AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Ghana Ghana - Les militants du Togoland occidental nient une allégation d'agression de policiers.


Politique

Ouestafnews | | 1 Commentaires |Imprimer

Le Conseil de gouvernement du Togo occidental (WTLGovC) a rejeté l'information selon laquelle certains policiers seraient agressés mercredi par des activistes de “Western Togoland” dans la région de la Volta au Ghana

Dans un communiqué de presse publié le 10 septembre 2020, ce groupe de personnes qui souhaitent fonder un pays entre le Togo et le Ghana pour des questions d'ethnocentrisme entre autres, réfute les allégations de «policiers battus brutalement dans la région de la Volta sur la question du Togo occidental».

«Le Conseil, à la lecture des informations, a ouvert une enquête sur l'agression présumée telle que rapportée et a découvert que cette histoire n'était pas vraie. Dans l'une des vidéos en circulation, un groupe de policiers a été vu parmi une foule tirant en l'air. Cela ne s'est produit dans aucune partie de la région de la Volta de l'Ouest
Togoland. » a déclaré le communiqué de presse.

Les sympathisants de «l'indépendance du Togo occidental» ont déclaré que depuis le début de cette campagne pour l'indépendance, ils ont promis que «malgré les blessures des atrocités du plébiscite de 1956 qui ont vu« beaucoup de leurs populations » être fusillées sur leurs propres terres par “les forces du régiment de la Gold Coast et la Force frontalière d'Afrique de l'ouest ”, Ils n'engageront jamais le Ghana dans aucun acte de combat jusqu'à leur satisfaction.

Le responsable adjoint des relations publiques de HSGF (The Homeland Study Group Foundation) qui représente le mouvement pour l'autodétermination, la sécession et l'indépendance du Togoland occidental, M. George Nyakpo, a déclaré à iciLome que leur fondation est confrontée à de nombreux défis pour atteindre son objectif, notamment sous le régime de Nana Akufo-Addo (depuis décembre 2016).

The Homeland Study Group Foundation est maintenant membre de l'Organisation des Nations et des Peuples non représentés (UNPO) depuis 2017. Il s'agit d'une organisation internationale fondée sur l'adhésion, créée pour faire entendre la voix des peuples non représentés et marginalisés dans le monde et pour protéger leurs droits humains fondamentaux.

Mensah A.



Autres titres
Burkina-Faso Contrôle des finances publiques: la Cour des Comptes remet son rapport public 2019 au président du Faso 
Côte D'Ivoire Amélioration de l’emploi des jeunes: Ce que les partenaires financiers proposent au Gouvernement 
Togo Togo - Élections régionales : le gouvernement poursuit les consultations avec l’opposition 
Plus de nouvelles




 1   FuckTogo | Mardi, 29 Septembre 2020
  J ai une solution moi. Détruire le Togo avec une bombe nucléaire pour que le peuple noir prospère. J'ai du mal a voir votre contribution positive au développement de l afrique et à celui du peuple noire
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com