AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Togo - Dr Kodjo à Faure Gnassingbé : « Je vous demande de prendre des dispositions pour un transfert pacifique du pouvoir »


Politique

iciLome | | 16 Commentaires |Imprimer

Dans une lettre ouverte adressée à Faure Gnassingbé, le député Agbéyomé Kodjo qui s’autoproclame "président démocratiquement élu" à la dernière présidentielle, dénonce l’acharnement du régime RPT-UNIR contre sa personne. Dans sa note, le candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro dresse un tableau récapitulatif des grands événements ayant marqué l’actuelle crise postélectorale. Depuis la proclamation des résultats par la CENI, jusqu’à son exil. « Ma seule faute c’est d’avoir eu la faveur des urnes le 22 février 2020, un crime de lèse-majesté », a écrit Dr Kodjo. L’ancien Premier ministre invite par ailleurs Faure Gnassingbé à reconnaitre publiquement sa défaite. « Je vous demande au nom de la dignite´ humaine, du respect de la souverainete´ populaire, de la justice, de l’e´thique et de la morale re´publicaine, de prendre rapidement les dispositions idoines pour un transfert pacifique du pouvoir », poursuit Dr Kodjo dans son courrier. Lisez plutôt !

LETTRE OUVERTE A FAURE GNASSINGBE

Monsieur le Pre´sident,

De tout temps, l’histoire a de´montre´ que le combat pour la de´mocratie sous tous les cieux particulie`rement en Afrique et au Togo est avant tout un engagement d'Amour, et une volonte´ irre´sistible, de transformer la vie de ses concitoyens, et de projeter le pays vers des horizons meilleurs.

C’est avant tout le combat pour les valeurs : primaute´ du me´rite, de la justice, de l'e´quite´, du respect de soi et des droits de l’Homme pour une prospe´rite´ partage´e dans la solidarite´ envers les plus faibles.

C'est autour de ces valeurs que nous devons nous mobiliser et refuser toute transaction avec ceux d'entre nous qui se mettent en marge des lois communes que nous nous sommes donne´es, et l’E´thique sans laquelle la politique s’assimile a` la barbarie et a` l’horreur dont sont coutumie`res les dictatures.

Le Togo aspire a` l’Alternance politique et une ve´ritable de´mocratie qui consacre le respect des droits fondamentaux des citoyens, la justice, une meilleure re´partition des richesses nationales et la fierte´ d’appartenir a` une me^me nation qui re´alise une harmonieuse communaute´ de destin.

Cette aspiration profonde du Peuple togolais s’est mate´rialise´e lors du scrutin pre´sidentiel du 22 fe´vrier 2020, ou` le peuple dans sa large majorite´ a arrache´ l’Alternance par les urnes. Ce qui n'est pas de votre gou^t d'ou` votre de´cision de confisquer par tous les moyens la belle victoire du Peuple togolais.

Par la pre´sente, en ma qualite´ de Pre´sident de´mocratiquement e´lu du Togo, il me parai^t utile de vous relever que rien ne justifie le harce`lement dont je suis l'objet par vos soins tendant visiblement a` m’arracher la vie depuis le scrutin pre´sidentiel du 22 fe´vrier 2020.

De´ja` vers 20 heures le jour du scrutin ou` les re´sultats nous donnaient largement gagnant de`s le 1er tour, mon domicile fut place´ en e´tat de sie`ge ainsi que celui de Monseigneur Philippe Fanoko KPODZRO.

Ceci pour e´viter tout rassemblement d’effusion de joie des populations pour la ce´le´bration de l’Alternance advenue. Le de´bit de l’internet re´duit, mon te´le´phone et ceux de mes proches collaborateurs place´s sous statut d’appel restreint.

Informe´s des manœuvres partisanes en cours pour vous de´clarer vainqueur du scrutin que vous avez perdu, nous avons de´cide´ de prendre les Togolais et la communaute´ internationale a` te´moin en proclamant notre victoire avec un score oscillant entre 59 et 61% sur la base des te´moignages de nos repre´sentants dans les bureaux de vote dans la matine´e du 23 fe´vrier 2020, ces chiffres ne sont pas tre`s e´loigne´s du chiffre publie´ par un diplomate ame´ricain sur la base des e´le´ments du scrutin fournis par ca^ble diplomatique au de´partement d’E´tat ame´ricain, qui nous plac¸aient gagnant a` 67%.

