AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Ghana Ghana - Togoland : Les Ghanéens interdisent-ils aux Ewés de pleurer?


Politique

iciLome | | Commenter |Imprimer

Le “Homeland Study Group Foundation (HSGF),” le mouvement qui dirige la lutte pour l'indépendance de la partie occidentale de l'ancien Togoland est distingué aujourd'hui comme sécessionniste, voulant créer des divisions entre les peuples ghanéens, tandis qu'on ne parle pas des maux que souffrent ces peuples voisins du Togo.

Depuis 2017, plusieurs activistes du mouvement HSGF ont été appréhendés et font toujours face à la justice.

Les partisans de cette lutte estiment que leurs régions, principalement la région Volta qui comprend des Ewes est abandonnée par les gouvernements ghanéens.

« Nos routes ne sont pas en bon état, aucun développement, malgré que notre région enrichit le Ghana à travers le barrage d'Akosombo, le pétrole de Keta, et autres,» a déclaré à iciLome, un sympathisant du groupe.

Selon les témoignages, la question d'ethnocentrisme est l'une des principales raisons de ce soulèvement. À l'intérieur du Ghana, les Ewés sont souvent soupçonnés d'être Togolais. Ce qui les écarte habituellement des fonctions publiques.

D'après ces activistes, les Kokomba, les Tchambas, les Bassar, et autres peuples frontaliers du nord, sont également soupçonnés d'être originaires du Togo. Doù le déploiement des militaires le long des régions frontalières lors du récent recensement électoral malgré la fermeture des frontières terrestres avec le Togo.

George Nyakpo, l'adjoint porte parole du HSGF a déclaré à iciLome que cette colère du peuple Ewe a été prouvée par une faible participation à l'élection présidentielle de 2016 dans la région Volta.


Réaction des autorités locales :

L'ancien Président Jerry John Rawlings, l'une des icônes originaire de cette région, garde un silence radio malgré qu'il soit connu de ne jamais mâcher ses mots face à ses genres situation. Jerry John Rawlings n'a pas réagit à cette situation depuis 2017.

Cependant, commentant les violentes manifestations du vendredi 25 septembre dernier, la Chambre nationale des chefs a condamné les activités illégales des séparatistes qui ont provoqué des troubles dans certaines parties de la région de la Volta.

Selon le président de la Chambre, Togbe Afede XIV, “aucun chef traditionnel ne devrait tolérer les activités du groupe séparatiste HSGF ” devrait pardonner. «Nous (les chefs) devrions tous soutenir le gouvernement pour nous assurer qu'il est étouffé dans l'œuf» a martelé Togbe Afede XIV.

Les militaires ghanéens ont aidé la police à arrêter une trentaine de manifestants vendredi. Ils ont été transportés à Accra à bord d'un hélicoptère de l'armée de l'air.

L'incident de ce vendredi a fait au moins un mort parmi les manifestants et plusieurs blessés.

Mensah A.



Autres titres
Côte D'Ivoire Ministère de la construction et de l’urbanisme: deux années d’actions concrètes et des perspectives qui rassurent (Bilan) 
Burkina-Faso Contrôle des finances publiques: la Cour des Comptes remet son rapport public 2019 au président du Faso 
Côte D'Ivoire Amélioration de l’emploi des jeunes: Ce que les partenaires financiers proposent au Gouvernement 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com