AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Togo - Pétrolegate/Me Elom Kpadé : « Je suis déçu du ministère public… »


Justice

iciLome | | 6 Commentaires |Imprimer

« On veut donner quitus aux détournements de deniers publics », c’est la conclusion que dégage l’un des avocats de Ferdinand Ayité et son journal L’Alternative, Me Elom Kpadé, à l’issue de l’audience de ce mercredi 28 octobre 2020.

Comme tout Togolais qui a suivi le procès hier, cet avocat est aussi surpris de la position du procureur qui est le ministère public. Pour Me Elom Kpadé, le ministère public a l’obligation d’ordonner une enquête en vue de savoir ce qui s’est passé réellement au Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP). Malheureusement, non seulement il ne l’a pas fait, mais aussi se range du côté de ceux qui ont détourné l’argent du pays.

« Par rapport à sa réquisition, je considère en quelque sorte qu’on est en train de s’amuser. On ne mène pas un procès de diffamation de la sorte, surtout quand il s’agit de détournement de deniers publics », a indiqué Me Elom Kpadé.

Et d’ajouter : « Je suis déçu au niveau du ministère public qui n’a pas voulu expliquer véritablement aux Togolais comment sont gérés nos fonds. Il appartient au ministère public de démontrer aux Togolais comment ce comité gère le pétrole au Togo. Je ne sais pas exactement ce qui a piqué ce ministère public qui n’a pas voulu rentrer dans le fond du débat pour faire comprendre à qui de droit, c’est-à-dire à la population togolaise, ce à quoi servent nos sous ».

Il faut noter que toutes les demandes des avocats de la défense, depuis l’ouverture du procès, sont rejetées. Une situation qui les indigne. Mais ils (les avocats de Ferdinand Ayité et son journal) restent confiants. « Je demeure quand même confiant en la justice, je demeure confiant que tôt ou tard la vérité va triompher. Même si le juge qui a siégé aujourd’hui ne donne pas raison à Ferdinand Ayité, je suis quand même confiant dans le rapport des experts que le gouvernement a désigné », a ajouté Me Kpadé, tout en regrettant la précipitation avec laquelle on veut faire ce procès.

Les avocats disent attendre le verdict que va prononcer le juge le mercredi 4 novembre prochain.


I.K



Autres titres
Togo Togo - Réquisition contre le journal LIBERTE : Acte de justice ou désir de vengeance de deux juges épinglés dans le passé ? 
Ghana Ghana - Pour manque d'indépendance, le procureur spécial ghanéen démissionne 
Togo Togo - Me Célestin Agbogan dans de beaux draps 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 6   Diable | Jeudi, 29 Octobre 2020
  Réponse à 1-koulema
  Mon frère, nous n' avons pas un État mais une communauté dirigée par des voyous et des bandits.
Il ne faut rien espérer d' eux.

 5   TKK | Jeudi, 29 Octobre 2020
  Si M. Ayité est taré, toi tu n'existe pas si non tu es un lèche cu.
Espèce de VENTROCRATE.
Vous allez ramper dans ce pays.
Les archives y sont

 4   Fernando garcia | Jeudi, 29 Octobre 2020
  "Je suis déçu du ministère public..."

Tu est decu parcequ'on demande a ton client d'apporter les preuves de son ignorance qu'il avait publier au journal? Avant que tu n'accepte de defendre ce tarre Ayite, la premiere question a lui poser est: est ce que tu as les preuves de ce que tu as publier?

 3   Abladjo | Jeudi, 29 Octobre 2020
  Réponse à 2-chaos
 

Les preuves existent, il faut patienter. Donner les preuves expose la source et nous savons quel pays est le Togo.
Une condemnation peut se retrouver en appel. Mais on ne peut évoluer sans que l'audit demander par le gouvernement soit versé au dossier. Ce qui épargnera la source.

Dans beaucoup de pays on vote des lois pour protéger les lanceurs d'allertes. Au Togo on veut livrer les lanceurs d'allertes aux hyenes.

 2   chaos | Jeudi, 29 Octobre 2020
  Quand un journaliste publie quelque chose sur la corruption à grande échelle , celà suppose qu'il en a la preuve pour ne pas dire source car cette source n'est jamais dévoilée mais à la limite la preuve contre telle ou telle personne, institution etc...... et quand la suite de la publication le/la/les concerné(e)(s)(es) porte plainte devant une juridiction cela suppose une atteinte à leurs honneurs , alors la juste fait appel aux deux parties et à chacun de démontrer avec preuve à l'appui ; le journaliste de produire les preuves de sa publication et c'est aussi le concerné de se justifier aussi avec des preuves véridiques de son innocence .


 1   koulema | Jeudi, 29 Octobre 2020
  C' est avec ce comportement, des jugements bias que Faure veut attirer les investisseurs etrangers a venir investir dans son projet de PND? qu' il se trompe, cela n' arrivera jamais. Un seul coup de fil de Faure au ministre de la justice de suspendre ce jugement ou d' attendre la publication de l' audit commande par le gouvernement sera une bonne chose.
Ce procureur et le judge doivent tous deux perdrent leur travail voir meme arrete pour corruption, car ils ont pris l' argent chez les Adjakli pour ne pas dire le droit.
Il est impossible pour un journal de la place de se lever un beau matin et publier du mensonge sur le vole de 500 milliards fcfa, impossible. On dit qu' il n' y a rien sans feu.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com