AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Ghana Ghana - Akufo-Addo compte sur la junte militaire pour une transition civile immédiate


Diplomatie

iciLome | | 2 Commentaires |Imprimer

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a insisté lundi sur le retour d'un un régime civil au Mali dans quelques jours sous menaces d'augmenter ses sanctions contre ce pays. Le Président du bloc ouest-africain, Nana Akufo-Addo dit qu'il espère que la junte répondra à cette demande très bientôt.

Le président Ghanéen, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, qui joue également le rôle du président de la CEDEAO, après la réunion de mardi, a expliqué que les pourparlers avec le chef de la nouvelle junte militaire malienne, le colonel Assimi Goïta, connaissent des progrès.

Un ultimatum antérieur lancé par les dirigeants pour une passation de contrôle avant la fin de la journée du 15 septembre n'a pas été réalisé alors que le colonel Assimi Goïta quittait le Ghana pour Bamako.

Quant au président Akufo-Addo, le chef militaire avait accepté qu'à son arrivée au Mali, ils s'engageront davantage dans le cadre des mesures de mise en œuvre de ses engagements convenus lors de la Réunion de la CEDEAO.

« J'espère que dès qu'il (Col. Goïta) y arrivera, ces choses auraient été achevées pour que les sanctions soient levées. Nous parlons, espérons-le, en jours, pas en semaines », a-t-il a déclaré à la presse à l'issue de la réunion d'hier.


Mensah A.



Autres titres
Togo Togo - Le diplomate égyptien en fin de mission 
Togo Togo - Faure Gnassingbé envoie un message à son homologue malien 
Togo Togo - Visite de travail de S.E. Prof. Robert DUSSEY, Ministre des affaires étrangères, de l'intégration régionale et des Togolais de l'extérieur au Mali 
Plus de nouvelles




 2   Le temps | Mercredi, 16 Septembre 2020
  Si on met un président civil à la tête de la transition, rien ne changera. Ce sera pire qu avant. Après, cette même CEDEAO va accuser la junte d' avoir renversé IBK. La France milite en coulisse auprès de Ouattara et Condé pour un président civil. Ou bien ces présidents de la CEDEAO craignent leur propre sort. Ce n'est pas à la CEDEAO de dire qui va conduire la transition mais les maliens eux-mêmes. La France manipule une minorité composante du mouvement de la contestation qui a renversé IBK. C'est triste d avoir ces têtes fêlées de présidents de la CEDEAO à la tête de nos États qui crééent des problèmes au sein de la CEDEAO au lieu de les résoudre.

 1   Diable | Mercredi, 16 Septembre 2020
  Cette organisation des bandits n' aura rien. Il faut nécessairement que Mali s' apprête à quitter ce «putin» de la CEDEAO, club des cowboys.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com