AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Togo - Franc CFA : Kako Nubukpo corrige Nathalie Goulet


Economie et Finances

iciLome | | 20 Commentaires |Imprimer

Beaucoup le savent, le sujet sur le franc CFA fait toujours réagir l’économiste togolais, ancien ministre de la Prospective, Kaku Nubukpo. Il rebondit cette fois sur une sortie de la sénatrice centriste de l'Orne, Nathalie Goulet qui a laissé entendre sur RFI : « La France ne tire aucun avantage des réserves de change qu’elle tient pour les pays africains ».

La sénatrice commentait donc rapport final d'une mission d'information sur le franc CFA livré en fin septembre dernier. Un rapport qui a été officialisé au nom de la Commission des finances, a-t-on appris.

« La France ne tire aucun avantage des réserves de change qu’elle tient pour les pays africains. La France ne tire aucun bénéfice financier. Mais la France ne s’enrichit pas avec les réserves de change africaines (…). Les sommes déposées auprès du Trésor par les banques centrales de la zone franc sont rémunérées à un taux avantageux, de 0,75 %, alors que les placements à vue sont aujourd’hui rémunérés, soit à -0,40 % voire -0,50 %.

Donc la France a ainsi versé 54,8 millions d’euros aux banques centrales africaines de la zone franc en 2018, 62 millions d’euros en 2019. En réalité, les réserves de change, c’est comme un placement », a commenté Nathalie Goulet, ce mardi sur RFI.

En réponse à cette réaction de la Sénatrice centriste, l’économiste togolais Kako Nubukpo a publié sur sa page Facebook : « Non, Madame Goulet, vous vous trompez de siècle...le Franc CFA et ses avatars sont et resteront pour toujours "monnaies de la servitude" : nous n'en voulons plus! ».

« Le franc CFA est un outil de la servitude volontaire. L’arrimage du franc CFA à l’euro freine le développement de l’Afrique », a-t-il martelé tout en précisant que « rien n’empêche les pays africains d’utiliser les 3600 milliards de francs CFA (environ 72 milliards d’euros) dont ils disposent au titre de dépôts auprès du Trésor public français ».



Autres titres
Côte D'Ivoire Energie, marchés publics : Moussa Sanogo obtient le vote de deux projets de loi au Sénat 
Togo Togo - Ecobank participe à la relance de l’économie nationale 
Afrique Afrique - 25 milliards de dollars par an, coût de l’évasion fiscale 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle



.

 20   Belphegor | Vendredi, 30 Octobre 2020
  Réponse à 18-esprit avisé
  Mon intervention porte essentiellement sur ceux qui pensent que la croissance économique sera une réalité une fois le cfa abandonné tout en occultant le sujet de la mauvaise gouvernance qui est le plus gros problème dans nos états...C'est comme le propriétaire d'une maison en chantier avec des fondations pas assez solides qui insiste auprès de ses maçons pour se faire construire 1 ou 2 étages au dessus du rez-de-chaussée.

 19   GG | Vendredi, 30 Octobre 2020
  Je suis d'accord avec vous professeur.

 18   esprit avisé | Vendredi, 30 Octobre 2020
  Vous tous qui intervenz ici, vous n'avez pas besoin de voir plus loin. Pensez vous que la dame francaise, Nathalie Goulez ou quoi viendra avancer une thèse ou un argument allant dans le sens de l'exploitation de l'Afrique ar la France? Evidemment non, elle dira que la Frane ne profite rien de l'AFRIQUE. C'est aux esprtis avisés de savoir que c'est faux ce qu'elle avance comme argument pour camoufler la réalité.

 17   The Economist | Vendredi, 30 Octobre 2020
  Réponse à 16-Okaya
  Le développement est basé sur le travail et la production. Une monnaie repose sur des devises fortes ou des réserves et sur les entrées de devises suite aux exportations. Si la monnaie permettait de se développer, alors plein de pays d'Afrique noir seraient devant la Corée du Sud ou la Chine. Eux bossent produisent. Samsung seul représenté le 1/5 du PIB Sud Coréen. Donnez moi un exemple en Afrique noir hormis l'Afrique du Sud. C'est la France qui a encouragé CECO BTP se « suicidé »?

