AZIZO.NET  | AFRICAHOTNEWS.COM   
HOME
Actualité Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Inter Inter - Chronique de Kodjo Epou : Fourberies européennes


Politique

iciLome | | 13 Commentaires |Imprimer

L'UE condamne la fermeture du Twitter de Trump. Selon la position européene qui se reflète dans une déclaration officielle de la France, c'est "une menace de l'oligarchie numérique des géants d'internet contre la souveraineté populaire et celle des états." Et la chancelière Allemande, Angela Merkel, de certifier cette condamnation lorsqu'elle voit dans le bannissement de Trump "un problème de liberté d'expression qui devait être du ressort de la loi et non des entreprises". De quoi parle ce monde pervers en Europe?, peut-on se demander. Comme si les entreprises d'internet ne sont pas régies par des lois dont dérivent des règles et conditions d’utilisation de leur service! Y a t-il eu, de la part de Twitter une atteinte à la liberté d'expression? Pour la majorité des Américains, Démocrates et Républicains confondus, la réponse est sans ambage: elle est "Non". Et puis, en général, cette liberté doit-elle être sans limite? Doit-on la laisser s'exercer même si en son nom des terroristes propagent des publications toxiques, sources avérées de violences meurtrières?

Par Kodjo Epou

Twitter, Facebook, Snapshot, Reddit, Instagram, Parler ... et toutes ces plateformes ne sont pas des entites gouvernementales et ne peuvent pas, par consequent, être sujettes ni a des restrictions constitutionnelles des états ni au bon vouloir de politiciens vereux. Ces compagnies fonctionnent sur des regles, des principes; elles ont edite des conditions d'utilisation protegees justement par la loi a leur creation. Elles sont a ce titre tout à fait legales dans leur fonctionnement. Aussi oeuvrent-elles pour s'assurer que les utilisateurs, quels qu'ils soient, respectent leurs conditions. Twitter dit avoir banni le compte personnel du président americain parce que ce dernier "repeatedly violated rules about inciting violence". Donc, pas de place pour ce qui apparaît comme un double langage européen. C'est FAUX, Twitter n'a pas violé la liberté d'expression de Donald Trump c'est-à-dire la jouissance de ses droits liés au " First Amendement". Maintenant, la question à Angela Merkel et à ses compagnons est de savoir s'ils ont une idée de ce qui adviendrait à notre planète si les réseaux sociaux laissaient les 8 milliards de voisins que nous sommes devenus se comporter comme Donald Trump et ses sbires? On se souvient que ce sont les discours acides ciblés des mêmes individus qui avaient poussé des jeunes extrémistes (Proud Boys) à planifier le kidnapping de la Gouverneure de Michigan, un coup scandaleux déjoué de justesse par le FBI.
Twitter, selon ses propres règles auxquelles est soumis tout usager, a pour objectif de servir le public de sorte que tout le monde participe à une conversation libre, sereine, dépouillée de toute incitation à la violence, que ce soit au sein des états ou entre les peuples du monde. Les Européens qui voient en la décision de suspension prise par Twitter, veulent-ils qu'au nom de la fameuse liberté d'expression Sillicon Valley se dévie des normes fondatrices de ses compagnies, juste parce que c'est Trump? Dans le cas d'espèce, il est question d'un président de la plus grande puissance du monde qui, après avoir vicié l’atmosphère politique avec des théories infondées, creuses, de fraudes électorales, demande à ses partisans de marcher sur le Congrès pour revendiquer leur victoire volée. Son propre Vice-président était dans cet endroit. La marche de la foule sur le Congrès a été instantanée car, les paroles fortes d'un président américain sont toujours suivies d'effets.

