AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Côte D'Ivoire Côte D'Ivoire - Le Conseil constitutionnel entérine la victoire contestée d’ADO


Politique

iciLome | | Commenter |Imprimer

Le Conseil constitutionnel ivoirien confirme la victoire du président sortant dès le premier tour de l’élection présidentielle tenue le 31 octobre dernier. Celui-ci appelle ses adversaires au dialogue franc et sincère.

C’est donc sans surprise que l’institution entérine la victoire d’Alassane Dramane Ouattara (ADO) dès le premier tour avec plus de 94,27% des voix. Son challenger Kouadio Konan Bertin (KKB) est, lui, crédité de 1,99%. Le taux de participation est de 53,9%.

Aucun recours n’a été déposé sur le bureau du Conseil constitutionnel, validant ainsi les calculs de Commission électorale indépendante (CEI).

L’opposition a appelé au boycott du scrutin. Constat, l’élection n’a pu se tenir que dans 5 mille bureaux de vote, comptabilisant seulement 6 millions d’électeurs au lieu de 7,5 millions.

Une fois que le Conseil constitutionnel a donné son avis, le président réélu a fait un discours dans lequel il déplore « malheureusement les incidents provoqués par l’opposition politique avec des conséquences parfois dramatiques ». Et appelle ses compatriotes au « pardon mutuel », tout en dénonçant le « conseil national de transition » créé par ses farouches opposants.

« Je demande à la plateforme politique qui a choisi d’agir en dehors de l’ordre constitutionnel de mettre un terme définitif à cette initiative. Je voudrais donc inviter mon ennemi, le président Henri Konan Bédié à une rencontre dans les prochains jours pour un dialogue franc et sincère en vue de rétablir la confiance. Je demande à tous nos concitoyens dans un élan d‘apaisement des esprits et des cœurs, d’œuvrer pour maintenir et renforcer la paix et le vivre ensemble », annonce ADO.

Le climat sociopolitique est actuel tendu en Côte d’Ivoire. Les initiateurs du fameux « conseil national de transition » sont poursuivis par la justice. C’est ainsi qu’une partie des opposants sont interpellés. D’autres, en fuite, sont activement recherchés. Le régime en place les accuse d’attentat à la sûreté de l’Etat, acte de terrorisme, viol, crime, meurtre, entre autres.

A.H.



Autres titres
Burkina-Faso Contrôle des finances publiques: la Cour des Comptes remet son rapport public 2019 au président du Faso 
Côte D'Ivoire Amélioration de l’emploi des jeunes: Ce que les partenaires financiers proposent au Gouvernement 
Togo Togo - Élections régionales : le gouvernement poursuit les consultations avec l’opposition 
Plus de nouvelles



.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com