A partir de cette publication mon quartier est devenu un camp militaire ou` vous avez fait de´ployer tous les corps de l’arme´e, des chars, des he´licopte`res et des drones, avec plus cinq cents e´le´ments des forces de´fense et de se´curite´ lourdement arme´s, qui quadrillaient le quartier sur un rayon de 500 me`tres, avec interdiction pour moi et ma famille de faire le moindre mouvement de sortie et d’entre´e, empe^chant ainsi l’approvisionnement en vivres et en me´dicaments.

Pour me´moire, dans la nuit du 23 fe´vrier 2020, alors que le centre de compilation est mis en vacance, vous avez fait publier des re´sultats imaginaires par le Pre´sident de la CENI avec la complaisance pathe´tique des Chefs de mission de l’Union Africaine et de la CEDEAO en violation du code e´lectoral, et du protocole de toute observation internationale des e´lections.

Pour avoir e´te´ plusieurs fois Chef de mission d’observation e´lectorale, je sais d’expe´rience les contraintes exigeantes de la mission, hors de toute perspective de compromission.

Sans avoir re´uni l’ensemble des 9389 proce`s-verbaux de l’ensemble des bureaux de vote via les CELI, (Commission E´lectorale Locale Inde´pendante) et sans avoir proce´de´ a` leur ve´rification et organise´ une ple´nie`re de validation suivie de certification, aucune proclamation de re´sultats fut elle provisoire n’est possible.

Cette chai^ne d’activite´s obligatoires ne peut s’accomplir en une journe´e au Togo en l'e´tat actuel des infrastructures disponibles, c’est la raison pour laquelle le le´gislateur a pre´vu six (6) jours a` compter de la clo^ture du scrutin.

Comment pouvez-vous convaincre les Togolais et la communaute´ internationale de la since´rite´ de ces re´sultats et de la transparence du scrutin ?

Une des preuves qui ont expose´ la manœuvre de tricherie organise´e se trouve dans le fait que la certification des re´sultats apocryphes a eu lieu le 25 fe´vrier 2020, en violation du code e´lectoral.

Celle-ci pre´ce`de toujours toute proclamation des re´sultats provisoires sans oublier que ce n’est apre`s la publication des re´sultats invente´s que la plupart des proce`s-verbaux ont atterri a` la CENI, selon des te´moignages recueillis aupre`s des commissaires de cette institution.

Ce n’est donc pas sans raison qu’aucune formation politique sur l’e´chiquier national n’a reconnu votre victoire, parce qu’elle soule`ve un sentiment dubitatif, un ve´ritable coup de force de´nonce´ par la Confe´rence e´piscopale du Togo (CET) qui dans sa de´claration du 01er mars 2020 vous a exhorte´ au re´tablissement de la ve´rite´ des urnes pour re´soudre le contentieux post e´lectoral, et restaurer la confiance.

De´ja` le 28 fe´vrier 2020, le Front Citoyen « Togo Debout » par communique´ de presse, appelait le peuple a` se mobiliser pour arracher la victoire du candidat du MPDD porte´ par la Dynamique Monseigneur KPODZRO (DMK).

C’est aussi pour les me^mes raisons que le De´partement d’E´tat ame´ricain, vous a exhorte´ a` faire publier les re´sultats bureau de vote par bureau de vote, et que le Colle`ge des Ambassadeurs des pays occidentaux, le G5, vous a invite´ a` produire les proce`s-verbaux attestant votre victoire. Aucune de ces diligences ne fut suivie d’effet !

Je passerai sous silence les manœuvres maladroites grotesques et de´shonorantes visant a` obtenir une le´gitimite´ internationale de substitution opposable a` celle des urnes qui est le de´terminant de la souverainete´ et des principe de´mocratiques, et qui fonde la le´galite´ et la le´gitimite´ du pouvoir politique.

Pour me faire taire a` me contraindre a` abandonner toute revendication, vous avez fait lever le 16 mars 2020 ma double immunite´ parlementaire, une premie`re dans l’histoire de notre pays, et pour quels chefs d’accusation ? Le drapeau togolais rec¸u des mains de Monseigneur Philippe Fanoko KPODZRO, au cours d’une messe d’action de gra^ce le 01er fe´vrier 2020 a` la Paroisse Saint KIZITO de Tokoin Doumasse´sse´ pour le succe`s de son candidat ?