Les Européens ont-ils oublié la phrase historique qui avait, dans le temps, provoqué la chûte du mur de Berlin? "Gorbachev, Tear down this wall". Cette phrase célèbre était contenue dans un discours prononcé par le président américain, Ronald Reagan à Berlin Ouest, le 12 Juin 1987, enjoignant à Mikhail Gorbachev d'ouvrir le mur de la honte qui séparait alors les deux peuples frères allemands. Le mur tomba deux ans plus tard, faisant souffler sur le monde le vent de l'Est. Cette parenthèse pour dire combien pèsent les paroles d’un président américain, comment ce Trump, faute de construire son pays et le monde comme l’avait fait Reagan, se comporte comme un chef dangereux de par ses discours plutôt haineux dont la somme des conséquences se lit nettement dans les crimes odieux commis par la horde incivilisée dans l'enceinte du Congrès. Autrement, "Marchez sur le Congres pour revendiquer votre victoire volee" , "allez leur montre vos muscles" ou encore "hang Mike Pence" (pendre le vice-president), ces slogans sont en nette divorce avec la liberté d'expression que ces Européens, cyniquement, veulent voir dans les propos de Donald Trump et de ses partisans. De tels propos ne sont pas couverts par la liberté d’expression telle que stipulée dans le premier amendement de la loi fondamentale américaine.Les Européens ne le savent que trop!

Si Twitter n'avait pas suspendu le mauvais perdant Trump, s'il n'avait pas bloqué plus de 700 000 comptes de Q-Anon, un site de diffusion à grande échelle des théories de complot contre Trump, un fin manipulateur, il ne serait pas étonnant que l'Amérique, le monde avec elle, s'embrase dans un futur proche. Tellement les discours dans ces espaces pro-Trump sont toxiques qu'il suffirait d'un fait divers pour que les Americains commencent a se tirer dessus dans les rues, dans les quartiers de leurs villes. Il fallait demanteler l'empire des fausses theories que le businessman failli, Trump, et le président irrationnel du même mom a commence a construire.

Avant de dire autre chose et assimiler la decision de Twitter a une atteinte a la liberté d'expression, les Européens doivent nous faire lire, dans leur propre histoire des temps modernes, les chapitres où c'est décrit qu'un président avait, dans leur espace, demandé à ses militants de marcher sur l'assemblée nationale afin de revendiquer une victoire électorale. Tant dans l'histoire du siècle dernier que dans celle du présent, il n'est fait mention nulle part, en Europe, d'aucun leader dont la brutalité et la dangerosité équivalent à celles de Trump. C'est un homme sévèrement dangereux comme l'a si bien dit Nancy Pelosi. Et Twitter l'a traité comme tel, afin que l'Amérique fasse l'économie des vies humaines. Dans ce cas, la condamnation européenne de l’action de Sillicon Valley est assimilable à une langue de bois, à une zizanie éhontée car, aucun langage diplomatique n'aurait dû jeter la confusion dans les esprits sur la nature abjecte et trouble de ce président américain qui a constamment violé les terme de son serment. A ce jour, le Luxembourg est l'un des rares pays européens à désigner la chose correctement, telle que cela se doit: “Trump est un pyromane politique, un criminel qui doit être envoyé devant une court de justice criminelle”. Alors, les Français, Allemands et autres pays membres de l'UE qui semblent défendre Trump contre Twitter doivent comprendre que la décision d'arracher la parole à cet énergumène effronté sans âme ni conscience, c'est le moindre mal qui puisse lui arriver. Point.

Kodjo Epou
Washington DC
USA

L'AUTEUR
Kodjo Epou
.


