AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Ghana Ghana - Les sécessionnistes du Togoland occidental s'opposent à la nouvelle position d'Akufo-Addo à la tête de la CEDEAO


Politique

iciLome | | 5 Commentaires |Imprimer

Les activistes qui réclament l'indépendance de la partie occidentale de l'ancien Togoland, trouvent que l'élection du Président Akufo-Addo à la tête du bloc ouest-africain est une menace à leurs demandes.

Le mouvement HSFG (Homeland Study Group Foundation) avait indiqué que depuis que le Président Ghanéen Nana Akufo-Addo est arrivé au pouvoir, leur lutte pour l'indépendance de “Western Togoland” est sabotée et son nouveau poste à la tête de la Communauté Économique des Etats de l'Afrique de l'ouest ne fera qu'aggraver la situation.

« Nous écrivons pour exprimer notre mécontentement face à la nomination du Président de la République du Ghana en tant que président de la CEDEAO. Notre mécontentement vient du fait que
le président a fait preuve d'un haut niveau d'intolérance à l'égard de la crise dans son propre pays », a déclaré l'organisation dans un communiqué de presse daté du 17 Septembre 2020.

Selon le HSFG, le Chef d'État Ghanéen “n'a pas adhéré aux principes mêmes des pratiques démocratiques lorsque les citoyens de l'ancien Territoire sous tutelle des Nations Unies” (Togoland occidental) ont exigé un accord d'union avec la Gold Coast qui est devenue l'actuel Ghana.

La mise à disposition de cet accord est nécessaire car selon eux, elle permettra de confirmer la citoyenneté ghanéenne des originaires de la partie occidentale de Togoland qui est constamment remise en question par d'autres groupes ethniques au Ghana.

Mensah A.



Autres titres
Togo Togo - Le pouvoir, les lieux de culte et les libertés: A quand la fin de l’échappatoire Covid-19 ? 
Togo Togo - Nouveau gouvernement: Tout ça pour ça 
Nigéria Nigéria - Violentes manifestations au Nigéria : Buhari regrette les faits 
Plus de nouvelles




 5   Houngbedja | Vendredi, 2 Octobre 2020
  Réponse à 3-issifou
  Pour la premiere fois, je suis d' accord avec toi. Malheureusement, les idiots au pouvoir au Togo sont l' enemi n. 1 de cette unification. Du moment ou l' Allemagne s' est unifie, il n' y a aucune raison legale que cette bande de terre appartient au Ghana, sinon, le rest c' est du vole pure et simple. l' ONU ne s' opposera jamais si le Togo reclame cette partie qui lui appartient volee par les colons Anglais avec la complicite des demons Francais.

 4   Lario | Lundi, 28 Septembre 2020
  Réponse à 3-issifou
  Très bien parlé

 3   issifou | Vendredi, 18 Septembre 2020
  Réponse à 1-WLAN alias WIFI
  La vérité et la justice dans cette histoire c'est de retrouver l'intégrité et l'entité de l'ancien Togoland de l'époque coloniale allemande, donc l'unification des deux parties de ce territoire. Tout ce qu'on entend par ailleurs n'est que diversion

 2   Yacubu Gowon | Vendredi, 18 Septembre 2020
  Réponse à 1-WLAN alias WIFI
  Tu es un âne qui broute. Voilà une des tares de la fameuse indépendance propre du Togo dont nous a vendue.

C'est très bien que les cessionnistes se signalent ainsi pour qu'on rouvre ce dossier, territoire qui enrichit le Ghana mais ignoré. Notre opposition affairiste préfère regarder ailleurs.

Où sont-ils les fameux guerriers nationalistes?des vendus pareils, nulle part ailleurs ! !

 1   WLAN alias WIFI | Vendredi, 18 Septembre 2020
  Le plan est faux. Le TOGOLAND part du Burkina jusqu'à l'atlantique. C'est à dire un pays à part entière entre le Togo, Ghana, Burkina et l'atlantique.

Je suis le 1er à prendre la nationalité de cette patrie CHÉRIE qui n'aura rien à voir avec les gnassimgbé.



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com