AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Ghana Ghana - Chronique de Kodjo Epou : Du sang sous le fauteuil de Nana au "Flagstaff House"


Politique

iciLome | | 8 Commentaires |Imprimer

Nana Addo Dankwa Akufo-Addo reélu pour son second et dernier mandat. Ce n'est pas sans quelques filets de sang sur le trottoir et quelques fémurs moulinés. Il a fallu aussi que, pour ce mandat, quelques pauvres vies soient supprimées par des balles réelles. C'est comme ça nous on fait les élections chez nous en Afrique. Certains doivent laisser leur chair ou cesser de respirer pour que d'autres accèdent au pourvoir d'état ou s'y maintiennent. Dans le cas présent du Ghana, ce bilan macabre n'est pas assez lourd, parce que, nous dira t-on, c'est l'Afrique, le continent où mourir en défendant ses opinions ou une cause politique est chose banale, souvent classée en pertes et profits. Nana Akufo (76 ans) avait-il besoin de ces taches sur une si longue carrière politique somme toute bien remplie? "Dis moi tes fréquentations, je te dirai le genre que tu es ou que tu deviendras". Akufo a fait comme on fait chez ses cousins de l'Ouest et de l'Est, deux pays reputés dans les élections à problèmes et leurs caravanes de morts inutiles; certains peuples en ont connus pire, certes. Au Ghana on ne reporte pas la date des élections générales pour des raisons d'impréparation, de manque de financement ou d'agitations politiques. Et, avant ce scrutin de 2020, le Ghana était cité comme un exemple de démocratie stable pour ses élections civilisées. Maintenant que Nana Akufo-Addo a lui aussi du sang sous son fauteuil, ce pays peut-il toujours se targuer d’être un pôle de stabilité dans la région? Le mythe ghanéen, qu'on se l'avoue, est tombé et cette dizaine de vies fauchées représentera pendant longtemps une souillure dans le visage du Ghana, un pays que JJ Rawlings, de son vivant, avait toujours voulu voir citer par les autres nations comme un modèle inébranlable, un état de droit anattaquable. Ces pertes en vies humaines qui laissent les Africains pantois, même si "le bilan n'est pas lourd" comme ailleurs, sont salissantes, non pas seulement pour l'âme de Rawlings mais pour la démocratie ghanéenne qui a pris un coup dur, se faisant ainsi détroner par le Burkina Faso. Le Pays des Hommes Intègres vient d'organiser lui aussi une élection qu'on peut qualifier de crédible, avec moins de côtes fracturées, avec zéro mort. Alors, parce que l'autorité morale de poids, Rawlings, est parti, les Ghanéens vont-ils, comme dans les années 80, retourner patauger dans le clafoutis de criminels comme on en voyait déambuler dans Accra vautrés sous leurs lambris de luxe sale? L'autre question et non des moindres, c'est de savoir quand est-ce que l'Afrique noire va t-elle civiliser ses processus électoraux?

Kodjo Epou
Washington DC
USA

L'AUTEUR
Kodjo Epou
.


Autres titres
Congo RDC Felix Tshisekedi décline sa vision stratégique d’une union africaine au service des peuples 
Côte D'Ivoire Déclaration de patrimoine: les députés de 2011-2016 et actuels invités à se soumettre à l'exercice 
Burkina-Faso Déclaration de politique générale de Son Excellence Monsieur Christophe Joseph Marie DABIRE, Premier ministre 
Plus de nouvelles




 8   Ahannn | Samedi, 12 Décembre 2020
  Réponse à 7-Affivi
  Friedrich Ebert un politicien allemand a écrit "la démocratie a besoin de démocrates", c'est à dire de gens qui respectent le système. Tant que les gens ne respecteront rien, rien ne marchera. Un auteur a écrit que "les démocrates ne tombent pas du ciel". La démocratie n'est pas difficile à comprendre, si on a du bon sens et est honnête. Autrement dit, ceux qui accusent la démocratie, veulent qu'on trouve quelque chose où notre degré de corruption et de non-respect des règles y trouvent leurs comptes ou quoi? Les gens qui nous dirigent et leurs adversaires doivent respecter d'abord les règles, puis nous pourrons juger des qualités de la DÉMOCRATIE. Pas avant.

 7   Affivi | Samedi, 12 Décembre 2020
  J'ai la réponse à votre question, monsieur Kodjo. Nous aurons des élections civilisées lorsque nous serons dirigés par des gens honnêtes que nous aurions choisis.
Bonne journée

 6   SacréeC ? | Vendredi, 11 Décembre 2020
  Pour une fois je partage le point de vue de M. EPOU: il y'a trop de morts pendant les élections en AFRIQUE.
En revanche, les élections n'ont jamais été transparentes au Ghana. Les Ghanéens ont su trouver un bon système d'alternance au pouvoir entre les deux plus grands partis politiques que sont le NDC et le NPP. Les élections représentent de simples formalités là-bas.
Je suis persuadé que si JJ RAWLINGS était encore en vie, on ne devrait pas avoir des contestations. Il aurait demandé à M. MAHAMA d'attendre 2024 pour revenir au pouvoir.
Le Togo a besoin d'une formule qui soit similaire à celles des pays comme le Ghana et le Nigéria pour l'alternance au pouvoir.

 5   Jean | Vendredi, 11 Décembre 2020
  Avec ces comportements de grands bandits, comment voulez-vous que les occidentaux nous respectent et ne pillent pas nos ressources? Ils savent que les Africains ne sont jamais sérieux, qu'ils ont toujours des idees noires. Le noir d'Afrique est facile a manipuler, intellos comme analphabets. Je ne crois pas en cette Afrique

 4   Jean | Vendredi, 11 Décembre 2020
  Réponse à 3-Tony
  Avec ces comportements de grands bandits, comment voulez-vous que les occidentaux nous respectent et ne pillent pas nos ressources? Ils savent que les Africains ne sont jamais sérieux, qu'ils ont toujours des idees noires. Le noir d'Afrique est facile a manipuler, intellos comme analphabets. Je ne crois pas en cette Afrique

 3   Tony | Vendredi, 11 Décembre 2020
  Bientôt nous allons assistés au retour des coups d'etats militaires car ses élections préfabriqués et son cortège de morts n'a rien de différences a un coup d'etat militaire sanglant..Il faut reconnaître le système démocratique en Afrique a été un échec l'alternance est devenue impossible mais celui qui limitent le mandat a deux fonds tout pour mettre un de leurs au pouvoir

 2   Josephine | Vendredi, 11 Décembre 2020
  Le papa de ce president ghanéen faisait partie des gangs politiques qui semaient du bordel au Ghana dans les annees 70, 80. Il avait fallu Rawlings pour nettoyer le pays de ses ordures et redonner la dignité au peuple. Ce bout d'homme Nana Akufo est un corrompu. Apres la mort de Rawlings, il remet le bordel. Si ce doit etre ainsi, alors vivement la reincarnation de JJ RAWLINGS dans un autre militaire. Merci Epou pour ta question de la fin.

 1   Kombaté | Vendredi, 11 Décembre 2020
  Je reviens sur mes versions.La démocratie,la démocratie et encore la démocratie hier le monde clamait,le Ghana et le Bénin comme exemple de la démocratie,cette année de 2020 on voit et on continue de voir une scène aux USA comme si c est aujourd hui et c est maintenant que ces états ont commencé à expérimenter la démocratie .Ce système de démocratie existe t elle vraiment? Au lieu d avancer on recule
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com