Autres titres
Congo RDC Felix Tshisekedi décline sa vision stratégique d’une union africaine au service des peuples 
Côte D'Ivoire Déclaration de patrimoine: les députés de 2011-2016 et actuels invités à se soumettre à l'exercice 
Burkina-Faso Déclaration de politique générale de Son Excellence Monsieur Christophe Joseph Marie DABIRE, Premier ministre 
Plus de nouvelles




 13   Agon PICDAGOU | Samedi, 16 Janvier 2021
  Tu veux écrire un article en langue française, convertis ton clavier ad hoc ou utilise le clavier "AZERTY", afin de respecter les accents. Ce qui donne l'occasion d'une lecture agréable, et d'un contenu qui instruise éventuellement! Or l'article ne relève d'aucun de ces avantages premiers! Monsieur le chroniqueur peine à trouver ses arguments et bredouille des accusations farfelue et dogmatiques vides et nulles car le sieur Kodjo Epou ne fait preuve d'aucune connaissance des mouvements socio-politiques européens qui ont secoué les systèmes politiques en place! A l'exemple de celui, terrible, de "la manifestation antiparlementaire du 6 février 1934" en France! Je vous y renvoie.

C"est peu dire que je ne suis pas un admirateur du président Trump mais je n'irai pas jusqu'à écrire "ce Trump" comme le fait monsieur Kodjo Epou. Choquant!

 12   Nun?lagã | Samedi, 16 Janvier 2021
  Réponse à 11-Blaise Pascal ! !
  Salut compatriote @Blaise Pascal,

Vous marquez un point en ce qui concerne les suprémacistes; quoiqu'il serait difficile pour Trump qui prône le America First de se passer de cette faction et de tous les extrémiste de droite (les turpitudes politiciennes). Hélas, Trump n'est pas tout blanc et je n'ai pas dit le contraire. Mais la vision manichéenne dans lequel on le plonge n'est pas juste.

Tout perdant doit concéder sa défaite. Ce raisonnement n'est-il pas celui de tous les fraudeurs d'élection, qui, au nom d'une élégance républicaine voudrait que leur adversaires acceptent le verdict des urnes sans contestation? Doit-on courber l'échine par élégance républicaine ou devrait-on défendre le verdict des urnes si l'on se sent lésé? Je pense que ce sont les véritables questions qui sont éludées puisque l'opinion dominante rejette toute idée de fraude aux élections du 03 novembre 2020.

Quand c'est Trump qui gagne => Election influencée par intrusion étrangère, donc fraudée.
Quand c'est Biden qui gagne => Aucune fraude n'est possible car le système électoral US est éprouvé.

Et pourtant! Il y'a 4 ans, les mêmes médias ont voulu nous convaincre que l'élection de Trump était douteuse et favorisée par une hypothétique intrusion russe. Ils s'en était donné à cœur joie sans jamais pourtant fournir une seule preuve. Pourquoi cela serait-il différente cette fois-ci?

Ce qui se passe actuellement n'est qu'une perversion des valeurs (oui je sais que j'exagère...) où le bien est assimilé au mal et le mal au bien.

Merci pour votre intervention enrichissante. N'hésitez pas à nous rejoindre au parlement du bar pour la suite des débats !!!



 11   Blaise Pascal ! ! | Samedi, 16 Janvier 2021
  Réponse à 10-Nounolagan
  Ton épitaphe est très sympa :..."chef de file de l'opposition mais ton argument sur TRUMP est faux!

Voilà les raisons. Il n'a jamais condamné les suprémacistes, payé ses impôts alors su'il doit donner l'exemple, il a appelé ses partisans à marcher sur le Capitole; maintenant qu'il sait que le vent tourne avec un procès qui se profile il les traite de voyous. En démocratie quel exemple ce Monsieur donne t-il aux pays pauvres alors qu'on lui demande d'apporter les preuves de ses allégations de fraude, sans les avancer et privilégier le populisme (la rue comme Kpodzro/Agbeyome)

L'attitude de ce TRUMP est dommageable pour les démocraties naissantes et même les plus anciennes!

Salut à n'animateur des bars !

 10   Nounolagan | Samedi, 16 Janvier 2021
  Réponse à 9-Yahoo
  Beaucoup d'afro-américains ont voté pour Trump, un chiffre en progression par rapport à 2016.
Alors l'argument de la couleur de la peau ne tient plus trop si des millions de noirs américains ont porté leur choix sur ce candidat.