 16   Okaya | Vendredi, 30 Octobre 2020
  Tout ce que les différents intervenants ont avancé comme arguments pour ou contre le F cfa leur a été enseigné malheureusement par cette même France ou un autre pays frère. Ce qu'il faut retenir de façon objective, c'est que l'indépendance dont semble jouir l'Afrique est partielle. C'est une indépendance plus grande que réclament les partisans d'une nouvelle monnaie. Et aucun pays ne s'est développé en utilisant une monnaie étrangère. C'est plus simple à comprendre par tous que toutes ces démonstrations auxquelles se donnent les intervenants.

 15   Jiesse-JS | Vendredi, 30 Octobre 2020
  Jièsse- JS
Cette dame, Nathalie Goulet, est une ignare ou un plaisantin.
Où, sinon dans les colonies économiques d'Afrique, a-t-on vu des économies faibles posséder une monnaie forte ? Pourquoi les ex-colonies réellement indépendantes ont-elles, toutes, quitté la zone franc ( Vietnam, Laos, Cambodge, Tunisie, Maroc et même en 1962 l'Algérie ) ?
Franc CFA, servitude volontaire ? Non! Plutôt servitude INFLIGEE ! Refuser le CFA dans les années 1960 valait peine de mort.
Mme Goulet ne s'est pas posé la question de savoir pourquoi tous les pays francophones au sud du Sahara sont classés parmi les pays les plus pauvres du monde, y compris la Côte d'Ivoire, si l'on tient du revenu annuel par habitant, classement PNUD ?
Le franc CFA, c'est la piastre indochinoise dont toutes colonies asiatiques se sont débarrassées.
Mme Goulet aimerait-elle, à la fin de mois, confier son salaire (ou ses revenus ) à un grand magasin contre des bons de caisse valables uniquement dans ce seul magasin ?
Les devises africaines déposées en France, des placements ? Soyons sérieux! Si placements il y avait, la dévaluation de 1994 ne se justifierait. Il aurait suffi de restituer aux pays africains leurs avoirs et non les renvoyer au FMI du Français Michel Camdessus.
Sur le rôle des dépôts africains au Trésor français, j'invite la sénatrice à lire les Mémoires de Jacques Foccart sur l'année 1968. Je résume: Malgré les troubles sociaux, le Trésor français est plein de devises et de Gaulle s'étonne. Alors, Jacques Foccart intervient et lui explique que la vente de tous les produits africains fait un très grand bien au budget français, le café et le cacao de Côte d'Ivoire, le fer de la Mauritanie, le pétrole, etc.
Pourquoi ne pas terminer par une note de lecture ?
Pierre Péan, L'homme de l'ombre [ Jacques Foccart ],page 270, Ed Fayard 1990 :
" Ficelés juridiquement par la nouvelle Constitution, les anciens territoires d'outre-mer se retrouvent
bientôt corsetés sur les plans économique et financier. En juin 1959, le Général [ de Gaulle ] annonce diverses décisions : l'union monétaire, la libre convertibilité, la réglementation commune des changes, le pool commun des devises. Autrement dit, la France garde pour elle seule un des attributs essentiels de la souveraineté : la faculté der battre monnaie.
Les nouveaux états ont une monnaie solide mais pour la France les AVANTAGES sont CONSIDERABLES. Elle peut effectuer des achats de matières premières indispensables en français français, sans avoir à subir les fluctuations des devises. La zone franc favorise les sociétés commerciales et les investisseurs français et dresse au contraire d'importants obstacles devant leurs concurrents étrangers. " Fin de citation.
Si Mme Goulet croit ce qu'elle a écrit, si elle se prend au sérieux, alors elle doit militer pour que la France se désengage du CFA au plus vite.
A soixante ans, Mme Goulet, faut-il toujours traîner dans un berceau ?
Allez, Mme Goulet, fait du Jeanne d'Arc, libère la France de ses contraintes ! JS










décisions :













 14   Opposant | Jeudi, 29 Octobre 2020
  « rien n'empêche les pays africains d'utiliser les 3600 milliards de francs CFA (environ 72 milliards d'euros) dont ils disposent au titre de dépôts auprès du Trésor public français ».
Ce n'est pas non plus comme un Trésor qui ne nou sert à rien.

