AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Togo - Les 7 commandements à respecter à l’aéroport international de Lomé


Société

iciLome | | 11 Commentaires |Imprimer

Les vols ont repris à l’aéroport international de Lomé depuis samedi dernier, après plus de quatre (04) mois de fermeture à cause de la pandémie à nouveau coronavirus. Mais les choses ne seront plus comme avant. Il y a donc des consignes à respecter dès que les voyageurs arrivent par vols à Lomé.

Plusieurs dispositifs sont mis à l’aéroport de Lomé pour garantir la sécurité aux voyageurs et éviter la propagation de la maladie dans le pays. Cela va de l’observation scrupuleuse des mesures barrières au respect des consignes exceptionnelles.


Voici donc les procédures pour les voyageurs à destination de Lomé

Si vous êtes un voyageur à destination de Lomé, vous devez avant votre départ de l’étranger :

1- Remplir le formulaire de déclaration de santé et d’immigration disponible ici https://voyage.gouv.tg

2- Payer pour le test PCR COVID-19 à effectuer dès votre arrivée à l’aéroport de Lomé. Le paiement doit être fait via Flooz, TMoney, ou Carte bleue (VISA ou Mastercard). Un reçu électronique contenant un QR-Code vous est envoyé par email, une fois le paiement effectué.

3- Imprimer le reçu électronique qui sert de preuve de paiement. Les compagnies aériennes vérifient à l’embarquement que vous êtes bien en possession de cette preuve de paiement, sans laquelle vous ne pouvez pas voyager.

À votre arrivée à l’aéroport de Lomé, vous devez :

4- Effectuer le test PCR COVID-19 obligatoire. Ce test est effectué au laboratoire dédié au dépistage des passagers à l’arrivée, aménagé dans l’enceinte de la nouvelle aérogare de l’aéroport de Lomé.

5- Télécharger, installer et activer l'application TOGO SAFE, avant de quitter l'aéroport de Lomé pour votre lieu de résidence. Vous devez garder l’application activée pendant toute la durée de votre séjour ou au moins 30 jours à compter de votre arrivée au Togo. Vous devez, par ailleurs, indiquer sur l’application, le lieu où vous comptez effectuer votre auto-isolation jusqu’à l’obtention des résultats de vos tests PCR COVID-19.

A défaut de télécharger cette application, vous serez mis une quarantaine au sein des structures de suivi, mises en place par l’Etat. Les frais qui y sont associés sont à votre charge.

Pour faciliter l’activation de l’application, une carte SIM locale est gratuitement mise à votre disposition si vous n’en avez pas. Le numéro de téléphone associé à la carte SIM doit être utilisé pour activer l'application TOGO SAFE.

6- Rester chez vous en respectant les règles d’auto confinement, jusqu'à ce vous recevez par SMS et par email les résultats de votre test PCR COVID-19.

Les voyageurs testés positifs sont placés en quarantaine stricte, soit chez eux, soit au sein d’une structure de suivi, mise en place par le Gouvernement, jusqu’à la négativation de leurs tests de contrôle. Ils prennent en charge tous les frais qui y sont associés.

7- Respecter les gestes barrières (port d'un cache-nez, maintien d'une distance sociale de 2 m, lavage régulier des mains, etc.) et l’ensemble des mesures énoncées par le Gouvernement togolais pour endiguer la propagation du virus SRAS-Cov-2 sur le territoire.



Autres titres
Togo Togo - La rivière Eké parle aux habitants d’Atakpamé 
Togo Togo - Inondations en Afrique de l'Ouest : Quelle politique dans la préparation nationale aux urgences ? 
Togo Togo - Togbui Agbeve V : « Nos populations ont besoin davantage d’infrastructures » 
Plus de nouvelles




 11   10 | Mardi, 4 Août 2020
  Réponse à 10-Akil
  Pas de commentaire

 10   Akil | Mardi, 4 Août 2020
  Réponse à 3-Olivier
  SVP a combien coûtera les Allemands d'origine Togo pour le test a leur Arrivée ?

 9   Lucrece | Mardi, 4 Août 2020
  Question no 1: combien coûte le test PCR par passager?
Question no2: je crois humblement que les tests PCR doivent être payés par le voyageur ou son assurance-maladie s'il en a une!
La question fondamentale qui se pose est à propos des togolais qui vivent à l'étranger et qui n'ont jamais changé de nationalité ou qui sont dans les corps diplomatiques. Sur le plan constitutionnel, le droit de ces derniers est violé s'ils doivent payer pour le test PCR car les togolais de l'intérieur ne payent pas pour ce test.
Sommes-nous subitement devenus togolais entièrement à part parce qu'on a franchit les frontières ?
Quand les togolais de l'intérieur sont testés positifs au covid19 sont-ils mis en isolement à leur propre compte?
Cher gouvernement, à part les doubles nationalités , tout togolais
où qu'il soit, jouit des mêmes droits civiques et des devoirs tout comme ceux de l'intérieur du pays: le test doit être gratuit pour eux aussi bien que la prise en charge lorsqu'Ils sont positifs.
Moi, je ne fais que défendre mon droit constitutionnel !