Le racisme existait avant l'administration Trump et je ne suis pas certains que le précédent président ait fait quelque chose de significatif pour la cause noire. Les démocrates ont vite faite de récupérer l'affaire Georges Floyd en finançant et en promouvant (coucou les médias et la Big Tech) le fameux mouvement Black Live Matters dans le but de déstabiliser le gouvernement Trump. Rappelons que ce mouvement a été largement plus violent et meurtrier que l'affaire du Capitole. Et cela n'a choqué personne.

Parlant de l'Afrique, faut-il encore rappeller que ce n'est pas Trump qui a tué Kadafi causant la monté du terrorisme islamiste en Afrique de l'Ouest mais bien une coalition dont faisait partie le gouvernement de St Obama, le chouchou des africain? Et cela ne choque personne.

Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Les insultes n'apportent rien à la discussion. Si vous étiez modérateur d'IciLomé, j'aurais été déjà censuré n'est-ce pas, comme Trump? Vous avez une drôle de conception de la liberté d'expression.

Nounolagan,
Chef de file de l'opposition dans les bars

 9   Yahoo | Samedi, 16 Janvier 2021
  Je me demande souvent si nous les africains sommes intelligent? Certains postes ici me prouvent que nous ne le sommes pas, sinon comment un Africain peut supporter ce raciste, pyromane Trump? Savez comment nos frères et sœurs noirs ont souffert depuis l'esclavage jusqu'à ce jour et continue par subir des traitements racistes ?
Mais êtes vous malades ou quoi?
Et pour les idiots Européens qui osent critiquer la décision de Twitter, cela ne m' etonne pas puisque eux surtout la petite France n'ont aucune voix qui compte. Il suffit de voir leur double langage sur la démocratie Africaine et les dictateurs Africains pour leur dire merdre.

 8   Nounolagan | Samedi, 16 Janvier 2021
  Réponse à 4-Yody Bany
  D'accord avec toi sur beaucoup d'aspects! Merci

Nounolagan,
Chef de file de l'opposition dans les bars

 7   Nounolagan | Samedi, 16 Janvier 2021
  Réponse à 6-Nounolagan
  Erratum :

Lire "Depuis quand contester" au lieu de "Depuis consteste".
Lire "contestataires " au lieu de "constataires"

Nounolgan,
Chef de file de l'opposition dans les bars

 6   Nounolagan | Samedi, 16 Janvier 2021
  La rédaction de cet article n'a été guidée que par la haine de Kodjo EPOU à l'encontre de Donald Trump.

Il est triste que des gens qui abhorrent la dictature en Afrique l'encense aux USA; car oui ce qui est en train de naître aux USA est une dicature qui va broyer toute opposition avec l'aide des géants technologiques et des médias corrompus progressistes, à coup de manipulation. Le retour de la gauche radicale et progressiste au pouvoir est la fin d'un monde et le début d'un autre. Plus de liberté d'expression sinon celle qui va dans le sens de la pensée dominante.

Pour les africains, le réveil sera brutal; Obama (Paix à ton âme Kadafi) a été un pire président que Trump et pourtant beaucoup voit en Trump un monstre. Ce n'est que le fruit de la manipulation. Bientôt l'aide au développement sera conditionnée à l'acceptation de l'homosexualité, de l'avortement, de l'euthanise et de leurs corollaires.

Au passage que pense Kodjo EPOU du cas du journal Indépendant Express? Que dirait Kodjo EPOU si les médias comme IciLomé qui lui servent de tribune commencent par le censurer parce qu'il aurait - soit disant - incité à la haine?

Qu'est-ce qui permet à Kodjo EPOU d'affirmer que la majorité des américains sont d'accord avec la censure dictatoriale initiée par la Big Tech ?

