AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Mali Mali - Dialogue avec les djihadistes : La France critique la position des Maliens


Diplomatie

iciLome | | Commenter |Imprimer

La France et le Mali ont eu une divergence d'opinion lundi sur l'opportunité de parler aux djihadistes pour aider à mettre fin à l'insurrection de huit ans de l'État du Sahel. Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a exclu cette option.

Lors d'une conférence de presse lundi dans la capitale Bamako, Le Drian a fait la distinction entre l'engagement avec des groupes armés signataires d'accords de paix et des “groupes terroristes”.

« Disons les choses très clairement. Il y a des accords de paix. Il faut mettre en œuvre les accords de paix. Ce sont les accords de paix qui font la paix… Ils ont été validés par un certain nombre de signataires, dont des groupes armés signataires. Et puis, il y a les groupes terroristes qui n’ont pas signé les accords de paix. Les choses sont simples », a déclaré le chef de la diplomatie française.

Le Drian a soutenu que sa position était partagée par le Conseil de sécurité des Nations Unies et les pays du G5 Sahel.

Une déclaration que le Chef du gouvernement intérimaire malien Moctar Ouane ne semblait pas approuver. Il a, quant à lui, réitéré la position officielle des Maliens.

« Je crois également utile sur cette question de me faire l’écho des conclusions du Dialogue national inclusif qui a eu lieu chez nous et qui a très clairement indiqué la nécessité d’une offre de dialogue avec ces groupes armés,… Je pense qu’il faut voir en cela une opportunité d’engager de vastes discussions », a répliqué Moctar Ouane.

La visite du ministre Le Drian est la première d'un homme politique français depuis que de jeunes officiers de l'armée ont renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta le 18 août dernier.

Après la pression internationale, la junte militaire malienne a passé le relais à un gouvernement intérimaire qui est censé organiser des élections dans les 18 mois.

Le Mali connaît des conflits depuis 2012 et des milliers de soldats et de civils ont été tués.

Des combats intenses se sont poursuivis malgré la présence de troupes françaises et onusiennes, ce qui a incité beaucoup à affirmer que le dialogue avec les djihadistes est le meilleur moyen pour mettre fin à l'effusion de sang.

Mensah A.



Autres titres
Togo Togo - Covid-19/Prof. Dussey : « Il nous faut avoir absolument ce vaccin » 
Togo Togo - Invasion du Capitole : Eric Stromayer condamne “l'événement tragique” 
Ghana Ghana - Faure Gnassingbé atterrit à Accra ce matin 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com