Il est temps que Kako clarifie le débat pour tous. Ce n'est pas aussi difficile. La contrepartie de ce que nous avons au Trésor français (ou dans des banque centrales ou même dans d'autres grandes banques internationales) circule déjà dans nos économies. Lorsqu'un exportateur togolais de café par exemple vend du café et est payé en Euros, sa banque au Togo ne lui donne pas des euros. Sa banque lui donne directement l'équivalent en CFA des euros gagnés dans cette transactions parce que l'exportateur togolais n'a pas de compte en devises. On ne l'autorise pas à en avoir. Même la banque de l'exportateur n'a pas eu ces euros. Par le pouvoir que lui donne la BCEAO, il a crédité le compte de notre exportateur en CFA. Seul la BCEAO garde l'usage de ces euros là.

Idem pour le dollar ou les yens ou toute autre devise gagnée dans les ventes faites par un exportateur à l'étranger.

A quoi cela nous sert? Nous en avons besoin lorsque nous faisons l'opération inverse de l'exportation, c'est-à-dire l'importation. Nous donnons des CFA à un importateur mais au final, c'est la banque de l'importateur qui paye l'opération avec l'équivalent en devises que lui fournit la BCEAO.

Il y a d'autres leviers de la politique monétaire qu'on active et qui influencent les réserves en devises. Il s'agit des taux d'intérêt. Mais au final, c'est notre travail acharné qui nous rendra riche. C'est aussi la réduction de la corruption qui nous rendra tous riches. La richesse ne doit pas être pour une minorité. Kako n'en parle pas parce que le(s) régime(s) qu'il soutient ne fait rien pour endiguer la corruption.

 13   À MON SENS | Jeudi, 29 Octobre 2020
  Réponse à 11-Souanké
  Vous avez parfaitement raison ! J'attendais des chiffres pouvant me convaincre du contraire de ceux publiés !
Que le professeur Nouboukpo nous affiche le manque à gagner et cela exciterait nos appétits, motiverait les exigences à nous départir du pseudo bénéfice de la garantie française mais hélas ! Disons-nous qu'il n'est jamais tard et attendons le pour plus d'arguments convainquants au regard de sa fougue dont il a fait rêver les néophytes de la politique monétaire.

 12   lolo1 | Jeudi, 29 Octobre 2020
  Réponse à 1-houngbon
  Étonnant, vraiment étonnant qu'IciLomé ait censuré ma réponse @ houngbon. Dommage pour la Terre de Nos Aïeux!

 11   Souanké | Jeudi, 29 Octobre 2020
  Réponse à 6-Opposant
  Le fameux économiste en quête de notoriété ne démontre pas que la France fait du profit sur le Franc CFA. Il ne renie pas non plus les dividendes reversées par la banque de France aux pays africains. Son unique argument est fondé sur les profits que générerait un Franc CFA à parité fluctuante : un rêve de déséquilibré.

 10   Belphegor | Jeudi, 29 Octobre 2020
  Réponse à 9-hyporcrite
  Vous avez tout résumé, Kako Nubukpo réagit de la même façon que l'africain lambda....Il sait très bien ce qu'il fait, sa réplique c'est de la pure démagogie, un économiste de son calibre sait pertinemment qu'il n'y aura aucun essor économique sans bonne gouvernance avec ou sans cfa, il cherche juste à gagner encore plus d'estime auprès de la frange favorable à l'abandon immédiat du cfa mais les enjeux économiques se gèrent avec pragmatisme et prudence pas avec l'émotion et le populisme débridé des activistes pourfendeurs du cfa.

 9   hyporcrite | Jeudi, 29 Octobre 2020
  Réponse à 8-Belphegor
  Sur ce point je suis d'accord avec vous. Même si l'argent qui est mis dans le trésor francais est versé aux Etats qui utiilisent le F CFA, (bien que cela nous soit préjudiciable Il faut avoir la lucidité intellectuelle de le dire), ils vont aussi les dilapider .Ils ne feront rien avec ceta argent pour le développement. Le problème africain c'est la mauvaise gouvervance, la corription, le pillage. le mandat à vie des dirigeants. La France est responsable de notrre retard mais pas en totalement. Nous mêmes aussi nous sommes responsables en partie. Les diirigeants afrcains ne sont pas obligés de suivre ce que la France leur propose.

