AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Tchad Tchad - Censure numérique : Des ONG en appellent à l’UA


Société

iciLome | | Commenter |Imprimer

Une coalition de plusieurs organisations non gouvernementales se préparent à saisir l’Union africaine (UA) sur la censure numérique dans leur pays.

Au Tchad, les coupures d’internet et les perturbations sur la toile ont pris une tournure davantage inquiétante. Plus de deux cent (200) organisations de la société civile regroupées au sein de la coalition dénommée ‘’Keep it on’’ vont saisir la Commission des droits de l’homme de l’Union africaine. Elles ont porté plainte devant la Justice en vain.

La Coalition est soutenue dans sa démarche par Internet sans frontière. « Nous sommes en train de faire ce que le droit nous permet de faire », confie à un média international Abdelkerim Yacoub Koundougoumi, le Directeur Afrique de l'ONG Internet sans frontières, avnt d'ajouter : « Nous avons saisi le juge tchadien, cela n’a pas marché. Nous avons fait des plaidoyers, ça n’a pas marché… Maintenant, nous avons le droit de pouvoir saisir le juge de la Cour africaine et la Commission africaine des droits de l’Homme, pour obliger le Tchad à respecter sa signature auprès de la Cour africaine des droits de l’Homme et ses engagements au respect des droits humains ».

Selon ce dernier, « si le gouvernement tchadien ne respecte pas la parole ou la décision de la Cour de la commission, cette fois-ci, nous irons encore plus haut, dans des juridictions internationales ou même saisir l’ONU et peut-être trouver d’autres moyens de pression, afin d’obliger le gouvernement tchadien à respecter les droits des Tchadiens à l’accès à Internet ».

« Et aussi, au même moment où on va saisir la Cour, nous sommes aussi en train de travailler pour saisir les maisons-mères des entreprises de télécommunications qui sont installées au Tchad, afin qu’elles aussi, puissent ne pas contribuer à la violation des droits humains et des droits des Tchadiens à la connectivité », complète Abdelkerim Yacoub Koundougoumi.

Les autorités tchadiennes expliquent cette censure par la mauvaise utilisation des réseaux sociaux. « WhatsApp et le VPN ne sont pas créés pour s’insulter, pour cultiver la déchirure du tissu national ou pour critiquer des ethnies », a tenté de justifier le président Idriss Deby Itno tout récemment.

A.H.



Autres titres
Sénégal Dakar-Mbour: deux pirogues de migrants clandestins mis en déroute 
Gabon ANBG: retrait de la bourse aux étudiants moins performants et non assidus 
Côte D'Ivoire Deuil national de 72h en mémoire du « grand serviteur » Sidiki Diakité 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com