Le message adresse´ pendant la campagne aux Forces de de´fense et de se´curite´ (relativement a` l’ame´lioration de leur condition de vie et de travail) qui font partie inte´grante du corps e´lectoral ? La nomination le 02 mars 2020 d’un Premier Ministre pour qu’il soit le porte voix du Peuple togolais si la forfaiture de la CENI e´tait confirme´e par la Cour constitutionnelle ? Enfin le re´trope´dalage de Mohamed LOUM, qui accuse finalement votre pouvoir d’avoir orchestre´ lui-me^me les incendies des grands marche´s de Lome´ et de Kara afin d’arre^ter des leaders du Collectif Sauvons le Togo (CST) afin de mettre sous e´teignoir l’opposition togolaise ?

Faut-il rappeler que ces nouvelles de´clarations de Mohamed LOUM, notre principal accusateur dans l’affaire des incendies, n’ont pas fait l’objet d’un de´menti officiel nonobstant l'exigence de redevabilite´ qui s'impose aux gouvernants ; principe de gouvernance vertueuse que vous appelez diffusion de fausse nouvelle.

J’ai passe´ arbitrairement quarante (40) jours de prison dans cette affaire sans y e^tre implique´ ! Rappelons que les auteurs de l’incendie criminel des marche´s de Kara et de Lome´ intervenu le 12 janvier 2013, sont tapis dans votre ombre assure´s de leur impunite´.

Est-ce cela la somme des e´le´ments qui fondent la proce´dure criminelle de´clenche´e contre ma personne et celles de mes trois autres Colle`gues que sont Mme Brigitte Kafui JOHNSON-ADJAMAGBO, M. Fulbert ATTISSO et M. Marc MONDJI respectivement Porte-Parole, Coordonnateur Ge´ne´ral de la DMK etAssistant personnel de l’Archeve^que E´me´rite de Lome´, Monseigneur KPODZRO ?

Avouons tout de me^me que c’est fallacieux au regard des faits de´lictueux et criminels dont le pays charrie au quotidien et plus re´cemment encore dans le domaine des finances publiques sans que les auteurs ne soient nullement inquie´te´s, et qui resteront certainement impunis.

A partir de la leve´e de mes immunite´s parlementaires en de´pit de ma qualite´ de haut serviteur de l’E´tat, vous m’avez traite´ comme un citoyen fautif, expose´ a` toutes les perse´cutions inimaginables et des humiliations indicibles que la pudeur m’interdit de de´crire dans le menu de´tail.

Comment un Chef de famille peut-il voir insensible face a` une horde de policiers de´pourvue de mandat d’amener, qui, apre`s avoir tout saccage´ dans son domicile, molester, humilier, menotter, plaquer au sol sa femme, ses enfants, ses fre`res et cousins, ses collaborateurs et soutiens, et filmer de surcroi^t la sce`ne ? Chaque e^tre humain a droit a` la dignite´, au respect de ses droits fondamentaux.

Pourquoi faire subir ces cha^timents obsce`nes a` ma famille nullement implique´e dans le contentieux e´lectoral ?

Vous avez dans la foule´e fait embarquer une trentaine de jeunes venus m’apporter leur soutien et surpris par le couvre-feu dont les dessous cache´s sont bien connus de vous, que vous avez fait jeter en prison pendant quatre mois apre`s un proce`s expe´ditif sans la pre´sence de leurs avocats, en violation de leur droit a` la de´fense.

Que dire du Prophe`te Esai¨e, qui croupit encore dans vos prisons pour un de´lit d’opinion en raison de sa proximite´ avec la DMK ? Quel crime a commis M. Otto APEDO, Conseiller Spe´cial Charge´ de la logistique de ma campagne pour e^tre violente´ devant sa femme et ses enfants avant d'e^tre enleve´ nuitamment le 09 mars 2020, son domicile saccage´, ses biens vandalise´s, lui-me^me torture´ pendant plusieurs semaines en lieu tenu secret avant d’e^tre libe´re´ le 14 mai 2020 ?

Dans cette histoire de contentieux e´lectoral, mon quartier a connu le sie`ge d’une partie de l’arme´e du 22 fe´vrier au 25 avril 2020. Ma vie fut menace´e a` plusieurs reprises, ce qui a contraint le plus vieil e´ve^que du Togo, a^ge´ de plus de 90 ans, Monseigneur Philippe Fanoko KPODZRO a` e´lire domicile en ma re´sidence pendant soixante-dix (70) jours, et vous e^tes loin d’imaginer le traumatisme que cela a pu engendrer au niveau de ma famille et de son environnement.