 8   Belphegor | Jeudi, 29 Octobre 2020
  L'abandon du cfa au profit d'une quelconque monnaie "souveraine" ne changera guère grand-chose côté développement et croissance économique tant que la mauvaise gouvernance perdurera en Afrique contrairement aux slogans martelés par les activistes anti cfa qui y croient dur comme fer......Les effets de l'inflation se feront encore plus durement ressentir sans cfa mais il faut sortir de la passion et de l'émotivité excessive qui caractérise la majorité de l'opinion pour le comprendre.

 7   fantasmagoric | Jeudi, 29 Octobre 2020
  Réponse à 4-FauxBlem
  Bien parlé cher compatriote. Ce sont les blancs qui ont développé l'Afrique du Sud. Après Mandela on sait ce qu'est devenu ce pays avec la corruption, le banditisme et la maladie.

Même Haïti est plus pauvre que le Togo. Les haïtiens sont nombreux à travers le monde et écrivent des livres de pleureurs.

Il faut travailler et produire, c'est la solution !

 6   Opposant | Jeudi, 29 Octobre 2020
  Réponse à 4-FauxBlem
  100% d'accord avec toi. Kako n'a pas répondu directement à ce que Mme Goulet a dit. Il a recommencé à crier : «Laissez nous partir, laissez nous partir».
Moi j'ai toujours pensé que Kako utilise cette affaire de CFA pour se faire un nom. C'est tout. Au début, j'avais aussi pensé que cela lui coûterait sa relation avec le régime des Gnassingbés, mais à bien y penser, le syndicat des chefs d'États a intérêt à le laisser parler beaucoup parce que ça le dédouane en partie de la responsabilité de leurs échecs économiques.

 5   Avouantheboss | Jeudi, 29 Octobre 2020
 
Quand j'ai lu le titre de l'article, j'ai eu l'espoir que pour la toute première fois de son existence, Kako allait sortir un truc intelligent de sa petite tête, un argument contraire qui tient la route. Kako a préféré l'idéologie. Hélas !

 4   FauxBlem | Jeudi, 29 Octobre 2020
  Réponse à 1-houngbon
  Vous êtes incapables de vous gérer; incapables de faire quoi que ce soit si ne n'est la corruption, l'envi, la paresse. La France n'a rien à voir dans la pauvreté des nègres.
Ce NOUBUKPO, je l'apprécie en tant qu'enseignant mais à part ça; non, s'il veut le développement de l'Afrique, qu'il deviennent un homme d'affaires et on en parlera. Lui-même vit sur le dos des fonds publics. En tant qu'enseignant chercheurs, quel théorie à t-il sorti sur le développement de l'Afrique? On a vu le NEPALAIS inventer la MICROFINANCE.
La critique uniquement la critique. La RD Congo à sa monnaie, le Ghana à sa monnaie, la Gambie, le Nigeria, la Burundi et pourtant, ces pays, sont-ils devenus des pays développés car ils ont leurs monnaies?
La Chine même a adossé sa monnaie sur le dollar pour mieux avancer. Seul le travail et la production enrichira les pays africain. Passé 4h à travailler, 12h dans un bars ou entre ami n'est pas ce qu'il faut pour faire avancer nos pays.

 3   djokoto | Jeudi, 29 Octobre 2020
  Réponse à 1-houngbon
  Bien dit, il faut les Africains commencent par agir comme les Arabes et la France comprendra ces bavures en Afrique.

 2   Le bossu | Jeudi, 29 Octobre 2020
  Réponse à 1-houngbon
  C'est cela même qui fait la difference entre les autres peuples dignes et les peuples Noirs!

On nous pietine parce qu'on est pas assez rentré dans l'histoire par la violence legitime!

Tous les arabes savent regler ces genres de problemes.

 1   houngbon | Jeudi, 29 Octobre 2020
  Quand nous allons aussi commencer par decapiter les Francais sur le sol Africain et meme chez eux en France, je pense qu la France quittera notre continent et cessera de nous imposer des dictateurs. Bientot c' est ce qui arrivera et qud cela rentre bien dans les tetes des Francais.
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com