Pour finir, dire que Trump a incité à la haine n'est que vue de l'esprit et la manipulation. Depuis constester une élection qu'on juge frauduleuse en est une? Même le Togo serait plus démocratique que les USA des radicaux progressistes Bidden/Obama car les constataires d'élection n'ont que rarement fait la prison...

Nounolgan,
Chef de file de l'opposition dans les bars

 5   2 | Samedi, 16 Janvier 2021
  Réponse à 4-Yody Bany
  Ce qui me dégoute encore plus c'est de voir des Africains parler en faveur de ce connard. Mais cela ne me surprend pas parce que juste comme ces villageois d'Américains, les Africains sont de vrais adeptes de fausses rumeurs et de croyances et théories infondées. La religion a été et est toujours utilisée comme une arme redoutable par des criminels pour arriver à leurs fins et il semble que les Américains et les Africains sont toujours prêts à voiler l'évidence parce que des beaux parleurs ont su utiliser leur foi pour les aveugler. Le comble c'est que votre Dieu n'existe même pas. Pauvre de vous.

 4   Yody Bany | Vendredi, 15 Janvier 2021
  Réponse à 2-2
  Les adversaires les plus virulents de Trump seront ses admirateurs les plus fervents et fidèles quand ils se rendront compte du combat héroïque que l'actuel locataire de la maison blanche mène contre ce monstre appelé état profond (Deep State) qui maintient le monde dans l'esclavage perpétuel. Pour le moment, Kodjo Epou dort et entraîne avec lui beaucoup d'africains qui ont tout intérêt à soutenir Trump parce qu'il va libérer la planète des chaînes du colonialisme. Pour ceux qui sont dans un coma profond je les invite à jeter un coup d'œil aux documents déclassifiés par justement Trump pour montrer que tous les malheureux événements de ce monde sont l'œuvre de quelques satanistes pédophiles cannibales qui se réjouissent de la misère d'autrui. Leur représentant est Joe Biden qui a organisé la plus grande fraude électorale des usa. Trump sera président pour quatre ans encore et le bidon sera condamné pour haute trahison. Les jours à venir seront terribles pour les ennemis de Trump

 3   Kozah Nostra | Vendredi, 15 Janvier 2021
  L'homme est de nature hypocrite. Je ne suis donc pas surpris par ces européens qui se pincent le nez devant le chaos créé par Trump. C'est dans leur nature.

 2   2 | Vendredi, 15 Janvier 2021
  J'ai adoré l'article. Je ne suis pas américain et je ne désire même pas y immigrer mais cet énergumène de Trump m'a toujours mis hors de moi. Depuis son élection, le reste de respect que j'avais pour les États-Unis est tombé par terre. Les américains ont choisi un clown menteur et sans coeur qui ne le cache même pas pour être leur président. Et ils ont continué à le défendre malgré ses mensonges et crimes quotidiens. J'ai été encore plus déçu lorsque presque la moitié des électeurs l'a encore choisi lors des dernières élections. Un président raciste, illusionniste, menteur au carré, criminel, violeur, voleur n'est donc que le reflet de la moitié des USA. C'est grave. C'est triste. C'est dégoûtant.

 1   lolo1 | Vendredi, 15 Janvier 2021
  Ce n'est pas vrai, mon commentaire a été censuré!!! Bienvenu au pays des fascistes et communistes! Je le dis et je le répète: la liberté d'expression en occident est un mythe. Elle n'existe pas...En fait, dans ce monde, la liberté d'expression a reçu un coup dur et nul n'ose plus lever la voix.

La Censure de Trump est un deux poids-deux mesure. Bientôt, vos yeux vont s'ouvrir et vous me chercherez pour vous élucider, et ce sera peut-être trop tard, car que peut-on pour celui qui ferme délibérément les yeux pour ne point voir?

Censurez-moi encore! J'ai parlé!
.


Accueil | Contactez-nous |
iciBenin.com