Certains habitants du quartier ont fait un AVC, d’autres ont quitte´ de´finitivement le quartier en raison des violences subies. Mes propres enfants n’ont pas e´chappe´ a` cette barbarie avec toutes les conse´quences collate´rales.

Vous avez voulu qu’en de´pit de la victoire du peuple dont je suis le de´positaire que je reconnaisse la vo^tre fabrique´e, virtuelle, contre un poste de Premier ministre avec des avantages et privile`ges. C’est dans cette perspective que j’ai rec¸u plusieurs de vos e´missaires, le Ministre Atcha DEDJI, dans un premier temps, et le Ge´ne´ral Ministre Damehane YARK, dans un second temps par l’entremise de Me Martial AKAKPO.

Ce dernier craignant vos repre´sailles, simule dans la presse re´cemment une amne´sie faisant croire a` l’oubli de la conversation que nous eu^mes, au cours de laquelle il m’annonc¸ait avoir pris connaissance de ma large victoire de retour d’une mission a` l’e´tranger et il s’inquie´tait du sort du Pre´lat s’il advenait que je ce´dais a` votre volonte´ en acceptant l’offre.

La troisie`me initiative est celle conduite par Monseigneur Nicode`me BARRIGAH a` la suite du message que deux de vos e´missaires le Ministre Gilbert BAWARA et SEM Marc VIZY Ambassadeur de France au Togo, lui ont apporte´ le 20 avril 2020, selon lequel vous reconnaissez la victoire de la DMK, tout en cherchant un accord de re´partition des ro^les, vous a` la Pre´sidence de la Re´publique, et moi a` la Primature avec des pouvoirs plus e´tendus.

Nous avons accepte´ le principe de vous rencontrer pour ce dialogue bilate´ral mais la me^me nuit nous fu^mes attaque´s par des e´le´ments arme´s qui ont commence´ a` prendre position dans toutes les maisons contigue¨s a` la mienne, un mode ope´ratoire qui laissait pre´sager le pire, au point que Monseigneur Philippe Fanoko KPODZRO fut oblige´ de lancer un cri de de´tresse sur la Chaine de Te´le´vision Internationale Tempo Afric TV et les re´seaux sociaux.

Nous n’avons pas dormi cette nuit, et le lendemain le 21 avril 2020 a` l’aurore ce fut la plus grande catastrophe. Un assaut militaire d’une intensite´ incompre´hensible et inapproprie´e exe´cute´ par des unite´s d’e´lite des corps spe´cialise´s de l’arme´e, rompus au combat et aux ope´rations de lutte contre le terrorisme. Le portail du domicile fut de´fonce´ par un blinde´ de la Gendarmerie canon devant ; tous nos biens saccage´s dans la re´sidence et toute la maisonne´e violente´e.

Conduit manu militari a` la gendarmerie, j’y passerai quatre jours (4) jours dans des conditions exe´crables, dormant a` ras le sol alors que je souffrais d’une lombo- sciatique que les me´decins de cette institution ont atteste´e et recommande´ une hospitalisation urgente pour pre´venir une paralysie.

Ce de´lai de garde a` vue passe´, je fus conduit chez le Procureur de la Re´publique puis chez le Doyen des Juges pour une mise en examen avant d'obtenir une libe´ration conditionnelle le 24 avril 2020 a` minuit sous deux astreintes : s’abstenir de toute de´claration tendant a` la remise en cause des re´sultats du scrutin pre´sidentiel du 22 fe´vrier 2020 alors que nous sommes dans un contentieux e´lectoral et que nous estimons le´gitimement avoir e´te´ prive´ de notre gain e´lectoral, et s'abstenir de tenir tout propos, de faire toute de´claration, ou d’adopter toute attitude, tendant a` remettre en cause et a` saper l’ordre constitutionnel et institutionnel existant.

Ces mesures violent deux droits fondamentaux constitutionnels des citoyens, et la Charte des partis politiques, que sont la liberte´ d’opinion et le droit de contribuer et d’animer la vie publique de son pays. Et comme tout cela ne suffit pas, vous avez fait lancer un mandat d’arre^t international contre ma personne le 10 juillet 2020, pour m’obliger a` m’e´loigner du pays.
Ma seule faute c’est d’avoir eu la faveur des urnes le 22 fe´vrier 2020, un crime de le`se-majeste´ !

