AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Togo - Assassinat de Madjoulba : Un conseil de la famille de la victime saisit l’ONU


Société

iciLome | | 12 Commentaires |Imprimer

Trois avocats de certains membres de la famille Madjoulba ont déposé une plainte sur le bureau du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, réclamant la lumière sur la mort du colonel Bitala Madjoulban, 52 ans, dans son bureau dans la matinée du lundi 4 mai dernier au camp.

Qu’est-ce qui s’est exactement passé pour que le commandant du premier Bataillon d’intervention rapide (1er BIR) soit mort dans son bureau, avec une balle dans le cou ? La question reste entière cent (100) jours après son assassinat, les autorités politiques ni militaires refusant de communiquer sur cette affaire hautement sensible.

Le comité d’enquête national créé pour faire la lumière sur cette affaire, et présidé en personne par le général Damehame Yark, qui se trouve être le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, ne dit rien sur l’avancement des investigations déjà faites ou en cours.

On sait néanmoins à travers une publication de rfi qu’entre-temps, la France est sollicitée pour une expertise balistique. « C’est un vol particulier qui a atterri le dernier week-end de juin à Paris. A son bord, des scellés que Calixte Batossie Madjoulba, l’ambassadeur du Togo en France et frère aîné de la victime, est venu remettre à la justice française. Ces scellés ? Des pistolets et des douilles saisis par les autorités togolaises à l’intérieur du camp militaire où le colonel Bitala Madjoulba, commandant du 1er bataillon d’intervention rapide (BIR), a été assassiné. Pour tenter de confondre le ou les auteurs de l’assassinat, les enquêteurs ont décidé de procéder à des expertises balistiques. Leur idée est de comparer la balle retrouvée sur le corps de la victime avec celles des armes appartenant à des militaires du camp. Environ 75 pistolets ont ainsi été saisis avec leurs cartouches. Selon une source proche de l’enquête, le juge en charge de l’affaire a alors émis des commissions rogatoires internationales à des fins d’expertises balistiques. Comme plusieurs pays africains, la France, via une demande d’entraide judiciaire, a été sollicitée pour procéder à ces expertises. Une demande rapidement acceptée par Paris », informait alors cette radio internationale.

N’en pouvant plus du silence ou de la discrétion qui entoure ce dossier, certains membres de la famille de Bitala Mdjoulba et leurs avocats ont saisi le Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies (ONU), demandant que la lumière soit faire sur ce qui s’est réellement passé dans la nuit du 3 au 4 mai au camp d’Agoè pour que le corps de cet officier supérieur des Forces armées togolaises (FAT) soit retrouvé sans vie.

A.H.



Autres titres
Togo Togo - La rivière Eké parle aux habitants d’Atakpamé 
Togo Togo - Inondations en Afrique de l'Ouest : Quelle politique dans la préparation nationale aux urgences ? 
Togo Togo - Togbui Agbeve V : « Nos populations ont besoin davantage d’infrastructures » 
Plus de nouvelles




 12   Gambeno | Dimanche, 16 Août 2020
  Est ce que le peuple Togolais est réveillé pour sa propre liberation? Regardons le determination du peuple Ivoirien.
Vive le président de la république du Togo Agbéyomé Kodjo.
Vive le grand Togo libre.

 11   gba | Dimanche, 16 Août 2020
  logiciel Pegasus

 10   Bon à rien | Samedi, 15 Août 2020
  When you sleep with Dogs, you get up with fleas. La mort de tout être humain dans la fleur de l'âge est tragique mais cet officier esperait quoi en mettant ses talents et son savoir au service de ce régime diabolique qui finit par manger ses propres? Les charognart finissent toujours par se manger entre eux.

 9   Hein? Vraiment? | Samedi, 15 Août 2020
  Réponse à 3-jjk
  Qui est "Atchotche Agbobli"?

 8   Humm | Samedi, 15 Août 2020
  Bien dit. Aujourd'hui ça les a touché. Tous le monde passera à la calebasse. Ce n'est que affaire de temps. Soyez patient

 7   Lice | Samedi, 15 Août 2020
  A moi d.ajouter: ces trois avocas etaient ou quand en 2012 Calixe Madjoulba avait refuse de payer son ex secretaries Gbikpi Daklu son salaire et indemnites et qui sest fait ecraser par un train parce que ne pouvant plus supporter les douleurs de sa maladie ?

 6   Yak | Samedi, 15 Août 2020
  Du n'importe quoi. Peuple de laches et de poltrons. Réveillez vous avec vos histoires de saisir GangnanGan. Si lonu est une institution sérieuse, nous ne serions là ou nous sommes en Afrique. Démarche inutiles. Autant saisir Dieu, ou nos ancêtres. Peut-être à ce niveau on saura qui est l'auteur de ce crime crapuleux qui n'a aucun respect pour son propre frère humain. Le reste comme ce qui s'écrit été se dit par ici et par la, , best que de la pure fantasie intellectuelles.

 5   jjk | Samedi, 15 Août 2020
  Une information
a l Université de Lomé 75 pour cent des professeurs sont des agents secret

 4   jjk | Samedi, 15 Août 2020
  a quand le rapport de l en quette balistique de la mort de Madjoulba ?

 3   jjk | Samedi, 15 Août 2020
  ces 03 Avocats n ont rien dit l osque la sanguinaire Ingrid Awadé a incendier les 02 grands marchés du Togo
l osque Kpatcha a tuer 1500 togolais
l osque ils ont tuer Atchotche Agbobli
vous avez oublier lorsque Macron était partis dire a Bhouari de ne pas se meuler des affaires du Togo en 2017?
vous oublier que quand les peuples sont massacrés l ONU trouve la force
et c est l ONU qui maintient les dictateurs au pouvoir
détromper vous



 2   jjk | Samedi, 15 Août 2020
  la famille de Madjoulba s agisse pour rien
l ONU c est qui ?
c est Faure; la France c est ceux qui ont félicité le 4 eme mandant du violeur constitutionnel

 1   Dambo | Samedi, 15 Août 2020
  Mes condoléances les plus atristés aux familles .
Les trois avocats de la famille Madoulba ferront mieux de consulter le rapport de l'onu sur les massassacres des
populations togolais en 2005 pour dénicher de quel rang avait occupé le defunt en question dans ce massacre des populations , puisque ce rapport a porté le doigt accusateur sur l'armée togolaise et que les togolais savent que c'est
la recompance de ces massacres de 2005 qui a porté le defunt à la tête du batallon d'intervention rapide (bir) .
Et c'est encore une autre recompense sa disparution .
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com