depuis février 2017, a été victime d’un vote de défiance, rappelons-le. Il lui est reproché que l’équipe gouvernementale qu’il dirige n’est pas parvenue à planifier le scrutin des prochaines élections générales annoncées pour l’année prochaine.

A.H.



Autres titres
Côte D'Ivoire Amélioration de l’emploi des jeunes: Ce que les partenaires financiers proposent au Gouvernement 
Togo Togo - Élections régionales : le gouvernement poursuit les consultations avec l’opposition 
Togo Togo - Voeux du RNDP 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com