 8   Dambo | Lundi, 3 Août 2020
  Réponse à 6-Olivier
  Il est aussi possible de contracter ce virus de l'aéroport de Lomé à son hôtel . Donc les autorités doivent. veiller si les passagers. remplissent les conditions. d'entrée dans le Pays .
Les passagers qui arrivent dans l'Union Européenne doivent produire la preuve qu'ils ont fait un test . Ceux qui n'auront pas pu le faire avant leur départ les gouvernements Européens ont mis des dispositifs
Les tests sont obligatoires et gratuites.En cas de refus vous risquez une contravention .La police aux frontières ne les laissera pas entrer sur leurs territoires. Il est recommandé aux passagers de faire plutôt tester juste avant leur départ.


 7   El Niño | Lundi, 3 Août 2020
  Réponse à 2-AFP
  Merci.

 6   Olivier | Lundi, 3 Août 2020
  Réponse à 5-akam
  Même si je sais que les 40 mille prendront des destinations inconnues les formalités sont a peu près les mêmes qu'en France. Quand on arrive a CDG on vous fait le test

 5   akam | Lundi, 3 Août 2020
  Réponse à 3-Olivier
  Quelle est la periode d'incubation du COVID19?

 4   akam | Lundi, 3 Août 2020
  Je viens soutenir Le premier posting. Qui nous dit que le laboratoire retenu par le gouvenement est fiable? Et quel est le pourcentage que percoit les hommes qui pillent le pays sur chaque test? La norme aux USA est de faire le test de despistage dans un lab accredite par le gouvernement americain avant le depart. Est ce que les porches du gouvement et des officers superieurs des FAT vont se soumettre aux memes regles?

 3   Olivier | Lundi, 3 Août 2020
  Réponse à 1-Dambo
  Tu ne sais pas qu'en sortant de chez ton médecin tu peux contracter la maladie! De ton domicile à l'aéroport tu peux la contacter !! Même dans l'aéroport, même dans l'avion !! Le mieux c'est de se dépister à l'aéroport

 2   AFP | Lundi, 3 Août 2020
  Comment le Togo a utilisé le logiciel israélien Pegasus pour espionner des religieux catholiques et des opposants.

Selon une enquête menée par « Le Monde » et « The Guardian », le régime togolais a utilisé un logiciel ultra-sophisitiqué pour cibler des religieux catholiques, des militants de la société civile et des opposants politiques.

Par Joan Tilouine Publié aujourd'hui à 12h30, mis à jour à 12h43




A ses paroissiens de Kpalimé, ville agricole du sud-ouest du Togo, Mgr Benoît Alowonou aime répéter que « Dieu connaît la vérité du cœur ». Pas tout à fait les secrets qui intéressent le régime togolais ; lui « connaît » jusqu'au contenu du smartphone de l'homme de foi.

Selon une enquête menée par Le Monde et The Guardian, le religieux de 71 ans est l'un des six Togolais identifiés pour l'instant à avoir été ciblés par un logiciel espion très sophistiqué dénommé Pegasus. Une arme numérique développée et vendue aux Etats par la société israélienne NSO Group, officiellement pour lutter contre le terrorisme et la grande criminalité. Au Togo, elle a été utilisée contre des religieux catholiques, des militants de la société civile et des politiciens de l'opposition. Ces voix qui critiquent le pouvoir du président Faure Gnassingbé ont subi à leur insu des infections de leurs smartphones au cours de l'année 2019.

« Je n'ai rien à cacher, mais il semble clair que ce type de logiciel est dangereux pour nos libertés, pour notre démocratie », répond Mgr Alowonou, joint par Le Monde. En tant que président de la Conférence des évêques du Togo, il a eu à orchestrer des dialogues et des tractations délicates entre l'opposition et ce pouvoir que les religieux critiquent régulièrement pour ses dérives autoritaires. « Il est de notre devoir de dire publiquement des vérités qui dérangent », insiste l'évêque de Kpalimé. Cette liberté de parole lui a-t-elle valu d'être ciblé par le logiciel Pegasus, qui permet notamment, dans sa version basique, de géolocaliser la victime, lire ses messages et ses courriels, voire activer le micro et la caméra de son smartphone ?

« Cette violation claire des libertés des citoyens est très grave », pense le père Pierre Chanel Affognon. Avec le mouvement citoyen Forces vives Espérance pour le Togo, ce prêtre est lui aussi engagé dans la lutte pour la démocratie dans ce pays d'Afrique de l'Ouest dirigé d'une main de fer par la dynastie Gnassingbe.




 1   Dambo | Lundi, 3 Août 2020
  Messieurs les Autorités de l'Aéroportuaires. Nous sommes conscients cette pandémie continue d"endeiller des familles . Plusieurs gouvernements de toute la planète n'étaient pas préparés pour protéger leurs populations contre coronavirus
Après des mois de tergiversence les Pays ont trouvé les mesures de protection.En matière de test Europe est en avance .Donc Messieurs ,les personnes venant des Pays Européens doivent juste présenter les résultats des tests .
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com