AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Togo - Dodzi Kokoroko contre la création anarchique des écoles privées


Société

iciLome | | 1 Commentaires |Imprimer

Au Togo, la création des écoles privée est l’autre business en vogue. Rien qu’à Lomé, les établissements privés poussent comme du champignon.

Et souvent, n’ayant pas les moyens nécessaires pour s’offrir le service des enseignants formés par l’Etat, les fondateurs de ces établissements scolaires font recours aux enseignants volontaires qui sont pour la plupart des étudiants fraîchement diplômés d'une Licence.

Le comble dans cette histoire, c’est qu’après des mois de prestations, ces fondateurs d’écoles n'arrivent plus à réénumérer ces enseignants volontaires. Certains fondateurs d’écoles ne pouvant plus payer les arriérés de salaires, ils font recours à la force, et renvoie tout simplement ces enseignants volontaires qu’ils emploient. Cette année 2020 à Lomé, des fondateurs d’écoles dont on préfère taire les noms, ont surfé sur la crise sanitaire pour renvoyer des dizaines d'enseignants volontaires dans leurs établissements.

Face à cette injustice, l’Association des Enseignants Volontaires du Togo commence par hausser le ton et menace même le gouvernement d’entrer en grève dès la prochaine rentrée des classes.

Interrogé sur le sujet, le ministre Dodzi Kokoroko en charge des Enseignements primaire, secondaire a tenté de calmer ces enseignants volontaires. A l’entendre, il est inadmissible que les fondateurs d’écoles privées qui emploient ces enseignants, les abandonnent finalement à la charge de l’Etat. Selon lui, pour résoudre ce problème d’enseignants volontaires, il va falloir mettre fin à la création anarchique des établissements privés dans le pays.

« Vous savez au Togo, il y a deux sortes d’enseignants volontaires. Il y a les EV qui sont rattachés à l’Agence nationale du volontariat et les EV qui sont employés par les fondateurs établissements privés. L’une des mesures phares qui est en train d’être prise au niveau du ministère, c’est un gèle provisoire de ces créations anarchiques d’établissements. Plus nous vivons dans ce laisser-aller, plus la problématique des enseignants volontaires se posera toujours. En contrepartie, le gouvernement aussi doit prendre sa responsabilité et mener une politique ambitieuse de recrutement des enseignants », a fait savoir le ministre.

Avant de promettre que le gouvernement va rester attentive aux préoccupations de ces enseignants volontaires pour une rentrée scolaire apaisée.



Autres titres
Afrique Le nombre de réfugiés éthiopiens au Soudan dépasse 40 000 
Togo Togo - Evaluations des réalisations de la CEDEAO en 2020 
Togo Togo - Violences faites aux femmes : Faure Gnassingbé appelle à la mobilisation 
Plus de nouvelles




 1   tedlesaint1 | Mardi, 27 Octobre 2020
  Dans cette période de la crise sanitaire au Coronavirus et dans l'optique de la reprise des cours, il faille que les responsables en charge de l'éducation puissent être plus regardants en ce qui concerne ces établissements clandestins qui se retrouvent au sein des habitations dans plusieurs quartiers de la ville de Lomé. En occurrence, certains écoles étrangères plus précieusement Nigériane ou dispensant un programme d'étude Nigériane ont repris depuis les cours; est-ce que ces écoles ont reçu des autorisations pour administrer des cours ? Ces écoles respectent-elles les recommandations que prennent les autorités publiques togolaises? Il faille que l'autorité puisse éclairer la lanterne des populations afin que la sérénité puisse régner au sein de la population.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com