Je vis depuis plusieurs mois dans la clandestinite´ en raison de la violation de mes droits fondamentaux de citoyen, et des menaces constantes d’assassinat qui pe`sent sur ma vie. Je pre´cise avoir saisi le Comite´ des Droits de l’Homme de l’ONU d’un recours car a` mon sens, partage´ par de nombreux experts, les agissements ci-avant de´nonce´s, constituent des atteintes graves a` mes droits et liberte´s et ne peuvent avoir e´te´ commis impune´ment.

Tous les Togolais ont e´te´ te´moins des manœuvres de´loyales de vos soutiens lors du scrutin pour vous faire triompher, mais en de´pit de toutes ces pratiques irre´gulie`res et ille´gales, de l’avis unanime de tous vous avez e´te´ largement atomise´.

C’est pourquoi au regard de ce qui pre´ce`de, je vous demande au nom de la dignite´ humaine, du respect de la souverainete´ populaire, de la justice, de l’e´thique et de la morale re´publicaine, de prendre rapidement les dispositions idoines pour un transfert pacifique du pouvoir.

Notre obligation est de de´cliner a` travers le choix de programme de socie´te´ ple´biscite´ le 22 fe´vrier 2020, une gouvernance attentive aux besoins de la population a` travers un E´tat compe´tent qui offre une vision claire de l’avenir aux ge´ne´rations pre´sentes et futures.

Nous avons, toujours estime´ que l’homme doit e^tre au de´but comme a` la fin du champ politique, "le seul e^tre a` co^te´ duquel il n’en existe pas de plus grand".

Nous avons ensemble, vous et moi, la responsabilite´ historique de faire rentrer le Togo dans une nouvelle e`re de de´mocratie, de paix, de justice sociale et de prospe´rite´ partage´e pour tous.

De notre choix e´claire´ de´pendra avant tout notre propre avenir que celui des Togolais re´solument de´cide´s a` vivre de´cemment et en toute dignite´. Je nous souhaite de tout Cœur que l'Amour l'emporte sur la Haine, et l’obsession du pouvoir. Le fauteuil de la « Pre´sidence de la Re´publique » n’appartient ni a` vous, ni a` moi, mais au Peuple togolais, qui seul en toute souverainete´ me l'a brillamment attribue´ le 22 fe´vrier 2020 a` la face du monde dans la pleine conscience du destin auquel il aspire.

Le Togo est un vivier de compe´tences, et le recours et l’usage abusif de l’intelligence des armes pour re´soudre les conflits est re´dhibitoire, et ne saurait construire une nation unie, prospe`re et solidaire. Au contraire, il est source de destruction. J’espe`re que ce n’est pas l’ultime choix que vous avez fait par Amour pour vous me^me, votre famille biologique et politique.
Recevez mes salutations re´publicaines.

Dr Gabriel Agbe´yome´ Messan KODJO



Autres titres
Burkina-Faso Contrôle des finances publiques: la Cour des Comptes remet son rapport public 2019 au président du Faso 
Côte D'Ivoire Amélioration de l’emploi des jeunes: Ce que les partenaires financiers proposent au Gouvernement 
Togo Togo - Élections régionales : le gouvernement poursuit les consultations avec l’opposition 
Plus de nouvelles




 16   Mat | Lundi, 30 Novembre 2020
  Réponse à 15-Mon pays
  Les togolais ne veulent pas changer.

Faure ne peut même pas gagner à Kara. Moi, je ne suis togolais, donner le pouvoir au gagnant dr Agbeyomey kodjo.

 15   Mon pays | Jeudi, 26 Novembre 2020
  Réponse à 12-1
  Vraiment, ce mr fatigue les togolais pour rien. C'est parce qu'il est encore en liberté qu'il parle.
Il faut que le gouvernement lui trouve une place en prison afin qu'il se repose là-bas le reste de sa vie.

 14   messan | Mercredi, 25 Novembre 2020
  Fabre avait mobilise et marche pendant 5ans pour reclamer sa victoire. Pour Agbeyome, il sort de temps en temps de son champs de mais pour intimer l'ordre a Faure de quitter le Pouvoir. Chacun sa strategie.
Prrrrrr!
Peuple togolais, Peuple manipule.

 13   Arougnee | Mercredi, 25 Novembre 2020
  Quelque chose se prepare mes freres, quelque chose de tres tres grave se prepare.
J'ai parle et la suite vous le dira

Que Dieu benisse le TOGO

 12   1 | Mardi, 24 Novembre 2020
  Agbeyome est un imbéciles, drogué, depuis quand toi Agbeyome, tu as gagné les élections présidentielles au Togo, voleur.

