AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Ghana Ghana - Les activistes du Togoland occidental de nouveau arrêtés


Justice

iciLome | | 6 Commentaires |Imprimer

L'État ghanéen avait retiré les accusations portées contre 60 personnes arrêtées à la suite de violences dans la région de la Volta attribuées aux séparatistes du Togoland occidental, mais ils sont ramenés en prison quelques jours plus tard.

Les accusés, qui seraient membres de la Homeland Study Group Foundation (HSGF), ont été arrêtés en septembre 2020 pour avoir bloqué des routes, attaqué des postes de police et la société STC à Ho.

Ils ont, entre-temps, été libérés par un tribunal de circuit d'Accra le mercredi 21 octobre 2020, selon les informations relayées.

Cependant, le porte-parole du groupe HSGF, George Nyakpo a déclaré à icilome que ces personnes sont de nouveau arrêtées avec 15 autres parmi leurs partisans.

Les suspects ont été convoqués pour comparaître de nouveau devant le tribunal le vendredi 27 novembre 2020, a indiqué la même source.

La Homeland Study Group Foundation a pourtant nié toute implication dans ces violents incidents.

Le chef du groupe, Charles Kudzordzi, populairement connu sous le nom de Papavi, a déclaré que son groupe avait fait la demande pour un dialogue avec le gouvernement Ghanéen.


Mensah A.



Autres titres
Togo Togo - Réquisition contre le journal LIBERTE : Acte de justice ou désir de vengeance de deux juges épinglés dans le passé ? 
Ghana Ghana - Pour manque d'indépendance, le procureur spécial ghanéen démissionne 
Togo Togo - Me Célestin Agbogan dans de beaux draps 
Plus de nouvelles




 6   Kombaté | Vendredi, 23 Octobre 2020
  Réponse à 4-Courage
  Tu amènes tout sur le terrain ethnique c est ma fierté d aviser les esprits faibles.La clairvoyance est un don ok.Le professeur Amah Cette semaine à fait une révélation qui continue de créer une haine accrue dans votre cœur , cela n a aucune doute de ce que je dénonce ici ,je n était pas vu rougir contre lui comme tu le fais contre moi.Quant à ce qui concerne cette parti du Togo,pourquoi êtes vous pressé?Les archives sont là,l histoire est récente pour l oublier.Si on arrivait où il faut,la France et l Angleterre vont se prononcer.cette portion a été prise du Togo je dis bien du Togo.Reflechissez

 5   Traîtres | Vendredi, 23 Octobre 2020
  Réponse à 3-Kombaté
  Voilà les gens comme vous qui sacrifient les intérêts du pays, même prêts à tout vendre aux étrangers. Bientôt on va siffler la fin de la récréation

 4   Courage | Vendredi, 23 Octobre 2020
  Réponse à 3-Kombaté
  Kombaté, cache- toi. Tu ramènes tout sur le terrain ethnique. Tu te balances dans tout et toujours dans le contresens. Ce régime togolais est au pouvoir il y a combien d année? Il faut un millénaire d années avant de se prononcer sur ce problème? Il faut te taire. Ce que Gnassingbe père n' a pas fait. Ce n est pas Gnassingbe fils qui le fera. Ça m étonnerait. Leur seule priorité est de rester au pouvoir et dilapider les ressources du pays.

 3   Kombaté | Vendredi, 23 Octobre 2020
  Réponse à 1-courage
  Je demande à la justice ghanéenne de serrer les coudes contre ces barbares qui ne cherchent que la violence partout.Ceci revenait à l autorité togolaise de revendiquer cette partie du Togo ce n est pas quelques individus mal intentionnés ou une partie de l ethnies togolaises de le faire.C est une partie qui a été prise du Togo et qui appartient à tous les togolais pas à quelques individus ok .Jusqu au jour d aujourd'hui le gouvernement togolais n a pas encore prononcé un mot .Mais le moment viendra

 2   courage | Vendredi, 23 Octobre 2020
  peur d'envénimer la situation, j'allais dire et non pas ne pas d'envénimer

 1   courage | Vendredi, 23 Octobre 2020
  Courage les compatriotes patriotes et dignes. Défendez ce qui vous revient de droit. L'Etat ghanéen ne peut jamais vous retenir longtemps, de peur de ne pas envénimer la situation et attirer les regards internationaux car il sait que ce territoire n'appartient pas au Ghanéen. C'est du Vol. Addo, le président ghanéen lui-même est juriste et avocat de profession. Donc il le sait.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com