 11   DUGRANDNIMPORTEQUOI | Mardi, 24 Novembre 2020
  Ce monsieur me fait beaucoup plus pitié que rire......
Sa stratégie aujourd'hui est simple, écrire pour ne pas tomber dans l'oubli.
Où est les carnet d'adresse tant annoncé...?
Quelle est l'action de tes ambassadeurs dans leurs pays accréditation...?
Quelles sont les actions des tes ministres sur le terrain...?
Je croyais que t'avais plus de couilles que Fabre pour aller marcher sur la présidence......
Revient à la maison quand t'aura fini de fumer toutes les tiges de maïs.

 10   Julsto | Mardi, 24 Novembre 2020
  Le "Président très démocratiquement élu " d'une " élection non démocratique "selon lui même a laché une bombe!!! Demain Faure lui laissera le pouvoir

 9   Fernando garcia | Mardi, 24 Novembre 2020
  Ce bandit n'a rien a faire dans sa cellule de champ de mais. Si ce n'est pas de la folie, comment un homme peut se lever une nuit et se faire prisonier. Comme Faure et son gouvernement s'en fou de son absence, il doit faire du bruit pour dire a sa famille qu'il est vivant. Le jour qu'il est fatigue de se cacher, il sortira et se rendra a la justice qui l'attend de pieds fermes.

 8   Le bossu | Mardi, 24 Novembre 2020
  Agbeyomé fait plutôt rire.

Quelle institution l'a reconnu vainqueur de cette election? Aucune!
Ni sur le Plan national ni International.

La benediction de kpodzro ne suffit pas.

On voit bien qu'il suit depuis son champs de maïs l'actualité americaine.Dans cette tragicomedie, il inverse les rôles .

Triste fin pour Agbeyomé kodjo.

 7   Nimporte quoi | Mardi, 24 Novembre 2020
  Faure a vraiment été atomisé. Le rpt n'a aucun reflexe democratique. Au fait, ils s'en foutent des elections. Ils savent qu'ils doivent gagner, le reste c'est de la comedie.
Ils disent avoir gagné mais ils ont le comportement de quelqu'un qui sait tres bien avoir été laminé.
Il se dit president mais tout le monde sait qu'il y est de force, parce qu'il est fils à papa.

 6   Diable | Mardi, 24 Novembre 2020
  Pour Faure gnass, c'est la mort ou le pouvoir. N' espérons rien.

 5   Comptage | Mardi, 24 Novembre 2020
  Dieu est dans la barque.

Vive le Togo libre.

 4   Kougninou | Mardi, 24 Novembre 2020
  Le bonhomme est en realite le vainqueur de l election du 22 fevrier 2020 au togo depuis 1998 le rptunir a confisque le pouvoir d etat tous les togolais le savent le vote ne represente rien pour ce parti l essentiel c est ce que leur militant president de la ceni et president de la cour constitutionnelle pistolet sur la tampe vont proclamer. C est ce que Awa Nana avait refuse de faire en 1998 puis elle avait ete debarquee par la force et Seyi Memene a proclame ce que le general pere de faure a voulu que son fidele proclame. Ce qu il faut retenir c est exclusivement le rptunir qui organise un semblant d election et que le buletin de vote n a aucune valeur chez les gens du regime c est plutot le president de la ceni et de la cour constitutionnelle qui ont de la valeur chez eux il suffit de les avoir dans poche et le tour est joue.

 3   Wil smith | Mardi, 24 Novembre 2020
  Ce qui est sûr, c'est que nous allons les enmerder des années durant. Les voleurs n'auront pas la paix.

 2   Kaykay Fire | Mardi, 24 Novembre 2020
  Réponse à 1-Karl Heiss
  Hihihihihihihihi
De la pure schizophrénie ......
Le bonhomme estime qu'il est "démocratiquement élu président"; donc dans mon petit entendement il est le Président.
Pourquoi interpelle-t-il encore Faure Gnassingbé avec le titre de "Président" puisqu'il ne le reconnait pas comme tel? Ou bien l'appelle-t-il ainsi en tant que "ancien président" ?
Aidez-moi à comprendre cette cacophonie politico-terminologique !

 1   Karl Heiss | Mardi, 24 Novembre 2020
  en attendant le collège electoral de dr kodjo .
nous allons rire
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com